Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Cimetières de France

7 Octobre 2009, 17:04pm

Publié par Grégoire

J'ai eu l'occasion cet été de me rendre au cimetière mémorial français de la campagne d'Alsace.  La haut, sur la petite colline qui domine la plaine, dans le silence, reposent, toutes confessions réunies des centaines de soldats morts pour notre terre de France. C'est  porté encore par ce souvenir ému que j'écris ces quelques lignes.

Certains journaleux incultes, qui ont fait leur réputation sur des contre-vérités et un antiracisme bien convenu seraient mieux inspirés d'aller là bas se recueillir  sur la sépulture de ceux dont le sacrifice dans la mort a rendu frères à jamais.

Loin du fracas des armes, s' il est bien un lieu dans lequel nous sommes appelés à méditer et à contempler la grandeur et la simplicité de ces hommes, c'est bien ces cimetières où se cotoient ces francais aux tombes identiques. Rien ne les distingue,  si ce n'est les inscriptions en arabe des carrés musulmans.

Que verrons nous demain, après le travail de sape que nos politiques ont mené depuis 60 ans?

Car voici venu le temps des identités cultuelles qui poussent les musulmans à marquer leur différence en refusant d'être enterrés à coté des "infidèles" qui souillent la terre de leurs restes !

Le problème est que les musulmans de troisième et de quatrième génération, qui n'ont plus d'attache au pays, ne peuvent plus se faire enterrer sur l'autre rive de Mare Nostrum d'autant que nés français, les pays dont leurs parents et grands-parents étaient originaires n'en veulent plus.

Le comble est atteint; à force de reclamer l'égalité, la réponse dépassera à n'en pas douter le but recherché. Le sectarisme, le communautarisme l'emporteront et ne feront qu'aggraver la fracture.
Mais là, point de débat. La lacheté qui consiste à bafouer les fondements de la nation se payera au prix fort .



Cultes - 06/10/2009
Alsace. Un premier cimetière confessionnel musulman créé à Strasbourg
Le premier cimetière confessionnel musulman sous gestion publique de France va être créé à Strasbourg, a-t-on appris le 6 octobre auprès de la municipalité socialiste.

Le maire Roland Ries, le président du Conseil national du culte musulman, Mohammed Moussaoui, et le président du Conseil régional du culte musulman d'Alsace, Driss Ayachour, vont signer le 7 octobre une convention pour créer ce cimetière.
"Nous sommes la première ville à prendre l'initiative de créer un cimetière musulman", a précisé l'adjointe au maire chargée de l'état civil Anne-Pernelle Richardot.
Deux cimetières musulmans existent déjà, à Bobigny et à Marseille, mais ils ont été créés par des initiatives privées.

La création du cimetière musulman répond à l'attente de la communauté musulmane de Strasbourg qui représente environ 10% de la population de la ville.
"Les jeunes aimeraient avoir leurs proches défunts à proximité pour se recueillir", a expliqué le président de la Grande Mosquée de Strasbourg, Saïd Aalla, qui évoque la "double souffrance" du décès et de l'inhumation dans le pays d'origine.
La convention portera également sur l'entretien des carrés musulmans qui existent à Strasbourg depuis 1973 mais qui ne répondent pas aux besoins de la communauté.

Ouverture fin 2010
Saïd Aalla évoque par exemple "la possibilité d'accomplir des rites avec un imam sans déranger" d'éventuels visiteurs d'autres confessions.
Au-delà de la possibilité d'enterrer ses proches à Strasbourg, cette initiative "répond à la demande d'égalité de traitement" de la communauté musulmane, a déclaré Anne-Pernelle Richardot.


Commenter cet article

Jerusalem 24/10/2009 19:26


on N'est pas couché(s)


Moché 24/10/2009 16:46



Merci Moshé, vous avez raison !! Désolé, je ne relis pas toute ma prose rapide !

 



Moshe 19/10/2009 20:05


on dit "lynchage" aussi

exemple: Autrefois aux Etats Unis, grand pays de la démocratie, les noirs étaient victimes de lynchage


Moché 19/10/2009 17:06



érrant



Moché 19/10/2009 17:01


Version moderne du juif érant : Julien Dray découvre que les coups bas viennent de son camps et il ne sait plus à quel courant se fier ! Alors , il pleurniche ! Cette bonne vieille habitude de
se faire plaindre !