Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

OPA sur la SG , suite....

6 Février 2008, 07:14am

Publié par Grégoire

Le système capitaliste est ainsi fait qu'il parait plus  judicieux d'acheter du titre SG que du titre BNP, CL ou HSBC

 
Par une sorte de paradoxe qu'il convient d'éclairer ici, l'acheté prend en général plus de valeur que l'acheteur. En effet, et en particulier dans le cas de la SG, banque qui dégage du profit malgré les turpitudes et les maladresses de certains traiders en herbe, l'attaqué devrait connaitre un mieux une fois absorbé par un gros concurrent.

 Il faut donc compter sur la valorisation à la fois technique et virtuelle de l'acquis et sur la baisse de la trésorerie de l'acquéreur et donc sur la baisse de sa cote boursière .SG a tout intérêt pour redorer son blason à se laisser acheter plutôt que de mobiliser des sommes considérables pour se protéger ou à augmenter son capital au risque de le diluer alors quelle est en plein dans la tourmente.
 
D'autres banques, bénéficiant d'une meilleure gestion et dégageant une trésorerie plus forte qu'elle chercheraient à placer ces liquidités ailleurs que dans des junk founds et pourraient acquérir la SG , considérée jusqu'alors comme une banque de prestige et qui est quand même numero 3 en France. La banque victorieuse pourrait s'imposer alors dans le jeu français et peser, comme on le devine, sur nombre de décisions politiques et dicter d'une certaine façon sa loi sur le marché financier mais aussi dans la sphère politique nationale .
 
Nous assiterions à un nouveau recul de la toute puissance insolente de l'Etat dans les affaires privées et dans un système dont nous avons assisté aux affres depuis quelques années.
 
Il ne fait aucun doute que les effets directs et indirects, voire inattendus d'un rachat de la SG auraient au premier chef des conséquences en terme de modulation des frais bancaires et viendrait utilement aider les clients à faire quelques économies.
 
NSS toujours si prompt à defendre le pouvoir d'achat des français et la libre entreprise acceptera t-il enfin de laisser jouer la libre concurrence dans un secteur encore bien opaque?
 
Cette question tombe à point au moment où le traité européen est voté par le Congrès d'une façon qui nous rappèle à quelle aulne est traité le citoyen de la "toute petite France et de la Grande Europe".

Commenter cet article