Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

La famille et le président

16 Février 2009, 07:15am

Publié par Simon Duplessis


Notre président est logique avec lui-même. Il faut juste s'astreindre à faire abstraction des quelques  leurres  à visée éléctorale pour découvrir sa vision du monde. C'est un mondialiste pur et dur. Il nous a déja martelé son nouvel ordre mondial, asséné son métissage,  bricolé le traité européen au mépris des peuples, réduit notre armée pour mieux la faire entrer dans l'Otan, instillé peu à peu sa discrimination positive. Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy s'attaque désormais à la politique familiale. Le chef de l'Etat a souhaité vendredi diminuer le congé parental et valoriser le satut du beau parent.
Pour faire passer la pilule, il utilise un argumentaire un peu faible mais le bonimenteur reste toujours excellent.
«Les congés parentaux sont parfois à l'origine d'un immense gâchis», a déploré Nicolas Sarkozy. Selon lui, le système jusqu'ici mis en place ne fonctionne pas, que cela soit pour les femmes elles-mêmes, pour leurs familles ou encore plus largement pour la société. 
 Selon lui pour les femmes, «un congé parental de longue durée, c'est une rupture dans un parcours professionnel, qui peut se traduire par une diminution des chances de progresser dans la carrière». Pour la famille, «c'est un salaire en moins, du pouvoir d'achat qui diminue». Et pour la société, «ces dispositifs maintiennent en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année», a développé le chef de l'Etat. «La maternité est une formidable aventure humaine, ce n'est pas une sanction (…). Mais l'arrêt de travail ne doit plus être une solution par défaut pour les familles».

 Il s'agit de «reconnaître des droits et devoirs aux adultes qui élèvent des enfants qui ne sont pas les leurs», a expliqué le chef de l'Etat. En détruisant la nation,  en déstructurant la famille, en  niant les valeurs naturelles (on se souvient de sa tolérance incroyable pour les rave-parties), Sarko inlassablement taille sa route vers le mondialisme.



Commenter cet article

Cecilia 16/02/2009 18:42

C'est normal que Nicolas puisse mettre une baffe à Aurélien quand il est morveux ou qu'il veut pas aller se coucher.Il en a déjà foutu une à jeanne-Marie quand elle a été mise en cloque, il aurait plus manqué qu'elle lui fasse un procès.C'était vraiment, en ces temps de crise, une réforme URGENTE.