Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Dormez, bonnes gens ..

10 Janvier 2010, 12:10pm

Publié par Simon Duplessis

Au cours du temps, après avoir lu quelques ouvrages historiques qui m'ont aidé à occuper mes loisirs et en faisant appel à mon bon sens (j'ai la fatuité de penser en  avoir un tout petit peu), j'ai acquis la conviction que certains complots (le mot complot étant encore autorisé, je n'hésite pas à l'utiliser) présentés comme tels n'existent pas.

Par exemple, je n'ai jamais cru à l'existence d'un complot islamique mondial estampillé "Al Qaida", qui aurait déjoué tout le service de contre -espionnage américain, les contrôleurs aériens civils et militaires américains, complot téléguidé depuis une grotte de la frontière pakistano-afghane par un barbu insuffisant rénal au stade de la dialyse

Pour le reste, j'hésite à me prononcer. Parler de  tel ou tel aspect de l'histoire contemporaine de façon non conforme à l'idélogie ambiante risque de vous faire passer inéluctablement dans la catégorie des malades mentaux. Sur le plan spirituel également, c'est une déformation, nous dit-on, caractérisée par une attirance exagérée pour les mystères, qui supplante souvent l’amour de la Vérité.
Au mieux, vous êtes soupçonné de posséder une  personnalité paranoiaque.
Au pire on vous classe comme délirant (délire d’interprétation de Sérieux et Capgras).  
Robert Redeker qui a du lire Freud,  cité dans wikipedia, évoque
les « avantages narcissiques de la croyance en cette théorie : son adepte s’épanouit dans le sentiment de détenir un secret d’une extrême importance. Il jouit d’en savoir plus que les plus grands savants ! Vous savez ... les grands savants comme BHL, Finkielkraut, Attali, Taguieff etc

De plus, le conspirationniste est très pernicieux. Il renverse l'accusation.  IL dénonçe ceux qui complotent pour qu’on croit que ceux qui parlent de complot sont des tarés,  des antisémites ou des terroristes.

Un jour, au cours d'un cérémonie familiale devant un public restreint , j'avais fait  un petit discours de circonstance où j'avais évoqué les quelques valeurs qui me tiennent à coeur (Dieu, la famille, la France principalement- mais bon, il est vrai que c'est ringard au possible). Une de mes connaissances m'avait dit à la fin de mon speech : "mais pourquoi tu te fais ch..r avec tout cela  !?".
IL avait raison.
Restons serein, ne cherchons pas à faire les intéressants. Ne nous posons pas de question; le monde est si limpide, si lumineux. N'oublions pas que nous sommes en démocratie, le meilleur des sytèmes et que nos dirigeants politiques  sont des gens qui veulent notre bien. 

Commenter cet article

Amaury 14/01/2010 19:29



"Veillez et priez car le jour est proche où le fils de l'Homme reviendra dans sa gloire..." Ne vous découragez pas Simon car le complot que nous dénonçons est la VERITE et il arrive à
sa phase ultime. Des hommes de Foi l'ont dénoncé avant nous et ils comptent sur nous pour reprendre le flambeau. Ne vacillons pas et continuons le combat. "Là où il y a une
volonté, il y a un chemin..."



Chouan très récalcitrant 11/01/2010 10:39


Je me souviens d'un soir où le maître de maison à l'occasion du mariage d'un de ses enfants avait parlé de Chouans.Un conseiller général, ami de la famille, venu stocker petits fours, champagne et
victuailles à la manière d'un pélican, s'étonna de l'apparition de la Chouannerie dans un très agréable dîner.Je soutenais le maître de maison de saisir l'opportunité d'une belle réunion pour
amener les oreilles à alimenter en réflexion leurs cerveaux douillettement bercés par le ron-ron bien pensant et que l'exemple des Chouans était très bien choisi pour expliquer le refus de vivre
comme une carpette conformiste à souhait (à souhait de nos dirigeants). J'ai eu l'impression d'être pris pour un martien ! Alors, Simon, continuez, continuons, d'abord pour notre salubrité
cérébrale et le plaisir de se regarder dans une glace, à mettre en place les pièces d'un puzzle, pièces qui s'emboîtent très bien !


Moshe 10/01/2010 22:41


Tout va bien jusqu'au jour où...