Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

L'islam selon TF1

11 Septembre 2010, 17:18pm

Publié par Simon Duplessis

 En ce jour du triste anniversaire de la tragédie des tours jumelles, un certain Terry Jones se propose de brûler des exemplaires du coran sur la place publique pour dénoncer le caractère diabolique de l'Islam.

la confusion dans les esprits est telle désormais qu'il devient nécessaire de clarifier les choses. Nous assistons à une vague infernale d'islamophobie;  faut il donc rejeter cette religion ? Faut il se méfier des musulmans de plus en plus nombreux sur le sol de notre vieille Europe?

Sans vouloir faire une dichotomie simpliste, on peut schématiser le problème de la façon suivante :

  Il y a l'Islam sympa , celui qui prône la charité, la tolérance et le pardon, celui de la France de Boubakeur, celui de toute cette jeunesse qui vient de faire le ramadan avec dignité et ferveur, celui de tous ces nouveaux français qui mangent hallal et qui charitablement nous font épouser tous les midis dans nos cantines les préceptes du prophète. Tout cela est revigorant pour notre vieux pays qui se meurt à l'ombre d'une église catholique désertée  par les fidèles et souillée par les exactions de prêtres  pédophiles. Quant aux catholiques encore pratiquants, il y a de grande chance qu'ils soient intégristes. Bref, l'Islam de France, il faut le dire, c'est une chance pour nous tous.

Et puis, il y a l'Islam pas sympa du tout, celui des méchants comme Ben Laden et Amadinejad, celui des islamistes, des fondamentalistes, des insurgés, de ceux qui commettent des attentats, de ceux qui font porter la burqa aux femmes, de ceux qui ont des explosifs dans la semelle de leur chaussures.

Alors, vous me direz comment reconnaitre les bons musulmans des méchants islamistes puisqu'ils lisent le même livre  ?

C'est relativement simple : les islamistes habitent principalement dans des pays où il y a du pétrole et cette manne, ils veulent la garder égoïstement pour eux (Afghanistan, Iran, Irak).

Les saoudiens, par exemple, ne posent pas de problème. Certes, ils lapident de bon coeur, coupent la main des voleurs, et martyrisent les chrétiens mais en revanche  partagent leur pétrole avec nos amis américains. Les iraniens  eux aussi ont du pétrole mais ne veulent rien partager. Voila pourquoi Amadinejad est un suppôt d'Hitler, un antisémite, une véritable déchet de l'humanité.

Quant aux autres musulmans (les bons)  appelés également modérés, ceux là habitent chez nous , c'est à dire en fait chez eux maintenant. Ce sont eux qui vont payer nos retraites et qui  prennent les emplois dont les souchiens ne veulent pas ( ministres, préfets, médecins hospitaliers, etc).

C'est clair , non ?!!

Commenter cet article

Antisioniste 11/11/2010 23:25



TF1 c'est du pipo, du blabla, nul avec TF1 on ne pige jamais rien , c'est le serpent qui hypnotise les abrutis zombifiés.


http://www.youtube.com/watch?v=VV_ucXwhOxc


Aie confiaaaaaaaaaannnnnce crois en moi !!!













Logo de Radiovision-PTT du 26 avril 1935 au 28 juillet 1939













Logo de la Radiodiffusion Nationale Télévision du 28 juillet au 3 septembre 1939













Logo de Fernsehsender Paris du 29 septembre 1943 au 16 août 1944













Logo de la R.D.F. Télévision Française de 1945 à 1949













Logo de R.T.F. Télévision de 1949 au 26 juin 1964















Logo de la première chaîne de l'O.R.T.F. du 27 juin 1964 au 5 janvier 1975













Logo de TF1 du 6 janvier 1975 à septembre 1984













Logo de TF1 de septembre 1984 à janvier 1987













Logo de TF1 de janvier 1987 au 1er février 1990













Logo de TF1 du 2 février 1990 au 10 juillet 2006








 


 


 



Antisioniste 02/11/2010 12:24



Jamal Abd el Nasser  (1918-1970) fut le rénovateur de l’Egypte et l’unique chef d’État arabe devenu le représentant et le guide
politique et spirituel de tous les peuples arabes. La nationalisation du canal de Suez fut un acte de courage politique et déclencha la
guerre de 1956. Ses adversaires ont recouru à la force militaire et aussi à la ruse et à la trahison. Sa popularité fut et reste
immense. – Il aura été le premier chef d’État en
fonction à réfuter ouvertement le mensonge de l’extermination juive par l’Allemagne, en précisant, dans l’entretien que nous citons, que «durant la seconde guerre mondiale nos sympathies allaient aux
Allemands».

