Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

Krach mou

31 Août 2007, 21:29pm

Publié par Simon Duplessis

D'après Jean-Richard SULZER, professeur à l’Université Paris-Dauphine, la crise de l'immobilier américain semble plus grave qu'on le prétend. Pour une fois les explications me paraissent relativement claires pour un non initié comme moi.
Commenter cet article
P
Message à Tertulien  Effectivement, il s'agit bien sur des lois Sarbanes-Oxley ( désolé pour la coquille !) qui ont eu pour mérite d'ouvrir en grand les portes des informations qui manquaient encore aux américains pour approvisionner leurs bases de données mondiales et ainsi renforcer la puissance de leurs services de renseignement économique, les cabinets de consultants et autres officines en charge de répandre la bonne parole dans les entreprises du monde entier.Le mimétisme du au néoliberalisme qui recouvre maintenant même et y compris les sphères de la vie publique et privée , impulsé par les grandes universités et les business schools US envahit le mentalités et parachève l'oeuvre de stratèges américains dans leur volonté de tout contrôler et leur soif de domination. En ce qui concerne la qualité de l'analyse proposée par le professeur Sulzer, je la trouve parfaitement claire et les origines, les idées frontistes qu'il peut avoir ne me posent pas plus de problèmes que celles d'autres professeurs anciens marxistes, anciens socialistes que j'ai pu lire ou entendre.De la multiplicité des sources vient l'appréciation de points de vue qui aident à mieux comprendre.L'intelligence n'a pas de parti.
Répondre
P
Message à Tertulien  Effectivement, il s'agit bien sur des lois Sarbanes-Oxley ( désolé pour la coquille !) qui ont eu pour mérite d'ouvrir en grand les portes des informations qui manquaient encore aux américains pour approvisionner leurs bases de données mondiales et ainsi renforcer la puissance de leurs services de renseignement économique, les cabinets de consultants et autres officines en charge de répandre la bonne parole dans les entreprises du monde entier.Le mimétisme du au néoliberalisme qui recouvre maintenant même et y compris les sphères de la vie publique et privée , impulsé par les grandes universités et les business schools US envahit le mentalités et parachève l'oeuvre de stratèges américains dans leur volonté de tout contrôler et leur soif de domination. En ce qui concerne la qualité de l'analyse proposée par le professeur Sulzer, je la trouve parfaitement claire et les origines, les idées frontistes qu'il peut avoir ne me posent pas plus de problèmes que celles d'autres professeurs anciens marxistes, anciens socialistes que j'ai pu lire ou entendre.De la multiplicité des sources vient l'appréciation de points de vue qui aident à mieux comprendre.L'intelligence n'a pas de parti.
Répondre
M
Cest le terme "d'intellectuel' qui me semble lui, dévoyé . Qui peut se targuer d'être ou de pas être un intellectuel ? Si je réfléchis 5 minutes en lisant des journaux, en regardant des débats à la télévision suis-je une intellectuelle ? je ne travaille pas de mes mains , en suis-je vraiment une ? C'est comme le terme de bourgeois, on a l"impression d'avoir une maladie honteuse et pourtant si je ne suis ni du monde paysan  ni du monde ouvrier ,ni du monde  commerçant, ni de la haute finance et des grands commis de l'état, ne suis-je pas une bourgeoise ? Faut-il que je me couvre la tête de cendres parce que je ne suis pas née dans une ferme ou aux portes de l'usine Renault ?
Répondre
S
L'info vient de Jean-Richard Sulzer Professeur de gestion à Paris dauphine et son commentaire a été publié effectivement sur le site du FN Ile de France.Autres infos concernant le Pr Sulzer retrouvés sur le net ; il est de confession israelite (il avait participé à la manifestation pour Ilan Halimi) et est conseiller regional FN.Son exposé m'avait paru clair et pertinent, c'est pourquoi j'avais choisi de le montrer sur ce blog. Libre ensuite à chacun de se faire une opinion sur le fond, la forme et le contexte .. bien entendu. Personnellement je ne pense pas que le terme "dévoyé" s'impose pour parler des intellectuels du FN.
Répondre
T
Je suppose que vous parlez des lois Sarbanes-Oxley de 2002 qui ont fait tant de dégats?C'est bien de lire de la prose universitaire, mais je m'étonne que vous n'ayez pas remarqué que l'info vient du Front Natonal, où malheureusement quelques intellectuels se sont dévoyés.Je ne peux faire confiance à ces sources.
Répondre