Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

L'affaire de Draguignan

26 Mai 2008, 20:28pm

Publié par Simon Duplessis

Dans l'affaire de Draguignan : on s'aperçoit que :
1/ Jouer à Spaggiari est parfois un jeu dangereux
2/ un gendarme est parfois mais pas toujours soutenu par sa hiérarchie quand il se sert d'une une arme à feu dans le cadre de la loi.
3/ que les politiques ouvrent toujours le parapluie (peut être plus dans ce cas précis parce que c'est une femme  et qu'elle craint pour sa mise en pli)
4/ un bon gendarme est toujours un gendarme mort en service
5/ Le prévenu était un pauvre gars qui n'avait même pas fait d'excès de vitesse; juste quelques vols à main armée...

Rappelons les faits : (Nouvel Obs)
Le gendarme soupçonné d'avoir tué avec son arme de service un homme alors qu'il tentait de s'enfuir lors de sa garde à vue à la gendarmerie de Draguignan (Var) a été mis en examen dans la nuit de dimanche à lundi pour "coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Il a été placé sous mandat de dépôt, précise-t-on lundi de source judiciaire
Le gendarme est soupçonné d'avoir ouvert le feu à sept reprises jeudi soir sur Joseph Guerdner, en garde à vue dans une affaire de vol et séquestration, alors qu'il tentait de s'enfuir après avoir sauté par une fenêtre de la gendarmerie. Atteint de trois balles, il est mort après avoir réussi à sauter la clôture de la gendarmerie et franchir une palissade.

Citons la réaction du ministre de l'intérieur
"A la suite de la dramatique évasion qui a coûté la vie à un gardé à vue à Draguignan, Mme Alliot-Marie a demandé qu'une enquête interne de la gendarmerie soit menée sans délai afin de faire toute la lumière sur les circonstances de cette affaire", a affirmé un communiqué du ministère de l'Intérieur, .
"La ministre a par ailleurs demandé au général Parayre, directeur général de la gendarmerie nationale, de suspendre de ses fonctions le gendarme qui a fait usage de son arme administrative".



Citons la réaction des retraités de la gendarmerie :
Le mensuel L'Essor de la gendarmerie et l'Union nationale des personnels retraités de la gendarmerie (UNRPG) se sont «indignés» lundi que le gendarme, soupçonné d'avoir tué un homme qui fuyait durant sa garde à vue à Draguignan (Var) et mis en examen pour coups mortels, ait été incarcéré.

Dans un communiqué publié lundi, L'Essor et l'UNPRG «regrettent très vivement la tragédie» de Draguignan et «présente leurs condoléances à la famille de Joseph Guerdner, 27 ans, tué par balles par le gendarme.

»Dans l'attente des conclusions de l'enquête de service en cours (par l'Inspection technique de la gendarmerie, l'équivalent de la «police des police» pour les gendarmes, ndlr), ils rappellent que le gendarme appliquait les prescriptions de l'article L.
2338-3 du code de la défense«.

Ils rappellent également »que l'article 15 du statut général des militaires prévoit la protection de ceux ci« et »expriment leur total soutien à leur collègue.

Un des alinéas de l'article L. 2338-3 du code de la défense prévoit que les officiers et les sous-officiers de la gendarmerie peuvent faire usage de leurs armes «lorsque les personnes invitées à s'arrêter par des appels répétés de +Halte gendarmerie+ faits à haute voix cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations et ne peuvent être contraintes de s'arrêter que par l'usage des armes».

 


Qu'est ce que l' article L. 2338-3 ?

Les officiers et sous-officiers de gendarmerie ne peuvent, en l'absence de l'autorité judiciaire ou administrative, déployer la force armée que dans les cas suivants :

1° Lorsque des violences ou des voies de fait sont exercées contre eux ou lorsqu'ils sont menacés par des individus armés ;

2° Lorsqu'ils ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent, les postes ou les personnes qui leur sont confiés ou, enfin, si la résistance est telle qu'elle ne puisse être vaincue que par la force des armes ;

3° Lorsque les personnes invitées à s'arrêter par des appels répétés de « Halte gendarmerie » faits à haute voix cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations et ne peuvent être contraintes de s'arrêter que par l'usage des armes ;

4° Lorsqu'ils ne peuvent immobiliser autrement les véhicules, embarcations ou autres moyens de transport dont les conducteurs n'obtempèrent pas à l'ordre d'arrêt.

Ils sont également autorisés à faire usage de tous engins ou moyens appropriés tels que herses, hérissons, câbles, pour immobiliser les moyens de transport quand les conducteurs ne s'arrêtent pas à leurs sommations.



Qu'en pense Slobodan ?

Commenter cet article

Jacques 27/05/2008 18:38

1 Slobodan ne peut pas s'exprimer, il risque aussi d'être mis en taule.2 Pour la dissertation sur les codes de proccédures, etc, je rappelle que le gendarme de Draguignan avait moins de 2 secondes pour trouver la bonne solution.3 s'il n'avait pas tiré, le gars se serait évadé pour de vrai, et le gendarme aurait AUSSI été puni.4 le commentaire est méchant pour MAM. En effet elle couvre sans pb les bavures des CRS et de la PJ. Ils ont des syndicats, eux, et on ne se fache pas contre eux. Les militaires, en revanche, elle connait, et sait qu'on peut les maltraiter sans problème.

Marie-Marie 27/05/2008 16:52

A Simon votre spot est presque bon je n'apprécie pas le commentaire sur la mise en plis,  vous n'auriez pas osé dire qu'un ministre mâle craignait pour sa moumoute  il y en a pourtant qui même sans prothèse capillaire sont ou ont été des ouvreurs de parapluie de première (je pense à Fabius entre autres !)ne soyez pas macho Simon , cela ne vous va pas du tout !

prospectiviste 27/05/2008 11:24

Une chose est sure , c'est qu'on ne peut pas accuser les gendarmes d'avoir volontairement laissé le chauffage à fond pour provoquer l'évasion ....il n'y a plus de budget pour le fuel !! Sarko va sans doute aller aux obsèque de ce "gens du voyage" , car c'est son meilleur rôle ! Remarque : le gars s'est barré alors que le gendarme l'avait autorisé à cloper ! alors soit la nouvelle sanction contre le tabagisme c'est 7 coups de flingues soit il y a matière à poursuivre le gendarme pour incitation à fumer dans un lieu public (moi je crois, mais je ne sais pas pourquoi que c'est la deuxième solution qui sera retenue par le juge ) .

Simon 27/05/2008 07:09

il faisait chaud ce jour là ??

candide 26/05/2008 22:58

à Simon: pourquoi la fenêtre de la gendarmerie était elle ouverte?à slobodan: installez des clims dans vos bureaux la prochainefois, même la police y pense.