Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Articles avec #israel

Les intouchables.

7 Décembre 2011, 10:37am

Publié par Simon Duplessis

 Peut-on imaginer un complot visant à  discréditer DSK  pour d'obscures raisons ?  Evidemment, tout est possible en ce bas-monde; manipulation, provocation, espionnage, intimidation, infiltration, chantage, exécution ... Cela étant dit, la théorie du complot, dans ce cas précis, reste peu probable:  Premièrement parce que l'ex-futur president de la république n'avait besoin de personne pour se compromettre tout seul, compte tenu de la vie de patachon qu'il menait depuis très longtemps, ensuite parce qu'aucun indice tangible ne permet, jusqu'à preuve du contraire, d'étayer la mondre thèse complotiste.

 

En revanche ce qui est frappant, c'est l'extraordinaire élan de solidarité dont a fait preuve la communauté juive dans l'affaire du Sofitel.Tout a commencé avec le voyage express à Jerusalem de l'avocat Bronfman, revenu à New York en prévoyant un non-lieu assuré pour son illustre client. En France, ce fut Michelle Sabban, vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France qui se précipita pour crier au complot et l'on vit  même l'admirable Anne Sinclair-Schwartz-Rosenberg, soutenir sans faillir un mari infidèle et soupçonné de viol.

Jean-François Kahn est venu lui aussi à la rescousse en parlant d'un simple « troussage de domestique »et BHL ne manqua pas de s'apitoyer: « J’en veux, ce matin, au juge américain qui, en le livrant à la foule des chasseurs d’images qui attendaient devant le commissariat de Harlem, a fait semblant de penser qu’il était un justiciable comme un autre. » (ben, oui !?)

Aujourd'hui, Edward Epstein, un journaliste New Yorkais relance l'hypothèse d'un piège tendu à DSK et dans un livre qui vient de paraitre, M. Taubman tente de laver DSK de toute ignominie en laissant que notre héros national  se serait fait piéger par une beauté fatale (sic).

 

Il est  cependant impossible d'évoquer cette solidarité intracommunautaire sans subir de rétorsion;  un animateur qui avait demandé le 22 août sur Sud Radio "si DSK était soutenu par le dit lobby "a été totalement lâché par sa direction, après que  le CSA ait fait une mise en demeure à la station pour des propos discriminatoires.

 

Autre preuve pour affirmer décidément que ce lobby n'existe pas ; hier, Marine Le Pen, invitée par l'université Dauphine pour "plancher" sur son programme économique, comme tous les candidats à la présidence de la république, s'est vue refuser l'entrée des locaux par l'UEJF ...

 

"No comment "!

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

La Finul dans l'étau Libano-israélien.

1 Août 2009, 11:45am

Publié par Tarik


La lettre du ministre des affaires étrangères libanais adressée au secrétaire général de l’ONU et rapportée  ci-dessous remet en question la responsabilité du Hezbollah dans les événements récents survenus dans la zone FINUL où une cache d'armes a été découverte.

Dans cette lettre, on indique que l’explosion qui a eu lieu à Kherbet Selem était due à une incendie qui a provoqué l’explosion de munitions appartenant à l’armée de l’occupation israélienne et datant de juillet 2006 dans une maison en cours de construction, accusant "Israël" de vouloir susciter des problèmes entre le Liban et la FINUL pour couvrir ses multiples violations dans les hameaux de Chebaa, et les collines de kfarchouba, ainsi que ses survols quotidiens de l’espace libanais, et les réseaux d’espionnage.

Le texte de la lettre confirme l’absence de toute nouvelle arme dans la zone d’opérations de la FINUL, et assure que le Liban tient à une étroite coordination stratégique entre l’armée et la force internationale, et à l’application de la résolution 1701, ajoutant qu’il refuse tout changement du mandat et des règles d’engagement de la FINUL en vue de soutenir l’armée libanaise.

De retour à la question des munitions, la lettre du ministère libanais des Affaires étrangères a présenté les données de l’enquête qui prouvent que celles-ci appartiennent à l’armée israélienne. On en cite :

- Des munitions de chars de type 100 mm propres aux chars israéliens et portant des inscriptions en hébreu.
- Des armes et des munitions de même nature que les armes utilisées lors de la guerre de juillet 2006.
- Des munitions d’artillerie de type 130 mm appartenant à la milice d’Antoine Lahd avant la libération du sud en l’an 2000.

D’après la lettre, "l’anticipation des résultats de l’enquête et les accusations israéliennes sur le trafic d’armes à l’intérieur de la zone d’opérations de la FINUL au sud du fleuve Litani ne sont que des allégations mensongères et une ingérence flagrante dans le déroulement de l’enquête pour influencer les résultats".

Le ministère libanais des Affaires étrangères a rappelé les paragraphes 28 et 49 du dixième rapport du secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon dans lesquels il nie que la FINUL et le gouvernement libanais aient signalé des trafics d’armes au Liban ou dans la zone des opérations des forces onusiennes.

