Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

La grande peur des bien-pensants.

10 Juillet 2008, 21:05pm

Publié par Simon

J'ai la chance d'avoir des bons amis qui ne sont pas des agités du bocal; ils sont calmes, posés, réfléchis, intelligents, leur vie familiale est exemplaire .  Leur culture et leur expérience tirée de leur vie professionnelle au contact des décideurs de tout poil leur donne une assurance toute naturelle et une clairvoyance sans faille.  Ils lisent Valeurs Actuelles, Famille Chrétienne et ne manquent  jamais l'éditorial d'Ivan Rioufol dans le  Figaro du samedi matin. Leur foi reste inébranlable en Dieu et en la France éternelle.  Tout ceci ne les empêche pas de savoir  gérer leur patrimoine avec discrétion et efficacité.
Bref, ils sont tellement bien sous tout rapport qu'ils ont voté Nicolas Sarkozy en 2007. 
Je sais bien que certains ont été abusés par les discours du bateleur de foire et par sa rupture : un petit coup de Jeanne d'Arc, de Tom Morel, arrosé de slogans du type" travailler plus pour gagner plus", avec le Mont Saint Michel ou le viaduc de Millau en fond d'écran. Cela dit,  ce manque de lucididité politique m' étonnera toujours. Est-ce de la naïveté sélective monocentrée sur le bulletin de vote ? Est-ce une perversion des esprits inconsciemment déja acquis à la modernité. Je ne cesse de m'interroger.


   

Commenter cet article
G
Interessantes reflexions, cher Simon..Vous posez le problème du discernement. Et quand il faut décider, nous ne possédons que de faibles indices.Vous dites que vos amis lisent VA, FC, le Fig. Sans doute regardent-ils aussi les infos sur TF1.  Je ne leur reproche pas. Mais je suggère que pour les prochaines élections, ils se  documentent aussi, grace à la presse étrangère et à Internet, à d'autres sources que celles de MM Bouygues, Bolloré, Dassult, Arnault, etc.Vous dites que des gens bien-pensants se sont fait avoir. Que dire alors de la masse bovine, prise à la fois par les promesses, et la promesse que pour une fois, il les tiendrait!Je pense qu'un indice, pour des gens normalement cultivés, était ce populisme démagogique.La promesse de réformer la France était interressante. Mais sans engagement sur la dette, elle était inquiétante.Le Mont St-Michel, mais aussi Blum, Jaurès : pour lui, ce ne sont que des utilitaires de marketing.L'admiration sans borne qu'il portait, en tant que ministre de l'intérieur, à ses policiers pouvait faire croire qu'il aimait l'uniforme et l'ordre. Hélas, il n'aime que leurs odeurs de pied dans des commissariats glauques. Ce n'est qu'un "petit caporal"Il a mis toute son énergie à se faire élire, et là, ivre de son succès et de son pouvoir, il ne se sent plus...Ses barrières ont sauté, il se révèle tel qu'en lui-même.Les juges , les miltaires commencent à comprendre. D'autres comprendront bientot : pharmaciens, médecins, routiers, taxis... Les fonctionnaires, qui étaient dans la ligne de mire, se faisaient moins d'illusions, mais ils ne sont pas déçus non plus. Et puis, ce n'est pas son électorat naturel.Le pape aussi, j'espère, comprendra avant de venir l'encenser....!
Répondre