Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Le grand bleu (suite)

11 Septembre 2009, 12:10pm

Publié par Simon Duplessis

Voici le commentaire intéressant d' un lecteur à propos de notre post d'hier.  Ses propos incisifs quoique un peu excessifs (ce "cruchot" est un rebelle  ou je ne m'y connais pas) témoignent d'un sens de l''observation très aiguisé.  Il semblerait donc, d'après lui, que  les gendarmes soient  en train de se "keufiser ". J'espère toutefois que l'on puisse dans notre pays critiquer l'institution sans devoir subir la foudre d'une justice  que l'on pourrait comparer alors à celle d'un état totalitaire. Il ne s'agit pas ici  de ternir l'image des policiers mais de dénoncer le  virage dangereux pris par cette administration depuis que Nicolas sarkozy est au pouvoir.

Sauf erreur, Simon, vous nous montrez des gendarmes.

Il y a d'énormes différences entre les 2. Un gendarme ne "tutoie" pas, un flic, si...
Un flic vit de rapines : il a des objectifs journaliers de PV, par catégories : ceinture, vitesse, téléphone.
Quand il est en civil, il obtient des renseignements chez les putes et les trafiquants, contre l'immunité. Quand c'est une "Rivoire et Carret" parisienne, elle fait le trottoir tant qu'elle n'a pas rempli son carnet de PV. Et ils touchent des "primes" de résultat. S'ils sont faibles, leurs chefs se font convoquer par le ministre de l'Intérieur, et le Président de la République s'invite à la réunion pour rappeler que c'est lui le ministre de l'Intérieur, sinon de droit, mais de fait.

Il faut savoir qu'il n'y a pas que les arabes et les noirs qui se font contrôler l'identité, jusqu'à 3 fois par jour : ils ont des consignes pour emmerder aussi les blancs, pour qu'on ne les accuse pas de racisme. Comme si on pouvait penser ça!

Ils sont grossiers, bêtes à manger du foin, mais ils ont l'arme fatale : dès qu'on râle, ils sortent le refus d'obtempérer, l'autorité de l'Etat, l'injure à fonctionnaire d'autorité, etc. Evidemment, les tribunaux (mis au pas par Rachida) condamnent, leur témoignage faisant foi puisqu'ils sont assermentés. Et ça augmente les statistiques : c'est à la fois une nouvelle affaire, immédiatement résolue 100% d'efficacité .
Ils réussissent à se faire détester, et ils en sont fiers. Ils ne savent pas que l'autorité ne se décrete pas, mais se mérite. C'est devenu une milice au service du pouvoir. Des SS (Services de Sarkozy) en train de monter en pression.

Les gendarmes avaient d'autres principes, issus de leur origine militaire. Mais c'est en train de se régler : rattachés au Ministère de l'Intérieur, ils sont fortement travaillés pour devenir comme les flics : les "résultats", les chiffres, la répression sans prévention.

Vous oubliez de citer les fouilles à corps humiliante (ils adorent faire ça, une activité jusqu'à présent réservée aux proctologues), les garde-à-vue inutiles "pour l'exemple" (n'y revenez pas, on vous a à l'oeil), les fichiers truqués et illégaux (20 millions de personnes, y compris de simples témoins) qui permettent au ministre de dire instantanément sur TF1, au moindre fait-divers, que telle personne "est défavorablement connue des services de police"...

Les "droits de l'homme" (je sais que vous n'aimez pas ça) et les libertés individuelles sont gravement menacées. La provocation est faite par la police, la répression aussi, mais il n'y aura pas de révolution... Quand on le dit, comme vous le faites, les gens croient que c'est les autres, que les flics poursuivent les "méchants" qui n'ont que ce qu'ils méritent, jusqu'au jour où ça vous arrive à vous...

Les affaires ne sont plus instruites, le parquet, aux ordres du gouvernement, fait seul l'enquête, l'enterre ou la ressort comme ça l'arrange. L'actualité en est pleine.

Vous dites "Je vois Sarkozy", et vous allez au tribunal. Le Président dira après "qu'il ne voulait pas ça", c'est une initiative malheureuse du petit personnel... Mais il a créé toutes les conditions pour que ça arrive. Le pompier officiel est le pyromane. Vous verrez, il y aura encore des émeutes dans les banlieues, qui feront de belles images sur TF1, et qui assureront sa réelection en 2012.

J'ai honte de mon pays, et on me dit de partir si je ne l'aime pas. J'aime mon pays, mais pas quand il est gouverné comme ça. J'ai des envies de meurtres, mais il parait que c'est aussi interdit...

Ah oui : on supprime des tas de fonctionnaires, mais
on crée des postes à la police, ce qui prouve bien qu'il y a de l'argent : celui de nos contredanses...

Commenter cet article

Chouan récalcitrant 13/09/2009 01:25

Avant il y avait le service militaire. Quelque soit la profession à laquelle on postulait il fallait avoir fait le service militaire. Pour être gendarme il fallait avoir fait le service militaire. Il permettait de filtrer les individus qui n'étaient pas aptes psychiquement à cette profession. Maintenant les gendarmes viennent pour faire un travail et non exercer une profession avec la puissance de leur uniforme et l'immunité de leur fonction. Mais pas forcément avec la structure mentale inhérente à leur pouvoir et j'ai beaucoup d'exemples à citer moi qui ai fait des milliers de Km. Qu'ils commencent par gérer leur alcoolisme, leurs dépressions et leurs déboires conjugaux. Alors ils se rendront peut-être compte qu'ils sont des citoyens ordinaires protégés par un uniforme, qu'ils sont intransigeants avec la nature humaine et ses faiblesses, jusqu'au jour où.......patatras !!

calogero 12/09/2009 13:07

http://www.dailymotion.com/video/x9ow1t_action-discrete-comment-insulter-un_fun

Calogero 12/09/2009 12:29

Un flic, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.