Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Homélie et évangile de ce 29° dimanche

21 Octobre 2007, 18:50pm

Publié par Simon Duplessis

Milles excuses à  "Harry Potter".
Etant absent et sans ordinateur pendant 2 jours, je n'ai pu mettre en ligne  l'évangile et l'homélie de ce dimanche.
 


vingt-neuvième Dimanche dans l'Année  -  Année C  -  Lc. 18, 1-8


" Jésus proposa une parabole pour montrer qu'il faut toujours prier sans
jamais se lasser.  «Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait
point Dieu et n'avait d'égard pour personne.  Il y avait aussi dans cette
ville une veuve qui venait fréquemment le trouver en disant : Fais-moi
justice de mon contradicteur.  Longtemps il refusa.  Mais un jour il se
dit : Je ne crains pas Dieu et je n'ai d'égard pour personne ; mais je
vais faire justice à cette femme tant elle m'importune ; sinon elle ne
cessera de me rompre la tête.»  Le Seigneur ajouta : «Vous entendez ce
que dit ce juge inique ?  Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui
crient à lui jour et nuit, même s'il tarde à les secourir ?  Je vous le
dis : il leur fera bientôt justice.  Seulement, lorsque le Fils de
l'Homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?» "


Homélie :


" Jésus proposa une parabole pour montrer qu'il faut toujours prier sans
jamais se lasser. "

En cette Journée mondiale de la Mission, quelques paroles de Jésus sur la
prière sont les bienvenues !  Car la prière, c'est le meilleur moyen pour
favoriser l'avancement de la Mission universelle de l'Eglise ! 
Tournons-nous vers Dieu et vers le Christ par la prière !  Jésus dit :
"Il faut toujours prier sans jamais se lasser."  Ce n'est pas un
commandement obligatoire : c'est un conseil.  Quand nous n'avons rien à
faire, prions !  Il y a bien des moments dans notre journée où nous
sommes inoccupés : si nous roulons en voiture, il y a bien des temps
d'arrêt, qui d'ordinaire menacent notre patience, et qui sont des
instants propices pour prier ; si nous voyageons en bus ou en métro, là
encore, que de temps libres pour prier !  Celui qui est ingénieux trouve
toujours du temps pour tout ce qu'il veut faire : alors pourquoi ne pas
consacrer cette ingéniosité à trouver du temps pour prier ?  Inutile de
dire de longues prières : beaucoup de prières très courtes valent bien
une longue oraison !

" «Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et
n'avait d'égard pour personne.  Il y avait aussi dans cette ville une
veuve qui venait fréquemment le trouver en disant : Fais-moi justice de
mon contradicteur.  Longtemps il refusa.  Mais un jour il se dit : Je ne
crains pas Dieu et je n'ai d'égard pour personne ; mais je vais faire
justice à cette femme tant elle m'importune ; sinon elle ne cessera de me
rompre la tête.» "

Jésus raconte une parabole destinée à encourager tous ceux qui croient en
lui à persévérer dans la prière, jusqu'à ce qu'ils soient exaucés.  Ce
n'est pas la première fois que le Seigneur raconte une parabole de ce
genre.  Rappelons-nous celle de l'homme qui vient frapper à la porte de
son ami, en pleine nuit, afin de lui demander des pains pour nourrir des
visiteurs imprévus.  Le Seigneur conclut cette parabole en disant : "Eh
bien, je vous le dis, quand même il ne se lèverait pas pour les lui
donner par amitié, à cause de son importunité il se lèvera, et lui
donnera tant qu'il en a besoin." (Lc. 11, 8)

" Le Seigneur ajouta : «Vous entendez ce que dit ce juge inique ?  Et Dieu
ne ferait pas justice à ses élus qui crient à lui jour et nuit, même s'il
tarde à les secourir ?  Je vous le dis : il leur fera bientôt justice.» "

Le contraste est surprenant, et c'est cela qui doit motiver les enfants de
Dieu à prier leur Père qui est aux Cieux !  Car, si un juge, qui est
inique, c'est-à-dire qui rend la justice avec partialité, finit par
prononcer un jugement en faveur de cette veuve, alors, il faut absolument
croire, sans hésitation aucune, que Dieu, notre Père à tous, exaucera
notre prière et nous reconnaîtra avec justice comme ses enfants
d'adoption !  Mille et mille fois : n'ayons pas peur !  Mettons en Dieu
toute notre CONFIANCE !  Même si Dieu n'exauce pas notre prière
aujourd'hui, ni demain, croyons qu'il est seul le Tout-Puissant et que
jamais il ne nous abandonnera si nous persévérons à croire et à espérer
en lui !

Dieu est BON !  Il est l'Amour !  Il est déjà là en nous !  Seulement,
nous ne le voyons pas...  Il nous faut croire qu'il est là !  Toujours
croire !  Persévérer dans la foi, jusqu'au bout, jusqu'à la fin de notre
vie !  Il n'y a que cela à faire...  Prier pour croire toujours, et
croire pour prier toujours !  Jusqu'à la fin...  Sans jamais se lasser... 
Jour après jour, semaine après semaine, année après année.  Car, à la
fin, c'est la Gloire du Paradis qui nous attend, le fruit de notre longue
et patiente persévérance dans la foi !

" «Seulement, lorsque le Fils de l'Homme reviendra, trouvera-t-il la foi
sur la terre ?» "

La veille de sa Passion, Jésus dit à Simon-Pierre : "J'ai prié pour toi
afin que ta foi ne défaille point." (Lc. 22, 32)  Il y a là un élément de
réponse à la question posée ici par le Seigneur : "Lorsque le Fils de
l'Homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?"  Car Pierre et
l'Eglise ne font qu'un : c'est un même et unique Mystère, celui du Corps
mystique du Christ.  Oui, Jésus trouvera la foi sur la terre quand il
reviendra, car il a PRIÉ pour Simon-Pierre, et donc aussi pour toute
l'Eglise !  Mais, la clé du problème est toujours la même : la PRIÈRE !

Mettons en Dieu toute notre confiance, et sans aucun doute, tôt ou tard,
il nous exaucera.  Demandons à la Très Sainte Vierge Marie de nous aider,
non seulement à prier, mais aussi à croire en Jésus son Fils, Rédempteur
et Sauveur de tous les hommes !  Avec Dieu, Marie est là, dans l'Eglise
et dans le monde : avec l'Esprit-Saint son Epoux, Marie veille sur chacun
des enfants de Dieu, qui sont aussi ses enfants dans le Christ Jésus ! 
Dans cet esprit d'abandon et de confiance, recevons en nous
Jésus-Eucharistie, et ne formons qu'un seul Corps du Christ, dans une
seule foi, une unique espérance, une même charité !



Chanoine Dr. Daniel Meynen

Commenter cet article