-  "  …personne dans notre pays, pas même l’homme le plus simple,  ne prend au sérieux le mensonge de 6 millions de Juifs
assassinés» (texte original de l’entrevue en anglais  :  " No one, not even the simplest man in our country, takes
seriously the lie about six million murdered Jews. "  )
(Entretien du Président Nasser, à Héliopolis, le 7 avril 1964, avec Gerhard Frey, directeur de la patriotique bavaroise Deutsche National-Zeitung (anciennement, avant 1964,
« Deutsche Soldatenzeitung » ), publié dans le numéro du 1er mai 1964, sous le titre : « La guerre avec Israël est
inévitable »).



sahabas 22/10/2010 16:56



Il faut apprendre à décrypter la propagande néoconservatrice hypocrite :


http://resistancemusulmane.over-blog.com/article-islam-contre-occident-choc-des-civilisations-qui-a-raison-d-avoir-peur-59419188.html


 



Antisioniste 18/10/2010 21:09



Je ne connais pas très bien l'auteur de La révolte des masses mais si en plus de la plongée dans les ténèbres il a compris le retour en force global et immonde du paganisme dès le début
du XXème alors il est très fort!


http://www.youtube.com/watch?v=13dgLzmHsnM&feature=player_embedded#!


 


La Révolte des masses, livre publié en 1929, est l'œuvre maîtresse du philosophe espagnol José Ortega y Gasset.


Dans cette œuvre, Ortega procède à une analyse de la crise de la civilisation occidentale, que
certains considèrent comme annonciatrice de l'évolution actuelle des sociétés. Il pense qu'elle risque de périr sous la poussée d'une « invasion verticale ». Ses envahisseurs sont
considérés comme les « barbares des temps modernes ». Ils ne sont pas, comme à l'époque des grandes invasions, venus de l'extérieur mais sont censés être endogènes[1] (et de ce fait, très difficile à
combattre).


Selon l'auteur, ils jouissent de tous les apports de la science et de la technique, mais ils en jouissent en primitifs, sans en connaître les principes.
Selon cette logique, comme cela comble tous leurs besoins, ils ne ressentent nullement la nécessité d'apprendre, de connaître, de comprendre, de se cultiver. Ortega les qualifie de brutes
amorales aux idées grossières qui jouissent du nec plus ultra que leur procure une civilisation perfectionnée dont ils n'ont aucune conscience historique.


Et de fait, il s'inquiète que cette culture soit en danger. En effet, ceux qui appartiennent pour Ortega à des masses incultes critiquent toutes les valeurs de l'Occident leur ayant selon l'auteur permis d'accéder à un niveau de vie élevé, et semblent prêtes à se retourner contre cette civilisation qualifiée de
complexe et subtile qu'ils ne seraient plus capables d'appréhender.


Dans ces conditions, Ortega se demande si la civilisation ne s'apprête pas à vivre un nouvel âge des ténèbres qui, à terme, pourrait s'attaquer même aux conquêtes techniques qui en sont la
manifestation la plus tangible, si le goût pour la connaissance et l'étude venaient à s'émousser.


En outre, ses analyses sur le culte de la jeunesse, les États-unis d'Europe, le libéralisme face aux dangers de l'état totalitaire (bolchevique ou fasciste) qu'il pressent
et dénonce, les dangers de la spécialisation sont toujours d'actualité.



Prospectiviste 24/09/2010 00:12



Il n'est pas inutile d'écouter ce que TERY  répond à un journaliste américain au sujet de sa motivation pour bruler le Coran.Il lui demande en retour quand les politiques us commenceront à
réagir afin d'éviter ce qui se passe en europe !


Le malheureux, diabolisé , ridiculisé, méprisé a commis l'impensable: s'opposer à la marche glorieuse vers le nouvel ordre mondial imposé par les idéologues juifs US qui font la promotion d'un
monde sans races, mul,nouveau champs multiculturel, uniforme, sans frontières et sans résistance , nouvelle tour de Babel véritable champs d'expérimentation N O M .