Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Faut-il sauver le soldat Sarkosy ?

30 Novembre 2007, 08:24am

Publié par Simon

NSS monte de nouveau au créneau avec sa détermination habituelle pour annoncer de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d'achat. " Je veux être le président de l'augmentation du pouvoir d'achat ", affirmait - il au début de la campagne présidentielle. Malheureusement celui-ci ne se décrète pas a  déclaré fort justement un de ses ministres. Les français savent bien par ailleurs que les résultats d'une politique économique, si hardie soit-elle, ne doivent pas  pas être escomptés au bout de 6 mois seulement.
Néammoins, notre président espérait un coup de fouet  psychologique
après les premières mesures prises l'été dernier  en particulier  avec la libération des hauts revenus. Préssé par la gauche et  sentant monter l'inquiétude des français après la montée du cours du pétrole et du prix des produits alimentaires, il a voulu rassurer en annonçant quelques mesures "chocs".

Je ne voudrais pas que ce modeste blog apparaisse comme un blog antisarkosiste primaire et  je tiens à dire que je me réjouis de la réussite de la gestion des émeutes de Villiers. Mais ce qui est normalement attendu de la part d'un état de droit  constitue t-il  un succès ? (Cela dit, on se demande pourquoi le ministre de l' intérieur de l'époque n'a pas fait preuve de la même rigueur en 2005).

La question de fond demeure: les mesures économiques proposées par Nicolas Sarkosy sont-elles suffisantes pour relancer notre économie ? 
Au regard des mesurettes annoncées,  il est permis d'en douter. La rupture n'est pas là, ceci contrastant singulièrement avec la détermination de façade affichée par le président.

Le pays est paralysé par un étatisme diabolique responsable du chômage endémique et c'est d'une véritable révolution libérale dont nous avons  besoin car il n'existe pas de 3° voie entre une économie socialiste et une économie libérale.

Prenons quelques exemples :
Exemple des régimes spéciaux : on sait bien que le  nivellement à 40 ans pour tous  de la durée de cotisation est une mesure symbolique sans grande portée financière et qui a couté cher au pays et aux usagers en journées de grève. La véritale révolution  consisterait à passer dans un système de capitalisation permettant une véritable liberté et une véritable équité en matière de retraite.
2° exemple; si  le slogan de campagne "travailler plus pour gagner plus" a été approprié par les français,  n'aurait-il pas été judicieux d'abandonner  complètement la loi sur les 35 heures au lieu de surcharger la législation du travail de dispositions compliquées et quasi inopérantes ? 
3° exemple : la sécurité sociale que plus personne ne nous envie vu son coût exponentiel a fait l'objet d'un nième plan dirigiste qui ne sera pas plus suivi d'effet que les précédents. A quand un système basé sur la concurrence  et la responsabilité ?
4° exemple: les mesures promises qui vont dans le bon sens sont le plus souvent incomplètes et par conséquent sans effet positif (non-renouvellement des fonctionnaires, loi sur le service minimum).

Ce ne sont  pas les hauts revenus qu'il faut libérer. Certes, il faut alléger les impots sur l'épargne et le patrimoine  mais  il faut surtout abaisser les prélévements obligatoires et les charges sociales qui pèsent sur l'entreprise et qui sont les causes indirectes du chômage.
La véritable prouesse de Sarkosy aura été de rassembler les français autour d'un consensus sur la nécéssité et la légitimité de réformer notre pays. Malheureusement l'essai n'a pas été transformé.

Voir les commentaires

Froideur diplomatique

28 Novembre 2007, 22:39pm

Publié par Simon Duplessis

Le monde diplomatique et médiatique est sous le choc après les déclarations  de Mohamed-Cherif Abbas, ministre algérien des Anciens combattants , il expliquait lundi au quotidien Al Khabar ne pas croire "que les relations entre l'Algérie et la France soient fondées sur le principe d'égalité". "Vous connaissez les origines du président de la France et vous savez quelles sont les parties qui l'ont amené au pouvoir", soulignait-il également, en évoquant "les convictions des véritables architectes de l'ascension de Sarkozy au pouvoir, le lobby juif qui domine les décideurs en France"
Ces déclarations ont été commentées et qualifiées "d'anti-sémites" par M. Benjamin Stora, historien et spécialiste autoproclamé de l'Algérie qui,pour une fois, ne prend pas partie pour nos amis algériens. Le même homme ne parle pas de propos anti-français quand M. Bouteflika vilipende notre pays à longueur d'année; dommage...

