Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Haute trahison et forfaiture

19 Juillet 2011, 15:06pm

Publié par Simon Duplessis

invLe chef de l'état dit :  

Celui qui meurt pour la paix, au service de son pays, personne n'a le droit de dire qu'il est mort pour rien.

Il aurait pu dire:  

Personne n'a le droit de dire que celui qui meurt pour la paix, au service de son pays, est mort pour rien.

Nous, nous disons:

Celui qui envoie ses soldats mourir pour défendre les intérêts des puissances étrangères n' a pas le droit de donner des leçons de patriotisme.

 

Rappelons que si l'armée a  le "devoir d'être la grande muette", celui du président est d'engager celle-ci  uniquement dans l'intérêt de notre pays. Il n'en est rien. Sarkozy contrairement à ses déclarations de campagne a lancé l'armée française, sous des prétextes falacieux, dans des opérations de recomposition du Moyen Orient et des pays arabes au seul profit des USA et du Nouvel Ordre Mondial. Déja Mme Anne -Marie Pourhiet, professeur de droit public, à propos du traité européen, avait parlé de haute trahison à l' encontre de N.S. Elle indiquait que la démarche du président de la République prétendant interpréter seul la volonté du peuple français est totalement arbitraire et confine à la dictature.

 

L'entrée dans le commandement intégré de l'OTAN, sans avoir consulté le peuple et sans l'avoir averti de ses intentions relève de la même forfaiture.

Voici pourquoi les jérémiades de Sarkozy devant le cercueil de nos soldats paraissent déplacées.

 

Nos chefs d'état-major devraient avoir le courage de s'opposer à ces guerres illégitimes dans lesquelles leurs subordonnés se font tuer. Je ne  crois pas nos  généraux naïfs.  Ils ont le droit et le devoir de réfléchir et aussi celui de protéger leurs hommes.

Selon l'article 15 de la loi portant statut général des militaires du 13 juillet 1972 : « Les militaires doivent obéissance aux ordres de leurs supérieurs et sont responsables de l’exécution des missions qui leur sont confiées. Toutefois, il ne peut leur être ordonné et ils ne peuvent accomplir des actes qui sont contraires aux lois, aux coutumes de la guerre et aux conventions internationales ou qui constituent des crimes ou des délits notamment contre la sûreté et l’intégrité de l’Etat (...).

Commenter cet article

LG 20/07/2011 12:41



Ce type et sa clique sont à massacrer !