Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Sic transit gloria mundi

7 Janvier 2010, 22:16pm

Publié par Simon Duplessis

J'ai connu Philippe Seguin, comme tout le monde et  il a été mon ministre de tutelle.   Je l'ai vu collectionner les hautes fonctions et les honneurs, je l'ai vu faire des alliances de circonstances et manoeuvrer plus ou moins habilement dans le microcosme politique. C'était  un homme qui me semblait avoir des avis sur tout et ne douter de rien; pour tout dire un tantinet déplaisant.  C'est pourquoi je suis un peu surpris des louanges unanimes de la classe politique. Le fait qu' il soit classé comme un vrai  gaulliste n'est pas  un gage absolu de droiture et de discernement. Il avait certes réussi une belle carrière  et c'est cela qui compte vraisemblablement en ce bas monde mais franchement, Philippe Seguin a t-il changé le destin de la France ?
Pour ma part, deux moments de sa vie sont certainement à retenir; le jour où il a reçu la décoration de son père mort au combat et sa petite minute de courage intellectuel quand il a appellé à dire non au traité de Maastricht. Cela ne fait pas de lui un résistant. Pour le reste ... Dieu seul sait qui était réellement Philippe Seguin.
RIP.

Commenter cet article

Chouan très récalcitrant 08/01/2010 11:13


Simon,je vous entend-au sens littéral du terme-prononcer cet éloge funèbre.Il est en effet amusant de lire et entendre les coups d'encensoir envoyés à ce VRP (velléité-rodomontade-pusillanime) de
la politique.Je garde de lui ce seul cliché où, avec ce qui avait été appelé l'équipe des Mousquetaires (Juppé, Longuet, Madelin, Léotard, B.Pons, Toubon) il avait "ferraillé"avec le gouvernement
Mauroy sur Mitruand et sa Francisque.Mermaz, alors président de la Chambre (qui porte bien son nom quand on y voit tant de nos élus y roupiller) des députés les avait sanctionnés:
interdits d'assemblée et de salaire pendant trois mois pour offense au Chef de l'Etat -du jamais vu même sous DE gaulle. Là il avait comme ses collègues montré un certain courage, avant
de repartir à la soupe, une fois la pénitence faite.Après il s'est fait piquer sa femme par Toubon (ou Juppé ?). Son combat contre Maastricht ? Quel battant (guerre) ! Dans son échange avec
Mitruand à la T.V il a reconnu son manque de punch face au vieux et rusé renard de la politique qui avait fait mettre dans les coulisses toute une armada médicale et réanimatrice ;il avoua après
coup qu'il avait été complètement déstabilisé par toute cette mise en scène. Voilà un politicien de combat!Je pense qu'il aurait pu être pas mal s'il avait eu plus de convictions ; il est vrai que
la ripoublique est non seulement une bonne fille (!!)mais surtout une bonne mère nourricière! Et quand on lit l'ouvrage sur le Mémoricide de Reynald Secher on voit que la "brav'mère nourricière"
peut aussi couper les vivres à ses enfants qui se rebiffent.Alors monsieur Seguin, après avoir bêler pendant 29 ans, même à la Cour des Comptes-dont tous les affairistes se moquent-vous aurez droit
aux Invalides-là aussi les valeurs se perdent-et pourquoi pas au Panthéon?