Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Alexandre Soljenitsyne aux Lucs-sur-Boulogne

28 Février 2010, 21:57pm

Publié par Simon Duplessis

Texte intégral du discours prononcé par Alexandre Soljenitsyne, le samedi 25 septembre 1993, aux Lucs-sur-Boulogne  (lieu du massacre du 28 février 1794)

Alexandre SOLJÉNITSYNE

« M. le président du Conseil général de la Vendée, chers Vendéens,

Il  y a deux tiers de siècle, l'enfant que j’étais lisait déjà avec admiration dans les livres les récits évoquant le soulèvement de la Vendée, si courageux, si désespéré. Mais jamais je n'aurais pu imaginer, fût-ce en rêve, que, sur mes vieux jours, j'aurais l'honneur inaugurer le monument en l'honneur des héros des victimes de ce soulèvement.

Vingt décennies se sont écoulées depuis : des décennies diverses selon les divers pays. Et non seulement en France, mais aussi ailleurs, le soulèvement vendéen et sa répression sanglante ont reçu des éclairages constamment renouvelés. Car les événements historiques ne sont jamais compris pleinement dans l'incandescence des passions qui les accompagnent, mais à bonne distance, une fois refroidis par le temps.

Longtemps, on a refusé d'entendre et d'accepter ce qui avait été crié par la bouche de ceux qui périssaient, de ceux que l'on brûlait vifs, des paysans d'une contrée laborieuse pour lesquels la Révolution semblait avoir été faite et que cette même révolution opprima et humilia jusqu'à la dernière extrêmité.

Eh bien oui, ces paysans se révoltèrent contre la Révolution. C’est que toute révolution déchaîne chez les hommes, les instincts de la plus élémentaire barbarie, les forces opaques de l'envie, de la rapacité et de la haine, cela, les contemporains l'avaient trop bien perçu. Ils payèrent un lourd tribut à la psychose générale lorsque fait de se comporter en homme politiquement modéré - ou même seulement de le paraître - passait déjà pour un crime.

C'est le XXe siècle qui a considérablement terni, aux yeux de l'humanité, l'auréole romantique qui entourait la révolution au XVIIIe. De demi¬-siècles en siècles, les hommes ont fini par se convaincre, à partir de leur propre malheur, de que les révolutions détruisent le caractère organique de la société, qu'elles ruinent le cours naturel de la vie, qu'elles annihilent les meilleurs éléments de la population, en donnant libre champ aux pires. Aucune révolution ne peut enrichir un pays, tout juste quelques débrouillards sans scrupules sont causes de mort innombrables, d'une paupérisation étendue et, dans les cas les plus graves, d'une dégradation durable de la population.

Le mot révolution lui-même, du latin revolvere, signifie rouler en arrière, revenir, éprouver à nouveau, rallumer. Dans le meilleur des cas, mettre sens dessus dessous. Bref, une kyrielle de significations peu enviables. De nos jours, si de par le monde on accole au mot révolution l'épithète de «grande», on ne le fait plus qu'avec circonspection et, bien souvent, avec beaucoup d'amertume.
Désormais, nous comprenons toujours mieux que l'effet social que nous désirons si ardemment peut être obtenu par le biais d'un développement évolutif normal, avec infiniment moins de pertes, sans sauvagerie généralisée. II faut savoir améliorer avec patience ce que nous offre chaque aujourd'hui. II serait bien vain d'espérer que la révolution puisse régénérer la nature humaine. C'est ce que votre révolution, et plus particulièrement la nôtre, la révolution russe, avaient tellement espéré.

La Révolution française s'est déroulée au nom d'un slogan intrinsèquement contradictoire et irréalisable : liberté, égalité, fraternité. Mais dans la vie sociale, liberté et égalité tendent à s'exclure mutuellement, sont antagoniques l'une de l'autre! La liberté détruit l'égalité sociale - c'est même là un des rôles de la liberté -, tandis que l'égalité restreint la liberté, car, autrement, on ne saurait y atteindre. Quant à la fraternité, elle n'est pas de leur famille. Ce n'est qu'un aventureux ajout au slogan et ce ne sont pas des dispositions sociales qui peuvent faire la véritable fraternité. Elle est d'ordre spirituel.

Au surplus, à ce slogan ternaire, on ajoutait sur le ton de la menace : « ou la mort», ce qui en détruisait toute la signification. Jamais, à aucun pays, je ne pourrais souhaiter de grande révolution. Si la révolution du XVIIIe siècle n'a pas entraîné la ruine de la France, c'est uniquement parce qu'eut lieu Thermidor.