Voir les commentaires

Anne-Lorraine

27 Novembre 2007, 19:29pm

Publié par Simon

Frédéric Pons dans le blog de V-A repose les bonnes questions après l'arrestation du meurtrier turque d'Anne Lorraine :
"Le meurtrier du RER D est un criminel sexuel récidiviste d’origine turque. Il était en liberté, malgré une précédente condamnation ! Faut-il brûler, manifester ? Laissons cela aux Turcs, aux Egyptiens, aux Indonésiens, aux Soudanais, aux Algériens qui martyrisent leurs compatriotes chrétiens et brûlent leurs églises. Laissons cela à nos voyous des cités barbares qui profitent en ce moment de l’impunité scandaleuse que leur offrent des années de laxisme et de démagogie."

"La peine de mort est abolie, sauf pour les victimes innocentes. Il faudra faire le compte un jour des dégâts irréparables commis par tous ces malfaisants remis en liberté. Au nom de la courageuse Anne-Lorraine qui a résisté à son agresseur, réussissant à le blesser (ce qui a permis de l’arrêter), avant de mourir sous les coups. Quand ressortira-t-il de prison ce violeur au couteau ? 8, 10, 15 ans ? Notre société doit avoir le courage de l’éliminer définitivement de la circulation, lui et tous les tueurs et violeurs d’enfants.
 "

Le constat est simple, évident :  la population française est désormais  communautarisée , libanisée .
Le moindre prétexte suffit à certains pour déclencher des actes de violence à l'encontre de la population française de souche qui est pour eux représentée par les forces de l'ordre, les pompiers etc . Voila un racisme qui ne dit pas son nom mais qui est réel.
Les autochtones sont incapables de la moindre réaction tant ils ont honte de leurs propres valeurs et c'est un sentiment normalement attendu compte tenu de l' entreprise de  culpabilisation systématique menée  par les hérauts de la repentance nationale.

Anne- Lorraine; R.I.P

Voir les commentaires

Vivement qu'on nous reparle de la grippe aviaire

27 Novembre 2007, 15:27pm

Publié par Simon

D'après les forces de police, et on veut bien les croire sur parole, la révolte est plus importante et plus violente qu'en 2005. Ainsi, en moins de 24 heures, 80 policiers ont été  bléssés par des armes à feu.
Quelles excuses les bonnes âmes  pourront-elles  trouver cette fois pour justifier ces exactions ? 
J'entendais encore M. Fillon ce midi sur France-Inter essayer de trouver  les mots les plus énergiques pour condamner cette sauvagerie et assurer le bon peuple de  la détermination du gouvernement.
Tout cela ne me fait même plus rire car je vois le même scénario se reproduire : on va laisser les "sauvageons" brûler quelques milliers de voitures et quelques centaines de bâtiments, au passage il ya aura bien un brave type qui va se faire tuer parce qu'il photographait un réverbère, une brave lycéenne qui va se faire crâmer dans son bus. Bon, rien de très grave du moment qu'il n'y ait pas de bavure !  Et puis, tout va rentrer dans l'ordre progressivement jusqu'à la fois prochaine et on pourra reparler de choses plus importantes comme la grippe aviaire par exemple.
Surtout, n'en faites pas un fromage car toute cette histoire encore une fois va profiter à Le Pen.
Qui disait déja :" un peuple sans âme, n'est qu'une vaste foule" ... ?

Des policiers tentent de contenir la foule le 26 novembre 2007 à Villiers-le-Bel

Voir les commentaires

Banlieues

26 Novembre 2007, 15:05pm

Publié par Simon

Reuters. 26/11

A Villiers-le-Bel, "ce n'était pas une course-poursuite mais vraisemblablement un accident de la circulation", soulignait dimanche soir la Direction centrale de la sécurité publique.

Selon la préfecture, les deux adolescents, âgés de 15 et 16 ans, circulaient sans casque sur un deux-roues de type moto cross.

Selon une source syndicale policière, ils n'ont pas respecté la priorité. Cette version est contestée par certains témoins de la scène.

Dans un communiqué, le syndicat de police Alliance a jugé inadmissible que ce drame "serve de motif à une bande de délinquants pour mettre le feu et à sang une ville et défier les lois de la République."

