Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

La colère des légions

1 Juillet 2008, 14:30pm

Publié par Simon Duplessis

A la suite de l'énorme bévue d'un sous-officier du 3°RPIMA de Carcassonne qui a tiré par erreur avec des balles réelles au cours d'une démonstration et a ainsi bléssé plusieurs civils, le président de la république a eu des mots durs pour l'armée française. "Quand je dis ce n'est pas normal, c'est toute la chaîne qui devra s'expliquer, la personne qui a fait ça et l'encadrement" ."Tout ça témoigne d’une absence de maîtrise dans l’organisation de ces journées portes ouvertes effrayante et ne peut pas rester sans conséquences".
On apprend que le général Cuche, CEMAT, meurtri par de tels propos, a présenté sa démission aujourd hui.
Ceci amène quelques réflexions :
- NSS s'est exprimé avant même que l'enquête ne soit  commencée.
- Tout  indique que le seul coupable, a priori,  est le sergent en question , armurier du GCP du régiment.
- Le president de la république, chef des armées,  ne dit pas s'il doit lui aussi s'expliquer étant tout en haut de la chaîne.
- Les bavures de tout ordre existent dans toutes les institutions : NSS a t-il traité d'incapables les médecins français à la suite de l'affaire des irradiés d'Epinal, a t'il fustigé toute la police quand les  policiers sont périodiquement responsables de bavures ?
Dans son excellent blog, J-D Merchet se demande si la réaction de NSS, totalement disproportionnée, n' est pas en fait  la réponse logique aux critiques concernant sa réforme des armées. Il se demande aussi s'il n'existe pas un mépris des politiques pour l'armée et également un antimilitarisme de droite (la droite libéro-libertaire et financière). Il note que l'armée recrute ses hommes dans les milieux populaires et ses cadres dans la petite bourgeoisie de province et l'aristocratie désargentée
.
Pendant ce temps là, le 8° RPIMA va gagner l'Afghanistan avec des VAB sans tourelles et des AMX 10 avec un plancher en alu. Aucun rapport, me direz vous ...mais attention à la colère des légions..


                                        

Commenter cet article
M
je suis outrée que le Nano-tiqueux  puisse qualifier d'amateurs des soldats qui ne comptent ni leur vacances ni leur fin de semaine sur des opérations extérieures . Dans ces théatres de crise majeure où il envisage d'envoyer toujours plus de militairesIl faudrait savoir ce qu'il veut  :  des militaires corvéables à merci qui n'ont plus de vie de famille, qui sont déplacés comme des pions sur un jeu d'échecs et qui obéissent sans jamais l'ouvrir et qui sont des super-professionnelsou des lavettes que l'on saupoudre au gré des annonces médiatiques pour qu'ils encadrent la "deuxième chance" et apprennent à lire et à écrire à nos ratés de l'éducation nationale ou encore qu'ils ramassent les poubelles dépolluent les plages, ramassent les foins  désinsectisent etc etc
Répondre
C
NSS est loin d'être le premier mauvais chef que nous ayons connu et de réforme en réforme notre système de défense dépéri, il s'agit là d'un constat banal cependant nous parlons de l'Armée française.Comme le Pacha de Libé le montre, le recrutement de l'Armée est la seule chose qui n'est pas changée depuis Clovis, et l'idéal militaire est de ceux qui brûlent d'un feu sacré dont les flammes passent au-dessus des suffrages.Evoquer la colère des légions et nos problèmes matériels sont des intentions louables. Toutefois au regard de l'histoire récente, des cadets de Saumur à la révolte algérienne en passant par le sacrifice indochinois, la France est éternelle, son Armée hétéroclite, composée de nobles gens d'armes et de mauvais garçons mais ces hommes, "mercenaires" ou idéalistes demeureront toujours au service de la France, la vraie, celle qui à l'instar de son coq chante même les pieds dans la m.... .Des CEMAT, des "Surcouf" sont des détails, espérons que l'Armée ne se soulève jamais, elle est la force et la passion, la jeunesse et le sacrifice. Gardons nos valeurs, cultivons notre esprit "grognard" et les petits chefs passeront comme un mauvais hiver.Enfin la triste histoire de Carcassonne est un fait divers horrible et aux conséquences désastreuses, c'est de la confiture pour les cochons, mes pensées vont au Sergent du régiment dont la faute est aussi grave que sont comportement semble exemplaire devant ses responsabilités, certaines administrations seraient déjà dans la rue, l'Armée est blessée mais digne.Enfin un blog aux idées fortes et aux analyses tranchées, merci et mes respects!
Répondre
P
Attention en effet à la mauvaise humeur de la légion !NSS n'est pas , contrairement à ce qu'il croit , Bonaparte ou Napoléon.Ce dernier est bien parti à la tête d'une armée de gueux et de pouilleux mais qui avait l'envie d'en découdre car portée par un idéal.Comment idéaliser un chéfaillon prêt à abandonner ses troupes en pleine tourmante.SS préfère comme à son habitude laver son linge sale en public pour faire mousser son petit égo.Très bien mais attention car , il semble que toutes les balles qui circulent ne soient pas à blanc et rien ne peut garantir qu'un tir perdu ne vienne mettre une fin prématurée au cirque médiatique de l'obsédé de la cote de popularité.Croit il pouvoir faire agir les militaires dans son ambition (annoncée) de vouloir fair eune armée européenne en agissant en politicard infidèle ?Mais nos généraux serviles auront ils le courage de sortir ouvertement de leur réserve , si ce n'est de leurs cantonnement  pour dire son fait au petit caporal gesticulant ?
Répondre
P
C'était courru d'avance...Les bavures de flics, on étouffe. Une bavure de sergent : paf!Pas besoin d'enquêtes : la DRM sait qui n'est pas sarkozyste à fond. On va EPURER!Et il aurait bien tort de se géner... puisqu'il a été élu à 53%... et que personne n'apprécie venir pour une pêche à la ligne, et se retrouver dans un champ de tir à balles réelles... Autrement dit, il est sûr de son coup! Le sergent aura fait plus de dégat que le SMUR n'en aura relevé.
Répondre