La révolution russe, elle, n'a pas connu de Thermidor qui ait su l'arrêter. Elle a entraîné notre peuple jusqu'au bout, jusqu'au gouffre, jusqu'à l'abîme de la perdition. Je regrette qu'il n'y ait pas ici d'orateurs qui puissent ajouter ce que l'expérience leur a appris, au fin fond de la Chine, du Cambodge, du Vietnam, nous dire quel prix ils ont payé, eux, pour la révolution. L'expérience de la Révolution française aurait dû suffire pour que nos organisateurs rationalistes du bonheur du peuple en tirent les leçons. Mais non ! En Russie, tout s'est déroulé d'une façon pire encore et à une échelle incomparable.

De nombreux procédés cruels de la Révolution française ont été docilement appliqués sur le corps de la Russie par les communistes léniniens et par les socialistes internationalistes. Seul leur degré d'organisation et leur caractère systématique ont largement dépassé ceux des jacobins. Nous n'avons pas eu de Thermidor, mais - et nous pouvons en être fiers, en notre âme et conscience - nous avons eu notre Vendée. Et même plus d'une. Ce sont les grands soulèvements paysans, en 1920¬-21. J'évoquerai seulement un épisode bien connu : ces foules de paysans, armés de bâtons et de fourches, qui ont marché sur Tanbow, au son des cloches des églises avoisinantes, pour être fauchés par des mitrailleuses. Le soulèvement de Tanbow s'est maintenu pendant onze mois, bien que les communistes, en le réprimant, aient employé des chars d'assaut, des trains blindés, des avions, aient pris en otages les familles des révoltés et aient été à deux doigts d'utiliser des gaz toxiques. Nous avons connu aussi une résistance farouche au bolchévisme chez les Cosaques de l'Oural, du Don, étouffés dans les torrents de sang. Un véritable génocide.

En inaugurant aujourd'hui le mémorial de votre héroïque Vendée, ma vue se dédouble. Je vois en pensée les monuments qui vont être érigés un jour en Russie, témoins de notre résistance russe aux déferlements de la horde communiste. Nous avons traversé ensemble avec vous le XXe siècle. De part en part un siècle de terreur, effroyable couronnement de ce progrès auquel on avait tant rêvé au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, je le pense, les Français seront de plus en plus nombreux à mieux comprendre, à mieux estimer, à garder avec fierté dans leur mémoire la résistance et le sacrifice de la Vendée ».

Voir les commentaires

Un français en colère !

28 Février 2010, 06:47am

Publié par Simon Duplessis


Encore un qui n' a rien compris au nouvel ordre mondial !

Voir les commentaires

Le symbolisme illuminati au cinéma

27 Février 2010, 07:27am

Publié par Simon Duplessis


Le fruit du hasard ?


Voir les commentaires

Sarko et le Rwanda

26 Février 2010, 21:31pm

Publié par Simon Duplessis

http://1.bp.blogspot.com/_2Gm2p6xDm5I/Sw25Y3tGn-I/AAAAAAAAAkU/GP5tZaDdb0w/s400/kagame.jpgSarko fait une nouvelle fois honte à notre pays en l'accusant implicitement de complicité dans le génocide au Rwanda en 1994.
Tout cela est malheureusement compréhensible si l'on sait que notre président fait ici comme ailleurs  le jeu de la politique étatsunienne. Celle-ci est en réalité celle des  financiers internationaux très intéréssés par les ressources du continent africain et en particiler celles du Kivu, contrée immensément riche, d'or, de cuivre, de diamant, de coltan. Le président rwandais Paul Kagamé tente avec succès de prendre le contrôle de ce territoire congolais pour le compte de la classe dirigeante mondialiste. Jean-Louis Bruguière soupçonnait ce même Kagamé d’être à l’origine de l’attentat contre l’avion présidentiel d’Habyarimana, qui avait causé la mort de ce dernier et marqué le début du génocide. Pour certains le cerveau et l’exécuteur en chef du génocide, c’est Kagame lui-même.

voir la video de la repentance

Voici ce que disait Bernard Lugan, il y a quelques jours:
"
A la fin du mois de février 2010 le président de la République française se rendra en voyage officiel à Kigali et cela alors que le Rwanda mène contre notre pays une virulente et constante campagne de désinformation, notamment au moyen de rapports fabriqués par des commissions dites « indépendantes » dont il a été démontré que l’argumentaire est essentiellement fondé sur des faux.


