Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

La Turquie et le PKK

26 Octobre 2007, 07:28am

Publié par Simon Duplessis

La priorité d'un état est de protéger sa population. C'est la préoccupation actuelle de   la Turquie victime d'attentats perpétrés sur son sol  par les combattants du PKK à partir d'un sanctuaire situé dans le Kurdistan irakien.
La tension monte entre l'Irak sous contrôle américain et la Turquie qui voudrait "nettoyer" cette zone.
Le problème n'est pas simple pour  les USA coincés  entre leur soutien avec le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK) en lien avec le PKK (afin de déstabiliser le régime à Téhéran ) et leur fidélité avec leurs alliés turcs également membres de  l'OTAN. 
Le sénat américain ne fait rien pour arranger les choses en reconnaissant  l'existence du génocide arménien
.

Un autre élément apparait primordial pour la Turquie; c'est la sécurité de son approvisionnement en gaz et pétrole.  Il existe une première source énergétique en provenance de l'Azerbaidjan via le gazoduc  Bakou-Tbilissi Ceyhan .


Carte des des oléoducs et gazoducs de la mer Caspienne


Il en existera bientôt une deuxième en provenace de l'Iran:en effet l
a Turquie et l’Iran sont parvenus à un accord pour le transport du gaz iranien et du gaz turkmène vers l’Europe via le gazoduc Nabucco qui reliera la Turquie à l’Europe (30 milliards de m3 de gaz par an) .
Le   départ du gazoduc se situe au niveau des frontières de la Turquie avec la Géorgie et l’Iran, et le point final est  le noeud Baumgarten en Autriche, noeud important où sont collectés les gaz russes qui transitent vers l’Europe de l’ouest.

Les zones potentielles de conflit et d'instabilité que sont le Kurdistan ainsi que
le Haut Karabagh (enclave autonome arménienne en Azerbaidjan - pays frère de la Turquie) représentent donc des menaces pour la sécurite  de l’oléoduc Bakou-Tbilissi Ceyhan au nord et celle du futur gazoduc nabucco au sud.

Que se disent les turcs et les américains à ce propos et  dans la perspective d'un probable conflit avec l'Iran ? En tout cas les enjeux pour la Turquie apparaissent trés clairs : il leur faut absolument régler le problème du Kurdistan avec les américains et les pays concernés (Irak, Iran, Syrie)

Commenter cet article

Lelysdans lavallée 27/10/2007 14:19

Intéressant. Il faut noter la course diplomatique éffrénée effectuée par Armadinjad dans les pays de la région (il vient de quitter l'Arménie). Il voit bien que ça sent mauvais pour l'Iran.