Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Le chemin du Carême

25 Février 2009, 22:32pm

Publié par Simon Duplessis

ROME, Mercredi 25 février 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI invite à un carême à l'écoute de la Parole de Dieu, pour entrer dans la « victoire » du Christ sur le péché et la mort. Un programme de carême à l'école de saint Paul.

Benoît XVI a présidé, comme c'est la tradition, la procession pénitentielle du Mercredi des Cendres sur la colline de l'Aventin, de l'église bénédictine de Saint-Anselme à la basilique Sainte-Sabine confiée aux Dominicains, à 16 h 30. Il a ensuite présidé la Messe des Cendres à Sainte-Sabine, ce qui constitue à Rome la « première station » de carême.

Avant l'imposition des cendres - au pape, par le cardinal Joseph Tomko, titulaire de la basilique, préfet émérite de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, et aux personnes de l'assemblée, par Benoît XVI et différents prêtres -, le pape a prononcé l'homélie dans laquelle il a rappelé que les Cendres sont un « signe de conversion et de pénitence ».

Mais Benoît XVI a insisté sur l'importance, pendant le carême, « d'ouvrir le cœur à l'action vivifiante de la Parole de Dieu ».

« Que le carême, qui se distingue par une écoute plus fréquente de cette Parole, par une prière plus intense, par un style de vie austère et pénitentiel, soit un stimulant à la conversion, et à l'amour sincère des frères, spécialement les plus pauvres et les plus nécessiteux ».

Plus haut dans son homélie, le pape avait rappelé les moyens que l'Eglise reconnaît pour ce chemin de conversion : « la prière, l'aumône et le jeûne ».

Le chemin du carême, disait-il d'emblée, est « illuminé par l'éclat du Mystère pascal », et les chrétiens sont appelés à le parcourir « avec décision et courage ».

Commentant les lectures de la messe de ce jour, le pape a ajouté : « La promesse de Dieu est claire : si le peuple écoute l'invitation à se convertir, Dieu fera triompher sa miséricorde et ses amis seront comblés de faveurs innombrables ».

Passant à l'Evangile, le pape a montré que « Jésus met en garde contre le ver de la vanité qui conduit à l'ostentation et à l'hypocrisie, à la superficialité et à l'auto-complaisance », il « redit la nécessité de nourrir la rectitude de cœur ».

« En même temps, il montre que le moyen pour grandir dans la pureté d'intention est de cultiver l'intimité avec le Père céleste ».

Benoît XVI s'est ensuite attardé à l'enseignement de saint Paul, en cette année qui lui est consacrée, en soulignant notammment que « Saint Paul reconnaît que tout est en lui œuvre de la grâce divine, mais n'oublie pas qu'il faut adhérer librement au don de la vie nouvelle reçue au baptême ».

Benoît XVI a insisté sur la « victoire » que le baptême constitue sur le mal : « La victoire du Christ attend que le disciple la fasse sienne, et cela se produit avant tout par le baptême, par lequel, unis à Jésus, nous sommes devenus ‘vivants, revenus d'entre les morts' ». Mais, avertit le pape, « pour que le Christ puisse règner pleinement en lui, le baptisé doit suivre fidèlement ses enseignements, ne doit jamais baisser la garde, de façon à ne pas permettre à l'adversaire de récupérer d'une certaine façon du terrain ».

Or, pour vivre de cette victoire du Christ et de cette nouvelle existence en lui, le pape souligne qu'il est « indispensable de se nourrir de la Parole de Dieu ».

Benoît XVI a conclu en invoquant saint Paul et Marie, « la Vierge de l'écoute et humble servante du Seigneur » : « Nous pourrons ainsi arriver, renouvelés dans l'esprit, à célébrer Pâques avec joie ».

Commenter cet article

Jobes 03/03/2009 23:36

Quand on n'est pas d'accord avec le Crif, on est soit cinglé soit criminel. D'ailleurs Sarko a dit qu'il n'y avait pas de place pour ceux-la en France.

Marie-Marie 02/03/2009 22:22

je suis d'accord avec le dernier commentaire  on aime la France pour ce qu'elle est et non pas pour ce que d'aucuns veulent lui faire dire ...nous sommes français  cela veut dire un passé en commun une culture un art de vivre et bien sûr une foi qui a été pendant de longs siècles le ciment de notre unitéje reste fière de mon pays même si certains français(es) me donnent la nausée ou m'insupportent  c'est partout ailleurs la même chosela douce France des poètes, des écrivains des peintres des architectes des musiciens des penseurs des chercheurs durant près de deux millénaires,  c'est cela qui me rend heureuse d'êter françaiset à Dieu ne plaise que je la déteste un jour !!

Aimez la France, ou quittez-la! 02/03/2009 12:17

Ben oui, Simon, ça veut dire qui, votre nouveau slogan?Est-ce que je vous demande si vous aimez l'Eglise, et que donc vous la détestez telle qu'elle est?Vous voudriez une France où Sarkozy ne serait qu'un riche touriste hongrois? Je peux le comprendre. Mais vous ne voudriez quand même pas d'une France réduite au domaine capétien, parlant un patois proche du picard, se déplaçant en char à boeufs, sans sécu ni alloc, où il faudrait un passeport et payer des péages pour aller en duché de Bretagne, en Avignon, à Metz.

saint Paul 26/02/2009 01:47

Merci Simon-Pierre, c'est presque ça.Je disais surtout dans mes lettres que les femmes doivent obeissance à leur mari. Quand on voit ce qu'on voit, et bientot la "fete des femmes", le 8 mars qui sera la fête du droit à l'avortement et à l'union libre, alors je dis Halte!Il vaut virer de l'église tous ceux qui ne sont pas dignes de voir le Seigneur. Car très peu seront sauvés : beaucoup d'appelés, et peu d'élus.Seule l'obeissance absolue aux textes sacrés  à la personne sacrée de NTSP, SS Benoit XVI donne la grâce sanctifianre nécessaire.La fin du monde est proche, car Jean, dans l'Apocalypse, vous a prévenus : voici le temps des faux prophetes etc : nous y sommes.