Après avoir fait le « dos rond » aux très graves accusations infondées lancées par le régime rwandais, et après avoir laissé ses militaires se débattre seuls avec la calomnie, la France officielle va donc « aller à Canossa ». C’est ainsi que ce voyage présidentiel risque en effet d’être interprété puisque le président Sarkozy sera officiellement reçu par le général Kagamé, lequel n’a pas retiré l’insulte officielle faite à la France dans les termes suivants :
« Quant aux Français, leur rôle dans ce qui s’est passé au Rwanda est l’évidence même. Ils ont sciemment entraîné et armé les troupes gouvernementales et les milices qui allaient commettre le génocide. Et ils savaient qu’ils allaient commettre un génocide. »


Appuyé sur les travaux du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) créé au mois de novembre 1994 par le Conseil de sécurité de l’ONU pour juger les présumés organisateurs du génocide rwandais, le président de la République française, à défaut d’excuses, serait fondé à faire officiellement remarquer à son hôte qu’à aucun moment, et cela lors des milliers de journées d’audiences tenues depuis 1996, la culpabilité (ou la responsabilité) de la France n’a été évoquée devant l’une ou l’autre des quatre Cours composant ce tribunal international, seul habilité en la matière.


Par ailleurs, est-il possible que le président Sarkozy tienne pour quantité négligeable le fait que des juges d’instruction français et espagnols accusent le général président Kagamé d’avoir commandité et ordonné l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie aux présidents du Rwanda et du Burundi ainsi qu’à trois citoyens français, attentat qui fut le déclencheur du génocide ?


Depuis qu’il est au Quai d’Orsay, Monsieur Bernard Kouchner a montré qu’il était prêt à sacrifier la Vérité sur l’autel d’une hypothétique « réconciliation » avec le régime de Kigali. Que le réalisme implique un tel rapprochement, nul ne le lui en fera naturellement le reproche, mais il est désolant de devoir constater qu’une telle politique risque d’entraîner la France sur la voie de l’humiliation.


Bernard Lugan


Pour comprendre véritablement le rôle de la France dans cette affaire, il faut lire également les déclarations du colonel français Jacques Hogard.



Voir les commentaires

Le songe d'Attali

26 Février 2010, 09:06am

Publié par Simon Duplessis


Attali met les choses au clair!!!
envoyé par ZarziStyle. - L'actualité du moment en vidéo.
Le nouvel ordre mondial avec comme capitale, Jérusalem ou le rêve messianique en voie de réalisation!

Voir les commentaires

Musulmans en France

24 Février 2010, 07:25am

Publié par Simon Duplessis

Avant Hier colonisés, hier  travailleurs immigrés, aujourd'hui français musulmans et demain ? .

http://www.express.be/pictures/300@280/afp-med/photo_1266575124021-1-0.jpgAvec le reportage "musulmans de France", on atteint presque le sublime en terme de propagande et de tentative de culpabilisation collective du peuple français.
Imaginez les années 60, -je dis cela  pour ceux qui n'étaient pas nés- ; c'était  l'époque du baby-boom et de la crise du logement. Vous habitiez dans un HLM au bord d'une voie de circulation rapide et vous partagiez une chambre de 6 m2 avec votre frangin. C'était banal et vous n'étiez pas malheureux pour autant.
A l'école, on vous faisait  passer des tests psycho-techniques (c'était  la mode dans ces années là, dans l'éducation nationale). Au vu des résultats, le proviseur  pouvait conseiller à vos parents de vous orienter vers un travail manuel. Finalement, vous n'êtiez pas très doué pour la menuiserie et  vous avez fini par faire  des études qui vous ont conduit à l'université. C'est l'histoire que j'ai vécue personnellement, qui est arrivée aussi à beaucoup d'autres, et en particulier  à Abdel Raouf Dafri. Pour celui-ci, autodésigné martyr de service, c'est tout simplement une preuve de l'ostracisme des français à l'égard des immigrés maghrébins.
Un peu plus tard dans le téléfilm, on vous explique que dans les années 80, les jeunes de banlieux se révoltent et brûlent des voitures car  ils n'ont pas de travail. C'est logique; quand on n' a pas de boulot, on incendie la bagnole du voisin.

