Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Les racines de Besson

17 Janvier 2010, 21:58pm

Publié par Simon Duplessis

Indubitablement, il existe deux sortes de français; les français que je qualifierais d' administratifs - car ils possèdent tous  les documents prouvant qu'ils ont bien cette nationalité et les français de coeur et d'esprit. On pourrait dire en paraphrasant Morvan Lebesque que chez ceux-ci , "la France vit en eux". 
Voila  la différence entre un Gollnisch - la France est pour lui comme une mère - et un Besson qui pense que la " France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage.
Besson se réclame également d'un président qui déclare  : “Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée”.

C'est faux bien sûr, archifaux. Besson et Sarkozy prennent leurs désirs pour des réalités.
Comment des  français munis de telles responsabilités politiques peuvent-ils sortir de telles contre-vérités ? Comment vouloir un débat sur l'identité nationale tout en  la niant ? Comment comprendre cette schizoidie ?

Pour y répondre, demandons-nous  quelles sont les racines de ces hommes là, celles de leur enfance.
Besson a eu une enfance  meditérranéenne, ses racines sont arabes et sans doute également juives. Il est né au Maroc d'un père français qu'il n'a jamais connu et d'une mère d'origine libanaise dont le nom de famille est Musa (Moïse en arabe). Après la mort de son père, sa mère se remarie avec un chirurgien-dentiste, d'origine égyptienne, de la famille Bahri, avec lequel elle aura 5 enfants.
Besson a été marié  à une française dont il a divorcé récemment et a pris pour compagne une étudiante tunisienne dénommée Yasmine Torjeman (Torjeman : "
traducteur", en hébreu et araméen). 

Pour Sarkozy; on retrouve à peu près le même parcours ; un père d'origine hongroise absent très tôt dans sa vie car il a déserté le clan familial. Notre futur président a été élevé par sa mère. Cette dernière est la fille de Bénédict Mallah, chirurgien du 17e arrondissement de Paris, issu d'une famille de Juifs séfarades chassée d'Espagne puis installée à Salonique à partir du
XVIIe siècle. Le fils de Nicolas , Jean s'est marié avec une Darty-Sebaoun avec laquelle il vient d'avoir un fils nommé Solal.
On voit bien que dans l'un et l'autre cas, l'absence du père a renforcé les racines maternelles et généré un sentiment d'appartenance très fort à cette communauté cosmopolite.
Pour tout dire, je ne suis pas sûr que ces deux hommes soient des français "en conscience".

Et là, on peut trouver une explication à cete négation de l'identité française: car si tous les juifs ne sont pas partisans du métissage, il apparait que les partisans du métissage sont souvent des juifs et  si ceux-ci se marient exclusivement entre eux , ils  sont pourtant  favorables au métissage pour les autres.

Rappelons ici ce que disent leurs amis:
Pour Attali; l
e vrai risque, c'est de voir s'éteindre les communautés juives de par le monde, pas de voir disparaître Israël
Pour Julien Dray :  il faut faire cette éducation du pays pour qu’il apprenne que désormais son avenir c’est le métissage... »

DSK nous assure aussi que  : " dans un monde globalisé, il n’y plus de place pour une solution nationale"

Bernard Henri Lévy , on le sait,  n'aime pas tout ce qui est franchouillard
Il appelle Nicolas Sarkozy à "faire machine arrière" sur le débat sur l’identité nationale. 
"Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à “la Marseillaise”. J’espère que le cadre national sera un jour dépassé "

C'est dans cette vision sioniste de la France et de l'Europe qu'il faut considérer l'action d'Eric Besson . C'est aussi celle de Sarkozy et des élites au pouvoir, conscientes ou idiots utiles du mondialisme .
Cette idée d'un métissage généralisé européen a été pour la première fois enoncé par le comte Coudenhoven-Kalergi, membre des B'nai B'rith:
"Nous nous efforcerons d'obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euroasiatique négroïde. Cette future race métissée sera en apparence semblable à la race de l'ancienne Egypte . Les chefs en seront les juifs en tant que nouvelle noblesse grâce à leur esprit communautaire."

Commenter cet article

jeanne 22/02/2010 20:55


une seule solution: la Conversion...


Simon 21/02/2010 20:18


http://www.tdg.ch/communaute/courrier-lecteurs/lettres-20-fevrier-2010-02-19


Eric 21/02/2010 12:38


Bonjour, avez-vous une source fiable pour vérifier la dernière phrase "“Nous nous efforcerons d’obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euroasiatique..." ?


LGS 21/01/2010 11:16


Le plus drôle, même dans  le milieu pédé, que j'ai assez bien connu, beaucoup de  juifs  ( énormément d'homos juifs sm !) sortent entre eux ! au moins, ils ne feront pas de
petits...


Simon 19/01/2010 22:06


@Beltegeuse
1/Difficile parfois de dire qui est juif et qui ne l'est pas . A mon avis , est juif celui qui se sent juif , qui se comporte comme tel et qui est reconnu juif par les juifs eux mêmes.
2/ Je n'ai rien contre  le métissage sauf s'il est imposé,  et s'il est imposé ; il est contre nature.