Le SGP-FO souligne pour sa part que "rien n'a fondamentalement changé sur le terrain" depuis 2005 même si les violences urbaines ont "quitté momentanément la une de l'actualité". Il considère que "les causes sociales de la situation dans les quartiers sensibles restent les mêmes" et que la police "ne peut, à elle seule, y répondre.

 

Voir les commentaires

Grand écart

26 Novembre 2007, 08:43am

Publié par Simon Duplessis

Le cercle algérianiste souligne la difficulté pour Sarkosy à vouloir refuser  d'une part toute repentance et d'autre part à reconnaitre les méfaits supposés de la colonisation :
Refuser la vérité des élites bien pensantes, des nostalgiques des discours révolutionnaires tiers-mondistes, des universitaires idéologues qui, dans le sillage d’un Benjamin Stora, ne sont bien souvent que de simples relais non avoués du président algérien, est un chemin semé d’épines.
C’est la raison pour laquelle nous nous devons, nous Pieds-Noirs, de rappeler inlassablement que nous n’avons pas à rougir de l’œuvre française en Algérie, que nous n’y pratiquions pas l’esclavage, que nous avons puissamment contribué au développement de la terre d’Algérie que nous aimions charnellement et pour laquelle beaucoup d’entre nous sont morts, que pour ces raisons-là, toute idée de repentance nous fait horreur.
Espérons que ce message, ainsi que la mémoire de tous ceux des nôtres disparus dans d’atroces conditions et assassinés par le sinistre FLN, seront bien présents à l’esprit de Nicolas Sarkozy lors de son prochain voyage en Algérie prévu en novembre 2007.

Voir les commentaires

Fiche nantaise

25 Novembre 2007, 21:50pm

Publié par Hermione

 Le maire de Nantes a un brin dérapé. Il doit avoir des craintes concernant sa réélection. Du coup, il a envoyé à ses chers " camarades" une lettre leur demandant de bien vouloir faire une plongée dans les quartiers pour tâter le pouls des nantais et cerise sur le gâteau, il leur demande de remplir une fiche dont le point n° 2, est , je cite :

"2-points d'intérêt particuliers du secteur (nouveaux habitants, nouveaux logements, situation associative particulière, présence de relais connus ou d'opposants notoires à la municipalité... *) "

Nous voilà revenus au joli temps des petites fiches de ceux qui allaient à la messe et ceux qui n'y allaient pas, de ceux qui étaient franc-maçons ou non et ainsi de suite !!!
L'opposition nantaise, trop contente pousse des cris de vierge effarouchée et a déposé plainte pour discrimination. Monsieur Ayraud assure que c'est une erreur de vocabulaire et que vouloir savoir qui vote ou pas pour vous est normal, que tout procès d'intention est ridicule et que les gesticulations de la droite  ne sont que fariboles et billevesées.

Le parisien du 26/11

Voir les commentaires

La crise de sortie de crise

25 Novembre 2007, 11:55am

Publié par Grégoire

Depuis qu'il sait que l'on se dirige vers une sortie de crise honorable pour tout le monde, le président socialiste de la région Ile de France, Jean-Paul Huchon se répand sur toutes les radios et se montre trés attentionné pour les usagers des transports, épuisés par les huit jours de grève qu'il viennent de subir sans qu'on l'ait beaucoup entendu prendre fait et cause pour eux. 

Le coût de la grève pour les usagers:
Huchon, en bon socialiste ne manque pas souffle et demande que les usagers soient dédommagés de leurs titres de transport non utilisés. Mais, il demande cela ....à la SNCF et à la RATP au nom de l'image de marque que doivent tenir ces sociétés auprès de leurs clients !!!

Cela revient en somme à faire payer 3 fois le pékin : une première fois par l'avance du titre de transport, une deuxième fois, (et cela est incalculable tant les conséquences directes et indirectes sont multiples et inattendues) par  les coûts induits par la grève et ensuite troisième coût, par les augmentations de tarifs qui ne manquent jamais de survenir à terme pour couvrir les surcouts de la gestion de crise en interne et les augmentations de salaires, primes diverses incitatives à la reprise du travail quand ce ne sont pas les jours de grève payés ("comme le veut la tradition") véritable achat de la paix sociale à court terme.
Et qu'on ne nous fasse pas croire qu'il ne s'agit là que d'un budget pub réservé au maintient de la qualité relationnelle avec la clientèle.
 
