Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Articles avec #irak

Good morning, Irak !

16 Avril 2009, 20:56pm

Publié par Simon Duplessis

Un grand bravo pour la famille occidentale célébrée par Nicolas Sarkozy et les sionistes de tout poil; le bilan de la guerre en Irak est lourd, trés lourd ; tout cela au nom des  Droits de l'homme, de la démocratie, de la lutte contre le terrorisme . Mais bon , on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs.

Le sixième anniversaire de l’invasion de l’Irak est l’occasion triste de dresser les bilans : en six ans d’occupation, un million deux cent mille citoyens ont été éliminés, deux mille médecins tués, cinq mille cinq cents académiciens et intellectuels assassinés ou jetés en prison. Il faut compter aussi quatre millions sept cent mille réfugiés, dont deux millions sept cent mille réfugiés de l’intérieur et deux millions qui ont dû gagner les pays voisins. Parmi ces derniers, il faut compter plus de vingt mille médecins.

Selon la Croix Rouge, l’Irak est aujourd’hui un pays de veuves et d’orphelins : deux millions de veuves à la suite de l’embargo, de la guerre et de l’occupation, et cinq millions d’orphelins dont un grand nombre de sans abri (estimés à cinq cent mille). Près du tiers des enfants Irakiens souffrent de malnutrition. Environ 70% des filles Irakiennes ne fréquentent pas l’école. Les services médicaux (les meilleurs de la région il n’y a pas si longtemps), se sont totalement dégradés : 75% du personnel médical ont perdu leur travail et la moitié ont quitté le pays. Après six ans de « reconstruction » des services de santé en Irak, ils ne rencontrent toujours pas les standards minimaux.

À la suite de l’utilisation par les occupants de l’uranium appauvri dans leur armement, le nombre des cancers et des fausses couches a tragiquement augmenté. Selon un récent rapport d’Oxfam, la situation des femmes est des plus inquiétantes. Cette étude indique qu’en dépit des bulletins de presse optimistes, la situation des femmes empire. Les besoins essentiels ne sont pas satisfaits. L’accès à l’eau potable est problématique pour une large portion de la population, et le courant électrique n’est disponible que de trois à six heures par jour. Et cela se passe dans un pays qui fut il n’y a pas longtemps une nation d’ingénieurs. Quatre Irakiens sur dix vivent au dessous du seuil de la pauvreté, et le chômage atteint des proportions jamais égalées (28,1% de la population active. En plus des vingt six prisons officielles, il existe plus de six cents prisons secrètes. Selon l’Union des prisonniers politiques Irakiens, plus de quatre cent mille Irakiens ont connu la détention depuis 2003, dont six mille enfants mineurs et dix mille femmes. La torture est pratiquée à grande échelle, et près 87% des détenus ne sont toujours pas inculpés. La corruption est généralisée : Selon Transparency International Irak, après la Somalie et le Myanmar, l’Irak est le pays le plus corrompu du monde. Le périodique états-unien Foreign Affairs qualifie l’Irak d’« État en déroute ». Il est significatif qu’alors même que l’Irak possède les troisièmes plus importantes réserves pétrolières du monde, il est obligé d’importer massivement son pétrole raffiné.

Les autorités s’apprêtent à accorder à des entreprises pétrolières multinationales (mais aussi européennes) des concessions pour vingt cinq ans, alors qu’elles n’ont pas le mandat, et encore moins le pouvoir de le faire. Au lieu d’obtenir des dédommagements pour les énormes destructions infligées aux infrastructures du pays, et qui ont entraîné des milliards de dollars de pertes en revenus pétroliers, l’Irak continue à être mis à sac.

source : alternatives

Voir les commentaires

La Turquie et le PKK

26 Octobre 2007, 07:28am

Publié par Simon Duplessis

La priorité d'un état est de protéger sa population. C'est la préoccupation actuelle de   la Turquie victime d'attentats perpétrés sur son sol  par les combattants du PKK à partir d'un sanctuaire situé dans le Kurdistan irakien.
La tension monte entre l'Irak sous contrôle américain et la Turquie qui voudrait "nettoyer" cette zone.
Le problème n'est pas simple pour  les USA coincés  entre leur soutien avec le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK) en lien avec le PKK (afin de déstabiliser le régime à Téhéran ) et leur fidélité avec leurs alliés turcs également membres de  l'OTAN. 
Le sénat américain ne fait rien pour arranger les choses en reconnaissant  l'existence du génocide arménien
.

Un autre élément apparait primordial pour la Turquie; c'est la sécurité de son approvisionnement en gaz et pétrole.  Il existe une première source énergétique en provenance de l'Azerbaidjan via le gazoduc  Bakou-Tbilissi Ceyhan .


Carte des des oléoducs et gazoducs de la mer Caspienne


Il en existera bientôt une deuxième en provenace de l'Iran:en effet l
a Turquie et l’Iran sont parvenus à un accord pour le transport du gaz iranien et du gaz turkmène vers l’Europe via le gazoduc Nabucco qui reliera la Turquie à l’Europe (30 milliards de m3 de gaz par an) .
Le   départ du gazoduc se situe au niveau des frontières de la Turquie avec la Géorgie et l’Iran, et le point final est  le noeud Baumgarten en Autriche, noeud important où sont collectés les gaz russes qui transitent vers l’Europe de l’ouest.

Les zones potentielles de conflit et d'instabilité que sont le Kurdistan ainsi que
le Haut Karabagh (enclave autonome arménienne en Azerbaidjan - pays frère de la Turquie) représentent donc des menaces pour la sécurite  de l’oléoduc Bakou-Tbilissi Ceyhan au nord et celle du futur gazoduc nabucco au sud.

Que se disent les turcs et les américains à ce propos et  dans la perspective d'un probable conflit avec l'Iran ? En tout cas les enjeux pour la Turquie apparaissent trés clairs : il leur faut absolument régler le problème du Kurdistan avec les américains et les pays concernés (Irak, Iran, Syrie)

Voir les commentaires

Eau noire

18 Octobre 2007, 08:03am

Publié par Simon Duplessis

Après les bavures de Blackwater, voici un bon éclairage de Jean- Louis Dufour  sur le rôle des  sociétés privées de sécurité  en Irak

Voir les commentaires