Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Pâques

23 Mars 2008, 08:49am

Publié par Simon

Jn 20, 1, Le premier jour qui suivait le sabbat, de grand matin, lorsqu'il faisait encore noir, Marie de Magdala se rendit au sépulcre ; elle vit la pierre enlevée du tombeau. 2, Elle court donc auprès de Simon-Pierre et de l'autre disciple que Jésus aimait et leur dit : «On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l'a mis !» 3, Pierre partit avec l'autre disciple, et ils se  rendirent au tombeau. 4, Ils couraient tous les deux, mais l'autre disciple, plus rapide que Pierre, prit les devants et arriva le premier au tombeau. 5, Il se pencha, vit les linges posés là, mais il n'entra pas. 6, Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour ; il entre dans le caveau, voit les linges posés là, 7, ainsi que le suaire qui avait couvert la tête de Jésus, non pas avec les linges, mais enroulé à part à une autre place. 8, Alors l'autre disciple, arrivé le premier, s'introduisit à son tour dans le tombeau.  Il vit et il crut. 9, En effet, ils n'avaient pas encore compris, d'après l'Ecriture, qu'il devait ressusciter des morts.

"Il vit et il crut."  Ces quelques mots, écrits par Saint Jean lui-même, résument fort bien toute l'action des témoins de la Résurrection de Jésus.  "Il vit" : Jean est témoin contemporain de Jésus, il a pénétré dans le tombeau vide, il a vu l'ordre qui y règne, preuve non équivoque que la main de Dieu est passée par là... 
"Il crut" : Jean mêle sa foi à la foi de l'Église et à celle de Pierre, Jean nous donne en héritage, grâce au Don de l'Esprit-Saint, le témoignage de sa foi d'Apôtre de Jésus Christ, et de Jésus Christ mort et ressuscité !

Soyons de vrais témoins de la Résurrection !  Demandons à la Très Sainte Vierge Marie, debout au pied de la Croix de Jésus le jour de sa mort, éveillée dans sa foi au matin de Pâques pour attendre la visite de son Fils ressuscité, demandons-lui d'être attentif à la venue de l'Esprit-Saint, la Force d'en-haut !

Père Daniel Meynen


            

Commenter cet article