En terme de gestion, cela relève de l'inconséquence et de l'irresponsabilité. C'est pour ces raisons que les syndicats ne refusent jamais de faire usage de la grève préventivement et qu'ils n'ont pas trop de soucis financiers puisque leur trésor de guerre se renouvelle  aux frais du contribuable et des usagers (les mêmes, en fait)

Réformer le financement des syndicats:
Il serait bien que  les socialistes apprennent ce qu'est réellement la gestion d'une entreprise et arrêtent de croire que l'argent public est inépuisable. Les syndicats devraient pour leur part être financés uniquement par les cotisations de leurs  adhérents et non pas par des subsides publics voire patronaux !  
Cela obligerait les syndicats  à devenir représentatifs, à clarifier leurs  rapports avec l'état et le monde du travail qu'ils sont sensés représenter et donc à devenir responsables.
 
Il n'y a pas de fatalité sauf dans l'esprit de ceux qui profitent de la lâcheté des gouvernants et de l'impuissance des dirigeants de entreprises. 
L'heure des réformes de bon sens est venu ! Il est Minuit docteur Sarko !

Voir les commentaires

Même si cet aveu est tardif, il honore Jospin

23 Novembre 2007, 19:01pm

Publié par Simon

Lionel Jospin s'exprime librement maintenant qu'il a quitté un peu les affaires :
Pendant toutes les années du mitterrandisme, nous n'avons jamais été
 face à une menace fasciste, donc tout antifascisme n'était que du théatre. Nous avons été face à un parti d'extrême droite, un parti populiste aussi, à sa façon, mais nous n'avons jamais été dans une situation de type menace fasciste, et même pas face à un parti fasciste. (France-culture)
Il y a quelques mois déja, c'était le commissaire Bertrand qui révélait
la supercherie de Carpentras.
Et JMLP de répondre : "même si cet aveu est tardif, il honore Jospin".

Voir les commentaires

Julien, un an déja ..

23 Novembre 2007, 06:25am

Publié par Simon

Le 23 novembre 2006  Julien Quemeneur, 25 ans,  était abattu par un policier à  l'issue du match PSG-Tel Aviv. 
Voici la genèse d'une bavure qui ne dit pas son nom : un israelien  se fait apostropher  par quelques supporters du PSG à l’issue du match. Un flic , s’interpose et  se voyant entourer de près tire dans le tas. La balle traverse le thorax d'un jeune qui  était au premier rang   sans le tuer pour aller ensuite frapper en plein coeur Julien.
Les réactions du préfet de police, du gouvernement et des médias sont  unanimes : le policier courageux est félicité, il n' y a aucun doute sur sa conduite exemplaire, en revanche pas un mot à la mémoire de Julien ou de condoléance pour sa famille. Au contraire à grand renfort de reportages délirants, on va nous démontrer que les supporters du PSG sont des nazis, des suppots du FN, des antisémites. Sous entendu, Julien Quemeneur n'a eu que ce qu'il méritait. 

Imaginons comment aurait été traitée l'information si Julien n' avait pas  été un français de souche (un sous-chien ?).  Les épithètes n'auraient pas manqué : bavure, irresponsabilité du policier qui a manqué de sang froid et qui d'ailleurs a eu maille à partir avec la justice pour malversation, acte de racisme etc . On aurait eu des reportages sur Julien, son enfance, sa maîtresse d'école, sa petite amie, ses parents, ses frères et soeurs, ses copains, son quartier populaire,  etc, etc.. Avec un peu de chance, on aurait eu droit à la manif des bien-pensants avec les politiques en tête de cortège. Là, rien : on tue et on meurt en silence. Circulez, il n'y a rien à voir.

Faut-il plus encadrer les matchs de foot et surveiller les sorties ?   Certainement, et si on veut, on peut. Il suffit de considérer les rave-parties, passe-temps emblématiques de la décadence de notre jeunesse et haut-lieux de la distribution de drogues  où l'état ne lésine pas sur les moyens (gendarmes, pompiers*, personnels de santé, réhabilitation des terrains, etc )
Mais finalement la question qui prévaut est celle-ci : Julien méritait-il la mort ? sa mémoire salie de la sorte ? Non, ce n'était pas forcément un saint, mais un jeune français comme les autres, bien inséré dans la société. 

Alors, de grâce essayons de sortir du formatage intellectuel antinational et de réfléchir sur la portée de ce racisme ordinaire antifrançais !

* 700 000 euros rien que pour le budget pompier de la rave de Meucon et ne comptons pas le déplacement du ministre de l'intérieur venu se féliciter de la haute tenue de ce rendez vous de jeunes à la campagne !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>