Ensuite on passe aux harkis. Pour une fois, leur  histoire intéresse les medias parce que évidemment, dans ce cas, on a sans doute raison de faire profil bas. 
Une fille de harki demande à son père ; dis moi  pourquoi , Papa,  l'état français nous a laisssé tombés ? Et le père de répondre : tu ne vois donc pas que nous sommes des arabes ?
C'est oublier la haine et le mépris des algériens suppôts du FLN contre leur congénères harkis qui n' a rien de comparable avec l'indifférence des français. C'est oublier aussi la fourberie du clan gaulliste dont le français n'est pas responsable  et c'est aussi reconnaître qu'avec cette immigration maghrébine massive, on a du mal à reconnaître nos harkis. Sans doute , aurait-on du instituer  une discrimination positive à leur endroit qui aurait été largement justifiée par le
sacrifice de cette communauté.

On finit avec  le délit de faciès dont le maghrébin se dit victime .
Abdel Raouf Dafr raconte qu'étant jeune, il se faisait passer pour un italien pour mieux draguer les filles . Il doit trouver  cependant absolument normal de donner  comme prénoms à ses enfants "Mohammed", "Mustapha" ou "Aïcha" comme si cela allait les aider à s'intégrer.

En écoutant les explications doctes de Benjamin Stora, historien, juif originaire d'Afrique du Nord,  spécialiste autoproclamé de l'Algérie, on peut réperer aisément  les responsables de cette catastrophe démographique. En 2050, les français musulmans seront 40 millions.
Tout a été dit sur les difficultés somme toute relatives des immigrés en France; rien en revanche sur la véritable invasion  musulmane que vivent les français de souche. Cette  colonisation, ils devraient la subir sans broncher, comme s'ils devaient  expier jusqu' à la nuit des temps leur 130
ans de présence en Algérie.

J'oubliais .... Dans l'émission, pas un seul français de fraîche date n'a prononcé un quelconque "merci" même du bout des lèvres. Je remarque cette absence de reconnaissance parce que s'ils étaient vraiment malheureux .. ils seraient rentrés chez eux depuis bien longtemps.

Voir les commentaires

Le halal est -il casher ?

20 Février 2010, 18:09pm

Publié par Simon Duplessis

http://www.associationstephanelamart.com/photos/040808000310_akh_tu_vie_kerkena_egorger_mouton.jpg

L'abattage rituel, en usage chez les juifs et les musulmans, consiste à égorger et saigner les animaux de boucherie, sans étourdissement préalable. Cela va devenir la règle en France vu la tournure des événements avec l'affaire Quick. La question-clé est la suivante: la viande halal est elle casher et vice et versa ?
il faut savoir tout de même que si  l'Union européenne se moque de la façon dont meurent ces bêtes, elles s'intéressent pourtant aux conditions de vie des bestioles. Elle institue des normes draconiennes pour que leur élevage se fasse dans des conditions satifaisantes.
Ainsi en Bretagne de nouveaux bâtiments sont construits conformément aux normes européennes «bien-être», obligatoires en 2012. Les  nouveaux poulaillers sont équipés de cages plus grandes, de perchoirs, de nids et d'un système de séchage des fientes pour un recyclage plus facile. La mise aux normes complète nécessite un budget variant de 150 000 à  trois millions d'euros pour les éleveurs. Malheureusement, mondialisation oblige, la concurrence étrangère n' est pas soumise aux mêmes contraintes. Cela n'empêche pas les grandes groupes agroalimentaires d'acheter les poulets en Amérique du sud.
Le coût de production d’un kilo de poulet en France (1,45 euro) est de 95 % supérieur à celui du Brésil (0,74 euro).
Cherchez l'erreur !

Voir les commentaires

Crise économique: c'est reparti !

19 Février 2010, 18:20pm

Publié par Simon Duplessis

http://info-wars.org/wp-content/uploads/2009/07/goldman-sachs.jpgNous assistons à la deuxième phase du désordre planétaire planifié. Après la crise financière qui a vu les gouvernements occidentaux renflouer le système bancaire, voici venir la crise économique. Il y a fort à penser que, cette fois-ci, les grosses banques en remerciement, s'attaquent aux économies nationales.

