Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Négationnisme !

28 Septembre 2009, 19:41pm

Publié par Simon Duplessis

Etre juif ne suffit plus à vous exonérer des "crimes" contre la pensée unique. Mathieu Kassovitz est une ordure, nous dit-on, puisqu'il a remis en question le dogme du 11 septembre .
Certains vont même jusqu'à comparer ses propos à celui des révisionnistes sur les chambres à gaz. Le texte qui suit , signé Massoulier, est un exemple du genre car on ne fait pas mieux dans le sarcasme bête et méchant et la mauvaise foi. Il y aurait, selon lui, deux sortes de gens, les gens simples (pleins de bon sens ) qui ne lisent que de la bonne littérature comme le Figaro ou le Monde ou l'on nous raconte que l'exacte vérité et les gens compliqués (gogos , hysteros, paranos) qui errent sur le net à la recherche de fadaises invérifiables.

Massoulier récite son credo;  « je crois que c'est Oussama qui a détruit les tours jumelles » , «oui,  je crois que la 3° tour qui s'effondre c'est normal ; » ( c'est comme au bowling) etc,  bref, je n'ai pas besoin de penser autre chose puisqu'on me dit de penser comme cela. Le clou, c'est la référence à Goebbels (reductio ad Hitlerum); « plus c'est gros plus ça passe ».
Au final, la dérision, c'est bien commode surtout pour camoufler la vérité. Quand Massoulier assène que « rien n’est vérifié avant d’être diffusé largement, abondamment, sans filet, destiné à tout le monde » ; c'est de l'inversion accusatoire. C'est nier toute la valeur des enquêtes de Meyssan et  de Griffin,  des données des scientifiques (architectes, ingenieurs, pilotes, spécialistes de la résistance des matériaux) qui témoignent sur Reopen 911. En revanche , rien n'est dit sur les aberrations de la version officielle.
En fait, ce qui est surtout extraordinaire avec internet, c'est la vitesse avec laquelle les gens peuvent confronter leurs idées et leurs savoirs et la vitesse à laquelle la vérité peut émerger .  Cela c'est drôlement embêtant pour les gens du système; ceux qui ont fait élire Sarkozy et Bush, ceux qui ont porté la guerre au Moyen Orient, ceux qui tiennent la finance internationale.

Le texte ci dessous a été retiré, il est encore visible en cache .lmassoulier.lejdd.fr/.../39-kassovitz-redonne-des-couleurs-a-goebbels -
Après Bigard et Cotillard, un autre grand penseur de notre siècle ose mettre en doute la « vérité officielle » du 11 septembre 2001. S’appuyant comme les deux autres sur les révélations du net et citant Goebbels ( !), l’ex cinéaste djeune n’aura malheureusement pas convaincu que les gogos. Que s’est-il donc passé le 11 septembre 2001 ?
Nous, les gens simples, communs des mortels, pensons à tort que deux avions de ligne détournés par des pirates de l’air saoudiens se sont écrasés contre les deux tours du World Trade Center, un bout de Pentagone et une forêt de Pennsylvanie.
Nous croyons que Oussama Ben Laden est à l’origine de ces attaques. Nous croyons que l’incendie qui s’est propagé dans les tours jumelles est à l’origine de leur effondrement.
Nous pensons que quelques 3000 américains ont perdu ce jour là la vie à cause d’Al Qaida, qui avait déjà tenté de faire tomber une des tours en 93, et qui était derrière des attentats meurtriers contre des ambassades américaines au Yémen entre autre. Nous pensons que même si on a pas d’images de l’avion s’écrasant contre le Pentagone il n’y a pas lieu de penser que ce fut autre chose qu’un avion.
Nous pensons que si un troisième immeuble s’est effondré à proximité du World Trade Center ce mardi là, c’est suite aux dommages qu’il avait dû subir après l’effondrement des deux tours. Nous ne pensons pas que Bush avait besoin d’un prétexte pareil pour attaquer l’Irak, puisqu’il a choisi un autre prétexte, mensonger celui-ci, pour le faire, à savoir la présence d’armes de destructions massives chez Saddam Hussein.

Mais nous les gens simples, nous ne regardons que les informations simples, officielles, et pas assez Internet, cette nouvelle bible de ceux qui, élevés chez Mulder et Scully, jurent mordicus que la vérité est ailleurs, que la vérité existe mais qu’elle est à l’opposé de ce qu’on nous raconte, qu’on écrit ou qu’on dit à la radio, dans les journaux ou à la télévision. Si nous regardions mieux Internet, nous saurions depuis quelques années déjà que les tours ne devaient pas s’effondrer ce jour là, avions ou pas ces tours sauraient du rester debout si on ne les avait pas fait exploser littéralement, comme on détruit certains ensembles dans de vieilles banlieues, pour reconstruire à neuf. Loose Change, petit film prétentieux mais bien foutu monté par deux geeks en mal de reconnaissance, fait le buzz depuis de longs mois, ayant pris la suite des élucubrations malsaines de Thierry Meyssan, l’illuminé du réseau Voltaire, qui lui aussi voit des complots partout et des preuves dans des suppositions.

