Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

Mort de Pierre Messmer

30 Août 2007, 06:18am

Publié par Simon Duplessis

Pierre Messmer est mort hier à l'âge de 91 ans.
Ministre des armées de 1960 à 1969, il eut  sa part de responsabilité dans
l'abandon des harkis aprés le cessez-feu du 19 mars 1962. 
R.I.P
Commenter cet article
S
il n'est pas question pour moi de ressasser les histoires anciennes. Je m'efforce d' "éclairer" les zones d'ombre du personnage qui vient de nous quitter , personnage digne de considération par ailleurs.Cela dit, le devoir de mémoire reste un devoir même s'il ne s'inscrit pas dans l'historiquement conforme.
Répondre
N
Ouis, c vrai sa : on peux pas pleurer l'algérie francaise est vouloir jeté les reubeu
Répondre
M
Je ne sais si une Algérie Française serait à souhaiter actuellement avec l'islam et l'émigration massive et non qualifiée africaine (émigration d'autant plus despespérée qu'elle est le fait de la misère dans les pays africains gérés de façon fantaisiste pour ne pas dire népostiste et à coup de détournements de fonds -nationaux et internationaux) . Par contre l'abandon des harkis qui avaient fait confiance en la France et qui sont soit morts de façon atroces , soit ont vécu comme des sous-hommes dans cette France aimée et respectée c'est une honte de plus sur notre drapeau ! cessons de donner des leçons sur les "droits de l'homme" à tout un chacun !!
Répondre
T
Il ne faut pas ressasser la guerre d'Algérie (propos du Cdt Guilloux, dans "L'honneur d'un capitaine" de Pierre Schoenderfer, film de 1982).Il n'en est pas moins vrai que Pierre messmer a bel et bien eu sa part de responsabilité (certes indirecte) dans le génocide harki, même s'il n'a été finalement que le pantin de De Gaulle, dont la gestion de la sortie de crise suite à l'indépendance donnée à l'Algérie a été une véritable tartufferie. Ce même De Gaulle qui, parallèlement au discours plein d'espoir de Mostaganem, ne voulait pas, au fond de lui, que "Colombey les deux églises" devienne "Colombey les deux mosquées". En ce sens, Messmer n'a été que le reflet d'une classe politique complètement incapable de faire les bons choix, et pire, qui n'a pas voulu voir la réalité (notamment des atrocités) en face.
Répondre