Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Maurice Faivre

25 Mai 2009, 16:59pm

Publié par Simon Duplessis

 Historien spécialiste de la guerre d' Algérie, St-Cyrien, docteur en sciences politiques, Maurice Faivre  était récemment l'invité de l'ASAF (Association  Soutien de l'Armée Française).  Cela lui a permis de préciser le rôle de l'historien à une  époque où l'activisme mémoriel va souvent à l'encontre de la vérité historique.
« Il faut lutter contre la désinformation, des médias, des politiques, des historiens, des Algériens, faire attention à la vision unilatérale ».Le général s'est attelé pendant plus d'une heure, et devant une assemblée fournie, à « rétablir certaines vérités » sur une guerre qui fait toujours couler beaucoup d'encre. N'hésitant pas à aborder les sujets sensibles, Maurice Faivre a tenu à souligner que « la torture n'est certes pas niable mais est à replacer dans un contexte de terrorisme ». L'historien a aussi évoqué, « sans polémiquer », d'autres thèmes délicats comme « les bienfaits de la colonisation » ou la scolarisation en Algérie. « Le travail des historiens doit être révisionniste, à ne pas confondre avec le négationnisme. Les historiens doivent continuer à étudier, les témoins à témoigner. » C'est ainsi que « la vérité chemine petit à petit » a t-il conclu.
Source Est Eclair

Rarement invité dans les medias, l'historien a fait cependant parler de lui ces temps derniers; hier il était l'invité de radio-courtoisie pour présenter son dernier ouvrage "les 1000 villages de Delouvrier". La semaine dernière, il avait vivement réagi au discours de Nicolas Sarkozy  à Toulon le 8 mai et lui adressait la  lettre ouverte que voici :

 
Monsieur,

  Une fois de plus, les Français de Tunisie, du Maroc et, surtout, d'Algérie, se voient voler la reconnaissance de leurs sacrifices.
  En effet, à aucun moment, dans votre discours de la Nartelle, vous n'avez mentionné la participation des Pieds-Noirs au débarquement de Provence et à la libération du pays.
  Et pourtant, nous osons espérer que vous n'ignorez pas le sacrifice considérable consenti par les départements français d'Algérie : 16% de la population européenne. Jamais auparavant un sacrifice d'une telle ampleur n'avait été demandé par la France à ses citoyens.
  Nos pères se sont battus en Provence, à Cassino, sous la conduite du général Juin, futur maréchal de France, jusqu'en Allemagne. Et ils attendent toujours un simple mot de la patrie reconnaissante.
  La France aurait-elle mauvaise conscience au point de préférer oublier ses enfants auxquels elle doit une partie de sa victoire (et non pas de l'Armistice comme indiqué sur votre site) et qu'elle a lâchement abandonnés en 1962 après leur avoir promis de les protéger ?

  Vous avez parlé de la « vraie France », celle des résistants. Faisions-nous partie de la « fausse France », avec Alger, capitale de la France en guerre ?
  Vous avez également dit que « les troupes coloniales » s'étaient battues « comme si » elles se battaient pour la mère patrie. Il s'agit d'une insulte grave à l'égard de nos pères qui chantaient « C'est nous les Africains qui revenons de loin... pour sauver la Patrie ». Beaucoup d'entre eux sont morts pour cette mère patrie, sans même pouvoir reposer dans leur terre natale.
  Nous sommes las, après plus de 40 ans, d'avoir à subir ces insultes et ce négationnisme par omission. Nous n'avons plus qu'une seule arme à notre disposition, le bulletin de vote ; nous saurons nous en servir à bon escient.

Veuillez croire à nos sentiments de tristesse et de colère

Commenter cet article

léonduporteavions 23/03/2013 20:08

pour marie marie.
C'est amusant, de passer d'un papier du général Faivre (pas monsieur)sur l'Algérie pour en arriver à parler du porte- avions (avec un S) CHARLES DE GAULLE.
Vous ne connaissez pas ce remarquable outil de combat, qui n'a qu'un défaut:celui d'être unique.
Alors, un conseil respectueux: n'encombrez pas vos discours avec des éléments dont vous ignorez tout; cela nuit à la limpidité(?) de votre pensée.

LOUANCHI 27/02/2013 13:39

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après
24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200
harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société
française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude
Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian
n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Prospectiviste 26/05/2009 22:05

Tout ceci est d'autant plus triste qu'un ami berbère m'a dit que les algériens étaient dans l'attente d'une réaction de la métropole à la hauteur de la crainte secrete et respectueuse qu'elle avait crée aux yeux des algériens !!  Le Nain fou travaille activement à ce que nous nous rapprochions de la Turquie :  ils ont des boites de nuits donc c'est la preuve qu'ils sont comme nous !! Mais aussi en direction du Maroc, de la Tunisie et bien sur du marché algérien qui sont "historiquement" liés à la France.Une guerre, la fin d'un protectorat, des drames intimes et ouverts, des plaies jamais refermées pour revenir à la situation quo anté ! Mais si vous ne votez pas pour la politique subreptice d'ouverture européenne vous risquez une fois encore pour de stupides rigards !! Vive la France !

France d'abord 26/05/2009 13:35

Encore un déçu du sarkozysme... Mais comment a-t-il pu se faire prendre?

Marie-Marie 25/05/2009 21:30

alors Simon ???  vous nous revenez bronzé après visiblement un arrêt parisien  !tout le monde se languissait de vous !!  bienvenueenfin pour commenter ce que dit Monsieur Faivre   nous avons eu le grand tort de créer en Algérie où il n'y avait rien : des écoles  (ouvertes aussi aux filles !!!) des dispendaires, des adductions d'eaux  (cela nous a couté la peau du dos  !!) des méthodes de cultures avec des colons venus crever de fièvres paludéennes après avoir amendé les terrains et planter,  semer et au final récolter une balle dans la peau au mieux des tortures et des égorgements en guise de remerciementsles fellagas ont pratiqué : les enlèvements , les prises d'otage , les viols , les égorgements , les émasculations et je dois en oublier et bien sûr la torture mais eux ils ont pu prendre le pouvoir alors que le pays était pacifié après que notre "grandcharles" ai honteusement laissé aux mains de terroristes minoritaires ce pays fait en grande partie par des français  et qu'il ai en même temps abandonné à une mort certaine et atroce tous les harkis et autres sympathisants de la France  !  après que l'on vienne me dire que c'était un grand homme  !!!! la preuve le porte-avion qui devait s'appeler le Richelieu a été baptisé CCG et depuis il a la scoumoune (comme on dit là-bas)  il a toujours un truc qui pète ou qui se révèle défaillant  on lui a porter la poisse à ce pauvre bateau !!!  et cela nous coute les yeux de la tête  !!!!mais bon si jamais quelqu'un dit quoique ce soit de travers nous avons notre Royale Bécassine pour aller s'excuser urbi et orbi   du reste,  je suis étonnée qu'elle n'ai pas saisi l'occasion de la visite du pape en Israël pour ne pas en rajouter une couche : les israëliens auraient adoré eux qui ont trouvé que le pape n'en faisait pas assez le pauvre homme !! il aurait rampé en demandant pardon que cela n'aurait pas été assez   je ne suis pas sur que l'on arrive à les contenter un jour  !