Selon l'hebdomadaire allemand "der Spiegel", la banque Goldman -Sachs aurait aidé la Grèce à camoufler son énorme endettement par l'intermédiaire d'un "swap", manoeuvre tenant  à faire passer un prêt pour un simple échange de devises. Cet échange se faisant  à un taux modifié,   le montant réel de l'emprunt n'apparait pas. Dans un deuxième temps la dite banque connaissant l'état réel de l'économie grecque  aurait spéculé contre elle. D'autres pays comme L'Italie dans les années 1990 auraient "bénéficié" du même traitement. Goldamn-Sachs a été accompagnée dans cette belle aventure par le hedge-fund de John Paulson.
Ce nom n'est pas inconnu.   Il faut se souvenir qu'après la crise des subprimes, la banque Goldman-Sachs a été renflouée grâce au plan Paulson ( Henry Paulson, secrétaire d'état au trésor). Il faut noter que ce même Paulson est un ancien directeur de cette même banque. Tout cela tient en effet d'un hasard prodigieux.

Rappelons aussi que la FED fait office de banque centrale étatsunienne mais est une société totalement privée composée de plusieurs banques américaines qui émettent donc le dollar et font payer cette "prestation" au gouvernement américain . Voila une superbe anarque constitué sur le dos du contribuable américain et ceci depuis une décision du président Wilson datant du début du siècle dernier.
La Réserve Fédérale Américaine qui contrôle de fait l'économie américaine, les émissions de dollars et les taux d'intérêts est donc ainsi composée des banques Rothschild, Lazard Frères, Israel Seiff , Kuhn-Loeb,
Warburg, Goldman and Sachs  et Rockefeller (Morgan et Chase Manhatan).

ig-farben.jpgAu passage, redisons le rôle bien établi maintenant des uns et des autres dans le financement du national socialisme et de la révolution bolchevique.
Il n'est pas délirant d'affirmer que les banquiers internationaux sont véritablement les tireurs de ficelle de la politique mondiale et ceci pour atteindre leur but final; le gouvernement mondial. Il y a tout lieu de croire que les conflits, les dépressions économiques du XIX°siècle n’étaient pas le fruit du hasard  mais le fruit d'une volonté machiavélique.
Il n' y a pas de complot véritable  car beaucoup de choses sont transparentes.  James Paul Warburg,  le disait très clairement 17 février 1950, au Conseil des Relations Internationales des États-Unis :
"Nous aurons un gouvernement mondial, qu’on le veuille ou non. Reste à savoir si le gouvernement mondial sera établi par consentement ou par conquête."

Il reste à savoir ce que les banquiers  manigancent aujourd'hui  contre l'euro et l'Europe  en dehors du fait de spéculer. Il est difficile de le dire mais schématiquement selon le prinicipe "Ordo ab chao",  il faut détruire ce qui ne va pas dans le bon sens pour reconstruire un ordre nouveau. Il faut en l'occurence détruire l'économie grceque pour mieux la vassaliser. A terme, pourquoi ne pas imaginer que l'ordre nouveau serait  la formation d'un bloc euro-atlantique (Europe +USA), prémice du gouvernement mondial  avec une économie unifiée dirigée par la FED , ?
Notons que la BCE, la Banque Centrale Européenne, est indirectement aux ordres des banksters par le biais du groupe Bilderberg auquel
 appartiennent
Jean-Claude Trichet (président de la BCE), Wim Duisenberg (ancien président du directoire la BCE, ancien président de la De Nederlandsche Bank), Otmar Issing (membre du directoire), Tommaso Padoa-Schioppa (membre du comité exécutif)

Jean Luc Mélenchon a révélé le projet d'un grand marché transatlantique dérégulé, sans droits de douane et sans barrières à la circulation des capitaux et des marchandises", voté par le Parlement européen, il y a quelques mois, dans la plus grande discrétion. "Nous sommes entraînés, à la date de 2015, dit-il, dans une aventure où nous ne formerons plus qu’un ensemble économique et social avec les Etats-Unis, et personne n’en parle une seconde où que ce soit".

On vous le dit : bientôt, les populations seront tellement dans la misère, qu'ils le réclameront , ce gouvernement mondial !

Voir les commentaires

Lyon, ville des lumières

16 Février 2010, 22:48pm

Publié par Simon Duplessis

P1070168.JPG


Depuis chaque année, le soir du 8 décembre, les Lyonnais illuminent leur ville pour fêter la vierge Marie  et c'est  le 8 décembre 1854 que le pape Pie IX proclama officiellement le dogme de l'Immaculée Conception.
Faute de pouvoir supprimer cette manifestation religieuse,  les autorités politiques tentent en douceur et avec un certain succès de la récupérer .
Ainsi Lyon prend l'initiative en 2002 de créer (je n'invente rien ) 
LUCI (Lighting Urban Community International) un réseau mondial qu'elle préside et qui rassemble des villes comme Turin, Glasgow, Liège, Montréal, Shanghai ou Jéricho.
Si l'on fait un peu attention , on remarque que tout dans cette ville témoigne
 de la lutte implacable menée à travers les siècles contre l'église du Christ.

