Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclairage

Lettre ouverte

11 Juillet 2008, 06:14am

Publié par Simon

Dax, le 5 juillet 2008

LCL (er) F-A de MONTAIGNE
Ancien du 35°RAP, du 1°RHP et du 1°RPIMa
LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANCAISE

Monsieur le Président de la République,


En prenant vos fonctions le 6 mai 2007, vous êtes devenu ipso facto « Chef des Armées », pour la plus grande satisfaction du monde militaire qui majoritairement avait voté pour vous.

S’il est vrai qu’en ce début d’année l’élaboration du « Livre Blanc » a quelque peu ébranlé la confiance qui vous était faite depuis un an, pour des raisons évidentes qu’il nous parait inutile de rappeler ici, il n’en demeure pas moins que nous pensions toujours être considérés comme les « meilleurs et les plus fidèles serviteurs » de la France.

Le décès de l’Adjudant Gilles POLIN du 1°RPIMa, vous a d’ailleurs donné l’occasion, le 12 mars dernier, de rendre hommage à travers lui à tous ces soldats qui risquent leur vie chaque jour, au quatre coins du globe, pour défendre nos valeurs et nos couleurs.

Dans la culture militaire, un « Chef » ne se reconnaît pas uniquement à sa manière de rendre hommage de manière appuyée aux disparus, mais également et surtout à sa manière de soutenir ses troupes en cas de coup dur…

Or dans le drame qui a touché douloureusement le 3°RPIMa dimanche dernier, vous avez réagi non en « Chef des Armées » mais en politicien affairé, jetant en pâture à l’opinion publique non seulement un jeune sergent, chef d’un GCP, mais également son régiment et l’ensemble de l’institution militaire en commençant par le CEMAT, pour lequel vous avez eu des propos particulièrement outrageants.

Souffrez monsieur le Président de la République que l’on vous dise en face que votre comportement dans cette affaire a été particulièrement « indigne » et que ce faisant vous vous êtes discrédité aux yeux de vos « subordonnés ».

Notre sourde colère est à la mesure de l’affront que vous avez fait publiquement à notre institution. Mais rassurez-vous, nous ne descendrons pas dans la rue, comme d’autres corporations de fonctionnaires ont pu le faire lorsque vous les avez malmenées, car ce n’est pas dans notre « culture ».

Nous n’attendons pas de vous des excuses pour cette « faute de commandement grossière », car il ne s’agit pas en la circonstance de simple « maladresse » de votre part, nous attendons de vous que vous redonniez confiance à ceux que vous avez meurtris par vos propos désobligeants et à la limite diffamants.

Non, monsieur le Président de la République, nous ne sommes pas de « amateurs », car s’il en était ainsi, nous aurions à pleurer régulièrement la disparition de l’un des nôtres engagé dans une OPEX aux quatre coins de la planète, ce qui n’est pas le cas.

Oui monsieur le Président de la République, il faut « sanctionner » les fautes commises avec sévérité et détermination, mais en gardant la tête froide, et le « sens de la mesure », ce qui n’a pas été le cas dans l’affaire du 3°RPIMa.

Pour conclure, je formule un espoir, que vous profitiez de la célébration de notre fête nationale, le 14 juillet prochain, pour « reprendre la main » en douceur et retrouver la confiance de cette armée qui reste prête à se sacrifier pour la Nation, pour peu qu’on la considère non comme un simple pion sur l’échiquier politique, mais comme une « véritable famille » au sein de laquelle les mots « honneur », « respect », « disponibilité » et « fraternité » ont encore un sens.


Respectueusement

LCL (er) F-A de MONTAIGNE
Ancien du 35°RAP, du 1°RHP et du 1°RPIMa


Merci à "club-acacia"
Commenter cet article
L
On ne devrait pas armer les militaires...
Répondre
P
Bravo en effet, bel exemple ....qui devrait en appeler d'autres !Un chêf qui méprise ses troupes ne mérite que pire mépris de leur part !Mais au fait , Le nain nerveux et débridé a t il seulement fait son service militaire ? Dans quel arme et quel régiment ? Qu'en a t il retenu ? Il devait sans doute passer son temps qu'à regarder la télé en attendant son heure ! Ou alors au service presse des armées pour faire "ses armes".Rappel : La France paye en interets de la dette le montant de nos impôts mais le sieur n'a rien trouvé de mieux que d'inviter 40 dirigeants politiques pour sa gloire et le lancement de l'Union Med ! Combien ça a couté , coute et coutera à nos finances cette petite fiesta de rois ? Quelqu'un peut il lui dire de boire sa potion à l'excité de l'Ego ! Sarko , tu es pire que Giscard , Miteu, Chirac réunis ! Relis la grenouille et le Boeuf .
Répondre
M
Bravo à l'auteur de cette lettre courageuse et digne. Rien à ajouter.Mais je doute que Nicolas Sarkozy pensera à l'armée en ce jour du 14 juillet...L'union pour la  Méditérranée le préoccupe davantage.
Répondre
G
A Anne : les femmes non plus!
Répondre
A
Les militaires ne devraient pas voter. CQFD
Répondre