Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Sa peau au bout de ses idées

4 Février 2011, 18:48pm

Publié par Simon Duplessis

  http://blogsimages.skynet.be/images_v2/000/000/000/20100331/dyn003_original_229_300_pjpeg__acec79c3dae59701ca9bd0432b4ea66f.jpgLa cause est entendue. Brasillach n'aimait pas les communistes, les francs-maçons et les juifs.

De Gaulle n'ayant  pas jugé bon de le grâcier, l'écrivain a donc été fusillé le 6 février 1945 au fort de Montrouge après un procès vite expédié.

 

Pour certains,  on en a fait un martyr en le condamnant à mort,  pour d'autres il méritait son sort en raison de son  antisémitisme virulent et de sa collaboration avec l 'Allemagne nazie. Le fait est que Brasillach a payé très cher le fait  de ne pas être dans le camp des vainqueurs.

Durant son proçès, il concédait: "j'ai pu me tromper sur des hommes, des faits, des circonstances mais je n'ai rien à regretter de l'intention qui m'a fait agir."

 

Quant à son antijudaïsme, il ressemble à celui de Céline. Il n'est pas réel. Il n'a rien contre le juif en tant que juif. Il lui reproche seulement  de ne pas être totalement français, c'est à dire pas français du tout.

Il s'en explique:

"Notre doctrine essentielle est qu'il n'y a pas de fatalité. Si l'on croyait à la fatalité, on ne lutterait pas. Il n'y a pas de fatalité, et un noble esprit peut toujours échapper aux forces de sa race, mais c'est qu'il doit les combattre, car ces forces existent. Que le Juif soit naturellement révolutionnaire, c'est ce qu'affirmait Bernard Lazare."


"Dans ma ville natale, comme dans d'autres villes du Midi, il y a des Juifs établis depuis des siècles, de ces Juifs à demi assimilés, qui portent des noms à consonance française, avec qui la population s'est toujours fort bien entendue. Mais c'est un de ces Juifs du Midi, Crémieux, qui a promulgué en faveur de ses frères barbares la
funeste loi algérienne. L'assimilation n'a pas prévalu contre la race.
La méfiance est la règle d'or de la politique.
Il n'y a aucune raison pour faire porter à l'ensemble d'un peuple le poids des péchés de quelques-uns ?

Mais il n'y a aucune raison non plus pour absoudre et accueillir sans distinction tout un peuple étranger à cause des services de quelques-uns...."

 

"Les Juifs étaient des hommes comme les autres, mais que, lorsque sur dix Français dans une administration,
huit étaient Juifs, les Juifs n'étaient pas des Français comme les autres. C'est là, en effet, une part importante du problème"

 

Que sont donc les Juifs ? Ce sont des étrangers. « Dans une société bien faite, il ne devrait pas être plus
fâcheux d'être un Juif à statut en France, que d'y être un Polonais,
un Turc, un Anglais, un Allemand, ou un Brésilien. C'est l'assimilation inconsidérée qui fait l'antisémitisme. » Nous n'avons pas changé d'avis.
Les Juifs sont des étrangers.

 

Certains écrits de Brasillach sont démesurés. C'est vrai. Il faut les prendre non pas au pied de la lettre mais comme le cri de celui qui gueule une vérité que l'on refuse d'entendre.

 

Aujourd'hui, cette réalité demeure incontestable, les exemples ne manquant pas malheureusement . Il s'avère que les outrances de cette communauté ne feront que renforcer l'éxécration publique à leur égard , une opprobre silencieuse, encore contenue par le spectre de la répression judiciaire.

 

Et aujourd'hui encore, s'il fallait fusiller tous les scribouillards qui  ont pavoisé  lors de la prise de pouvoir des Kmers rouges, les chanteurs et poêtes qui ont célébré Staline,  les hommes politiques  français qui ont soutenu les crimes les plus odieux au Cambodge, à Cuba , en URSS, en Chine et en Israel (j'allais oublier), il y aurait une pénurie de plomb.

Commenter cet article

Chouan récalcitrant 14/02/2011 12:44



Simon connaissez-vous l'ouvrage d'Henri de Foucaucourt:"Les mythes fondateurs du gaullisme"? En vente à S.A. DPF 86 Chiré, cet ouvrage a été écrit par l'ancien commandant du Bataillon du
Belvédère, qui, lors des combats de 1943-44 en Italie brisa la ligne Gustav défendue par les meilleurs parachutistes allemands, permettant la chute de Monte Cassino-ruiné par les imbéciles
bombardemants demandés par l'incapable général Alexander, et l'entrée dans Rome.Faits par faits, étayés preuve par preuve, il montre que l'appelant du 18 juin outre qu'il fut un couard en 14-18,
un lâche à Montcornet, un traître en désertant devant l'ennemi en juin 40, militaire et non soldat, passera sa guerre à la faire aux français, ajoutant le vol, l'assassinat, le mensonge à ses
précédentes qualités.Même juqu'au plus haut des Abruzzes il poursuivra certains officiers de sa haine, mais heureusement pour eux, morts, contrairement aux gaullistes, au Champ d'Honneur.Il
maltraitera des officiers qui eux étaient de vrais soldats. On en tire la conclusion que dans une période normale le virus n'aurait pas pu se développer et serait resté à l'état embryonnaire.Une
période bizarre a été favorable à l'éclosion. Pauvres Darlan, Weygand, Bonnier de la Chapelle, Giraud et nos brillants amiraux traités pire que des animaux dans des geôles où on les fit"crever".A
vomir ; quand on pense que certains rabâchent en boucle les valeurs du gaullisme, ah! elles sont belles.



Bal fourré 13/02/2011 18:04



http://www.youtube.com/watch?v=vFA0hnxr29E



Bal fourré 13/02/2011 17:55



Notre race est notre nation, our race is our nation go fuck yourself satanic zionist!