L'amphithéatre

P1070179
On sait avec certitude qu' à cet endroit en 177 a été martyrisée Sainte Blandine avec une quarantaine d'autres chrétiens de Lyon dont  saint Pothin, premier évêque de Lyon. Des témoins ont rédigé une « Lettre des Églises de Lyon et de Vienne » qui a été adressée aux Églises de Phrygie et d'Asie et retranscrite au IVe siècle par Eusèbe dans son Histoire ecclésiastique


La rue de l'abbé Rozier et l'église St Polycarpe

P1070175 L'abbé Rozier consacra sa vie à la science tout en délaissant quelque peu sa vocation première. Il fut l'un des premiers professeurs de l'ecole vétérinaire,  fonda l'école d'agriculture et créa le jardin botanique. Franc-maçon (loge des vrais amis), il fut  proche du martiniste Willermoz.
L'abbé fut avec lui un maître de l'occultisme et s'intéressa aux cercles magiques, à la géométrie mystique et à l' arithmétique inspirée.
Lors de la guerre civile et du siège de Lyon en 1793, on confia à ce  prêtre assermenté la paroisse de St Polycarpe.

Ironie du sort ; dans la nuit du 28 au 29 Août 1793, alors que la ville de Lyon était assiégée par les troupes de la Commune, un boulet de canon creva le toit de l’Oratoire et tua le savant dans la mansarde où il dormait. Le fronton de L'eglise porte encore la marque du boulet .

Rozier était -il un des dirigeants du mouvement illuministe lancé primitivement en Bavière par Weishaupt ou tout simplement un progressiste avant l'heure ?

Radison
La tour du crédit Lyonnais:



Une tour de Babel moderne surmontée de la pyramide illuminati, symbole cher au Nouvel Ordre Mondial !





P1070169.JPGLa place Bellecour et la colline de Fourvière

Une horrible tour Eiffel tente de surpasser la basilique Notre Dame de Fourvière!









 

Voir les commentaires

Un héros présentable

10 Février 2010, 09:11am

Publié par Simon Duplessis

Les juifs ont beaucoup souffert du nazisme; c'est si bien vrai qu'il nous semble que l'histoire de la deuxième guerre mondiale  leur a toujours appartenu.  A l'école déja,  la lecture du journal d'Anne Frank,, qui nous était proposée par l'éducation nationale, nous assurait de cette exclusivité juive dans le malheur et la persécution.
On était  donc heureusement surpris de voir sortir sur les écrans un film comme Walkyrie (que je viens seulement  de voir). Ce  film  réalisé par le juif homosexuel Bryan Singer raconte la tentative d'assassinat d'Hitler par le  colonel Claus Schenk Von Stauffenberg.  La geste de cet  aristocrate catholique était passée presque totalement aux oubliettes pendant des décennies. Si  certains comme BHL en ont parlé, c'était surtout pour  évoquer le  héros ambigu, un zest antisémite, rentré sur le tard dans la résistance.
Si ceux là dénoncent  l'engouement du peuple allemand pour Hitler à ses  débuts, ils ne diront jamais le rôle des Warbourg et de l'IG Farben dans le financement du NSDAP ni que le traité de Versailles en écrasant l'Allemagne du poids des réparations  a généré le national socialisme.
Alors, Bryan Singer a t-il voulu faire entrer Stauffenberg dans le panthéon de la résistance contre Hitler ? Oui, sans doute, mais sutout pas en tant que catholique et fils de la vieille Allemagne.
On peut s'en apercevoir à quelques détails ; le colonel Von Stauffenberg devient dans le film  le colonel Stauffenberg . Pourquoi retirer sa particule au descendant d'August Von Gneisenau ?
Aucune  scène ne met non plus en évidence sa foi chrétienne qui est pourtant  le moteur essentiel de son action. Ce serait, en fait, en voyant le calvaire des juifs qu'il aurait pris sa résolution. Le clou du film reste cependant  le plan fixe sur l'oeil de verre: allégorie qui est pourrait être divine mais qui à mon sens fait  plutôt maçonnique .
Au total, Bryan Singer nous montre dans Wakyrie un Stauffenberg un peu désincarné , presque enjuivé. Il n' y a que de cette façon que Stauffenberg a pu devenir un héros présentable. 

     

Voir les commentaires

1 2 > >>