Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

Nadine Morano

11 Mai 2008, 06:10am

Publié par Simon Duplessis

Dans le bal des degueulasses : Nadine en prend plein la tronche

Nadine Morano est "la figure contemporaine de la mort qui enfin vit une vie humaine". Une citoyenne© de l'après-Histoire. Une Morte parmi les morts. Pour être exact : la poissonière de la cité des Morts. Car c'est bien ça, son franc-parler et son courage. Des bavardages de commère, des calculs de poissonnière zolienne. On dirait Lisa Quenu du Ventre de Paris (qui était charcutière, mais passons).

Avec ça, on comprend pourquoi la droite nage. Parce qu'elle est ni de gauche ni de gauche. Elle a les tics, les obsessions, la logorrhée de la gauche. La même envie de plaire aux imbéciles et aux approuveurs professionnels. La même manie d'appliquer des cataplasmes sociétaux (=les prises de position faciles qui vont dans le sens du vent, sur l'adoption par les homos et autres fantasmes philonéistes*) sur l'ulcère de son vide doctrinnal.

Le sarkozysme, c'est la droite de gauche qui fait regretter Chirac et qui fait désirer Royal.

Le sarkozysme c'est la droite des morts. Des morts qui croient vivre, des morts qui croient que l'Histoire continue alors qu'elle cesse.

Quand je vois cette ministresse ridicule, nommée pour donner des gages aux assos de cathos et qui au final a des idées bien plus térébrantes que les socialistes, je me dis que cette époque est vraiment la dernière. La monde s'arrêtera réellement quand les gens auront perdu jusqu'aux mots pour exprimer ce qu'ils ont perdu. Avec Morano, on en est presque là.
L'anomie se fait passer pour l'ordre.
L'incivisme se fait appeller tolérance.
Le laisser-aller se fait appeller progrès.

La décadence se fait appeller volonté.

Ce coup-ci, la France ne verra plus le soleil du sens se lever et se rappeller à elle. On a touché le fond... 

 

Commenter cet article
M
J'ai vu la fin de ce débat : Zemmour/Morano. L'auteur du billet d'humeur a magnifiquement résumé tout ce que j'avais pu entendre. Bravo !
Répondre
S
Je crois qu'il doit bégayer un peu ...
Répondre
J
Enfin, moi, je ne suis pas tout à fait d'accord.J'aurais écrit "doctrinnal" avec un seul "n", et Sarkozy ne me fait pas regretter Chirac (qui a eu quand même le tort d'avoir échoué à torpiller Sarko).Mais quand même, Nadine, ce n'est pas la gauche de la droite, ni la droite de la gauche : c'est de la stupidité modèle Bouvard et Pécuchet, mâtinée de Bécassine de banlieue (de Toul), et sarkozyste enamourée.Indigne tout simplement
Répondre
S
Désolé, Léon4, je ne suis pas l'auteur de ce billet . C'est x dans le bal des degueulasses . C'est un excellent blogueur que je vous recommande. Voir le lien
Répondre
L
je ne connais pas Morano...mais bravo ,cher Simon, pour le style: ca a de la gueule, c'est trempé à l'ire du mépris, ca sent la révolte trop longtemps contenue. C'est beau un homme en colère.je ne connais pas Morano, mais déjà je ne l'aime plus.
Répondre