Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Le Pakistan sous pression

10 Décembre 2008, 13:07pm

Publié par Simon

Le gouvernement pakistanais est totalement lucide sur les raisons profondes de l'attentat de Bombay.
Le Pakistan, qui jusqu’alors connaissait une relative embellie avec l’Inde, a dénoncé un « acte de terrorisme barbare », et dément toute implication de ses services de sécurité dans les attentats
Le président pakistanais craint que les actions menées à Bombay par des militants islamistes venus du Pakistan ne fassent basculer les deux pays dans un conflit généralisé.
Il a dit comprendre la douleur des victimes au regard de sa propre expérience et de la mort de sa femme, l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto.
Zardari explique que les deux pays, qui possèdent chacun l’arme nucléaire, ne doivent pas tomber dans le piège des provocations d’« acteurs non étatiques », ce qui aggraveraient le risque d’un retour à la guerre entre les deux puissances voisines.

En parlant des  acteurs non étatiques, désigne-il  les stratèges du chaos et les partisans du choc des civilisations ? Cela voudrait dire que Zardari est totalement éclairé sur la portée des événements de Bombay. Ceux qui ont tué à Bombay le 26/11 ont également assassiné Bénazir Bhutto. Le Pakistan est prêt à coopérer mais dit ne pas vouloir dépasser certaines limites, en particulier celles portant atteintes à la souveraineté nationale.
Gageons que certains feront tout pour que ces limites soient franchies.


Commenter cet article

Marie-C 11/12/2008 18:02

pour les affaires il est excellentissime, il est surnommé Mr 10 % car c'est la commission qu'il demandait pour tout contrat signé par le Pakistant lorsque son épouse était premier ministre .....   dont il est vénal et donc corruptible ... un bien brave homme !!!!

Charlotte 11/12/2008 15:53

Les Bhutto : ils avaient déjà pendu le père, i_ls ont bien le droit d'exploser la mère.Le mari est maintenant président, mais il est assez mauvais en poltique, (meilleur en affaires). C'est ce qui était recherché sans doute.