Ah, si au moins nous, pauvres mortels nous nourrissions enfin de la substantifique moelle d’Internet, sa liberté et son information, ses journalistes citoyens et ses débats de première bourre, qui oscillent tous les deux messages sur les forums entre plaisanteries de comptoir et délires fascistes, mais peu importe. Ce qui compte, c’est de s’exprimer, et de penser des trucs, quelque chose, n’importe quoi pourvu que ça ressemble à une idée. Kassovitz l’a répété trois fois chez Taddei, citant son nouveau maître à penser, Joseph Goebbels : « plus un mensonge est gros, plus il passe ». Donc le 11 septembre est un mensonge. C’est comme l’axiome « gros avion = gros trou, donc petit trou = missile » développé par Thierry Meyssan en son temps, qui ne voyait pas dans les ruines du Pentagone la trace des ailes du prétendu (donc) Boeing. Plus c’est gros, plus ça passe : chez Taddei, Kassovitz nous a raconté, sans rire, que l’immeuble qui s’est effondré en plus des deux tours au World Trade Center renfermait des « dossiers secrets sur la famille Bush ». Bigre ! Des dossiers secrets ? Et que pouvait-il donc y avoir dans ces dossiers secrets ? En quoi le fait que l’immeuble reste debout les aurait-il rendu moins secrets, au fait ? Mais c’est un détail, bien sûr.

Kassovitz a trouvé sa lumière : Bush a manigancé toute l’histoire. Il a fait sauter les tours du World Trade Center pour trouver une bonne raison d’attaquer l’Afghanistan, l’Irak et le reste du monde. En même temps, donc, il en a profité pour faire disparaître les documents gênants qui traînaient dans le coin, dans un placard sans doute, ou un coffre fort, désormais à l’état de poussière. Il a raison, Kassovitz, il s’est passé des choses bizarres, ce jour là. Et ses amis du net vont plus loin, mais là il n’en parle pas : ses amis du net assurent que beaucoup d’hommes d’affaires « juifs » ne sont pas allés bosser ce jour là, comme par hasard. Mathieu ne parle pas, non plus, du documentaire de Canal passé la semaine dernière, montrant que les jeunes loups du film Loose Change avaient pris nombre de leurs sources dans un journal néo nazi dont le propriétaire rend responsables les juifs de tous les maux de la terre. Les auteurs de Loose Change ne démentent d’ailleurs pas, ne voyant pas où est le problème. Très révélateur de l’information selon Internet, tout ça : la devise du net, c’est « peu importe d’où vient l’info, ça reste une info ».

Rien n’est vérifié avant d’être diffusé largement, abondamment, sans filet, destiné à tout le monde, gogos et paranos, hystéros et fachos, naïfs et niais, cinéastes et comiques, chanteurs et poètes, politiques et révolutionnaires. De la confiture aux cochons, sans savoir exactement qui va en bouffer le plus. C’est ça Internet : surtout pas un média à prendre au pied de la lettre, sous peine de contresens, et de sortie de route douteuse. Mais ce sacro réseau, qui en terme de propagande, de manipulation et mensonge Goebbelsiens s’y entend, semblent bien être devenu le nouveaux guide spirituel de Kassovitz, et de quelques autres qui sont prêts, pour un peu de buzz, à raconter n’importe quoi, de préférence gros, pour que ça passe mieux. Ca ne fait sans doute pas du réalisateur de La Haine un « révisionniste » mais qu’il ne s’y trompe pas : beaucoup de ceux qui nient l’existence des chambres à gaz s’appuient sur le fait qu’on a (selon eux) aucune image, aucun film, les montrant en activité. Un peu comme l’avion du Pentagone.

Commenter cet article

Qohéleth 30/09/2009 21:57


S'il y a une histoire qui divise les meilleurs amis, c'est bien celle-ci. Ce qui est dommage, c'est le manque de respect immédiat dont font preuve ceux qui pensent différemment. Comme s'il était
impossible de réfléchir autrement que ce qu'on nous demande de faire sur cet évènement qui est le pivot de tout ce qui a été construit depuis.

I l y a cependant quelque chose de rassurant : c'est que la vérité finit toujours par triompher, même s'il lui fat beaucoup de temps. Que cette certitude nous donne de garder notre calme !