Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

Anéantir notre Défense nationale

20 Avril 2008, 16:36pm

Publié par Simon Duplessis

Anéantir notre Défense nationale et notre démocratie républicain
no media info

Anéantir notre Défense nationale et notre démocratie républicaine   

Fait sans précédent dans l’histoire de toutes les Républiques, les six fédérations syndicales représentant le personnel civil de la Défense viennent d’adresser une lettre-ouverte à Nicolas Sarkozy président de la République, chef des Armées.

Dans ce document aux accents historiques, les six syndicats commencent par souligner qu’« un tiers des effectifs de personnels civils serait supprimé avec le triptyque RGPP (révision générale des politiques publiques), Livre Blanc (sur la fonction publique) et loi de programmation militaire ». Ils soulignent que les personnels civils du ministère de la Défense ont « déjà payé un lourd tribut aux restructurations permanentes, avec une réduction des effectifs de 50% en une quinzaine d’années ».

Puis les personnels de la Défense lancent une solennelle mise en garde à destination de l’ensemble des Français : « Les orientations et les choix qui se dessinent et qui pourraient être annoncés aux personnels et à l’opinion publique le 19 juin, aboutiraient à anéantir les capacités industrielles et de soutien d’une Défense Nationale qui n’en serait plus une ».

Plus terrible encore, les six syndicats expliquent que « la réforme de la carte militaire va contraindre la France à passer d’une démocratie républicaine possédant des valeurs fortes avec des fonctions régaliennes à un Etat dépendant trop souvent des lobbies industriels dont les secteurs sensibles peuvent passer sous dominance étrangère par le biais de fusions capitalistiques non maîtrisées ».

« Nous vous demandons solennellement, Monsieur le président de la République, de ne pas approuver de telles orientations et options destructrices de l’outil de défense de la France, aux conséquences sociales et économiques lourdes pour les salariés et les collectivités territoriales ».

Cette déclaration publique et solennelle est un fait historique. Pour la première fois dans l’Histoire, les personnels civils de la Défense (soutenus secrètement par un très grand nombre de personnels militaires mais qui sont dépourvus du droit syndical) prennent à témoin l’opinion publique pour expliquer que le président de la République est en train d’ « anéantir notre Défense nationale » et notre « démocratie républicaine » pour les remplacer par un « Etat dépendant de lobbies industriels sous dominance étrangère ».

Si les mots ont un sens, cela signifie que les personnels du ministère de la Défense accusent tout bonnement, entre les lignes, le chef de l’Etat de se rendre coupable de haute trahison au profit d’intérêts étrangers.

Source : Union Populaire Républicaine

Commenter cet article
G
Mais oui, Marin, mais quelle banderole mettrez-vous au Stade de France? "Bienvenue sur nos 2 frégates!"? Morin et Trafalgar : la même marine après eux?Bon, je suis d'accord, il y a quelques bonnes individualités, parmi les civils et parmi les mili, mais je parlais d'un système dominant (au sens socio). Essayez de faire un conseil de dis à un civil pour révocation, et dites-moi si ça passe chez les généraux, et au cabinet du ministre!!
Répondre
M
c'est vrai..de l'intérieur, on a un peu de mal à se solidariser avec les syndicats qui "nous ont fait tant de mal". Et on aurait honte d'être défendu par ces profiteurs qui ont scié la branche...ceci dit, il y a des civils tout à fait remarquables, et des militaires qui n'ont pas peur!PS avez vous pensé que le Stade de France pourrait recevoir deux fois la totalité des effectifs militaires de la marine nationale?
Répondre
G
Je trouve complètement indécent ce communiqué des syndicats de la Défense.Pour la première fois, ils sont visés par une réforme, mais tant que ça touchait les militaires, ils s'en fichaient.Maintenant, ils sortent des grands mots pour défendre leurs misérables intérêts catégoriels : ils sont complètement illégitimes pour parler ainsi, de cette façon, et à ce moment.Le budget des Armées a été obéré pendant des décennies pour assurer le plan de charges des arsenaux, inefficaces, improductifs, mal gérés et sans doute ingérables : ça leur va bien de parler des lobbies industriels.Et vous en avez sans doute rencontré lors d'un passage sous l'uniforme : jamais de contraintes, les 35 (32h?), l'alcool, les HS. Et comme ils sont "syndiqués", les mili en ont une trouille bleue (et se savent pas faire), ne sévissent pas comme il faudrait, dans les cas de grève surprise (interdites par la loi), abandon de poste pour cause de manif, etc.On n'a déjà pas beaucoup de militaires, et on peut difficilement sous-traiter. En revanche, les civils sont remplaçables instantanément par de la sous-traitance qu'on arrête quand on n'a a pas besoin.Ce sont les cousins des dockers de Marseille, des cheminots Sud, des postiers modèle "Ch'tis". Alors, l'intérêt de la France : pas ça, pas eux!Trotsky expliquait qu'il ne fallait pas hésiter à prendre des alliés de circonstances, quitte à les liquider après.Pour défendre l'Armée française, Simon, ne vous alliez pas à ces profiteurs irresponsables. Si vraiment Morin veut les liquider, ne pleurez pas : exigez l'arrêt total des recrutements (pas 1/2 partant à la retraite), et un plan social de sortie pour les autres.
Répondre