Il a ajouté que les allégations israéliennes sur la présence d’armes près des habitations résidentielles constituent une justification de toute attaque contre les civils dans l’avenir, "ce que l’entité sioniste a révélé lors des rencontres tripartites à Naqoura", précisant que ces intentions israéliennes sont une infraction de la loi internationale, des droits de l’homme et de la quatrième convention de Genève.
Lettre du Liban à l’ONU : les munitions explosées sont israéliennes Tayyar .org. Lebanon news  

En réalité, il est difficile de savoir ce qui se passe actuellement au sud Liban, chaque partie accusant le camp adverse de contrevenir aux résolutions de l'ONU.
La FINUL risque toutefois de faire les frais du  rapport de force libano-Israélien d'autant qu'elle ne dispose que de moyens légaux limités.  
Ainsi, selon le quotidien al-Akhbar, le contingent français opérant dans le cadre des forces de la FINUL a affiché "sa crainte que l’Armée Libanaise ait assuré une sorte de couverture quant à l’incident produit au village de Kherbet Selm, en vue de faire passer et protéger les armes du Hezbollah contre une inspection de la FINUL". 
En particulier, contrairement aux confirmations données par les responsables militaires libanais, dans le cadre de l'enquête sur les caches d'armes, le 18 juillet dernier  « les Français ont été conduits dans une maison autre que celle recherchée ». Ceci a amené le contingent à protester auprès d’un chef militaire libanais qui les accompagnait, mais au moment où ils ont tenté d’accomplir leur mission, les accrochages ont eu lieu avec les civils libanais opposés à l'enquête.
Quatorze soldats de la Finul ont été légèrement blessés et plusieurs véhicules endommagés, dont une ambulance.

 

Voir les commentaires

Le pape en Palestine

14 Mai 2009, 06:13am

Publié par Simon Duplessis

Nous y sommes; le pape parle  politique, sans ambiguité et sans floriture.
Que dit-il ?
1/ La Palestine doit être un état souverain.
 « Monsieur le Président, le Saint-Siège soutient le droit de votre peuple à une patrie palestinienne souveraine, sûre et en paix avec ses voisins, à l'intérieur de frontières reconnues au niveau international », a-t-il déclaré en s'adressant au président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas à Bethléem.

2/ Il a renvoyé dos à dos les partisans de la violence
Ainsi il a exhorté les jeunes palestiniens à ne pas se « livrer à la violence ou au terrorisme ». Il est ceratin que se faire exploser dans un bus ou un café de Tel Aviv n'arrange rien à la situation et donne inutilement raison à Israël.
Mais également,  il a précisé qu'il priait pour que le blocus de Gaza soit « bientôt » levé.
Il a aussi assuré les Gazaouis de sa « profonde compassion » après l'offensive israélienne de décembre-janvier, qui a fait plus de 1 400 morts palestiniens.

3/ Israêl est placé face à ses responsabilités.
En fin de journée, le pape  a lancé « un message de paix » aux Israéliens, leur demandant de « renoncer à l'occupation, à la colonisation, aux arrestations et aux humiliations » des Palestiniens. Il a condamné le mur de l'« apartheid » construit par Israël et qui s'étend sur plus de 650 km entre l'Etat hébreu et la Cisjordanie.

Bravo, Saint Père !!

Voir les commentaires

Justifier le mal

26 Janvier 2009, 03:05am

Publié par Simon Duplessis

Gaza : un bilan trés lourd : 1300 morts et 5 fois plus de bléssés, un territoire détruit à 80 % . Voila une réponse totalement disproportionnée de l'état hébreux. Et pourtant, la presse française dite de droite  défend l'indéfendable.
Ainsi, rendez- vous compte : les lâches combattants du Hamas n'osent pas se mettre en face des chars pourqu'on les tue simplement; ils se planquent en haut des immeubles si bien que Tsahal est obligé de détruire l'immeuble concerné. On ne va pas tout de même pas risquer la vie d'un brave soldat juif. Il y a des civils à l'intérieur, femmes et enfants ? C'est bête mais on leur avait  pourtant déja dit de partir. Où ? on ne sait pas  mais bon, il y a d'autres immeubles...Le comble , c'est que Al Jezira  ose montrer les cadavres des ces enfants à la TV, c'est dégueulasse, non ?
Le pire pour ces journalistres se passe en France;   tous ces keffiehs que l'on voit place de la nation, ça fait peur.

Voila le discours de Mrs d'Orcival, Pons  et Rioufol respectivement de Valeurs Actuelles (si c'est cela leurs valeurs ..) et du Figaro. Il faut d'ailleurs noter que  dans le même VA,  Frédéric Pons nous parle sans rire d'éthique militaire à propos du livre du colonel Royal "l'éthique du soldat français" : en agissant sans discernement, on ne peut que favoriser et exacerber les réactions postconflit. Cela signifie qu’avant toute action de combat, il faut choisir le juste niveau de force à appliquer pour remplir la mission, afin de préserver les populations civiles et de pouvoir ensuite gérer “l’après-conflit”.

 Dans cette malheureuse histoire, il ne s'agit pas d'être contre n'importe qui et n'importe quoi, de se trouver un axe du mal. Il faut tout simplement reconnaitre que le mal aujourd'hui à Gaza, c'est Israël et il n'existe pas d'excuse pour justifier le mal.

                                

Voir les commentaires

La guerre totale ..

8 Janvier 2009, 15:23pm

Publié par Simon Duplessis

Dans ces périodes troublées, il faut se garder de tout manichéisme . C'est pourquoi je suis surpris par l'indigence et la stupidité de certains commentaires entendus ici et là dans mon entourage : " moi de toute façon , je  n'ai jamais aimé les arabes "  - "je préfère les juifs aux arabes"  - "moi je m'en fous, ce n'est pas mon problème s'ils se tapent dessus" - " tu sais, c''est le combat de l'Occident là-bas."

En réalité, comme dirait Ben Gourion: " peu importe ce que disent les gentils, l’important, c’est ce que font les juifs "; et là, force est de constater qu'Israel tue de nombreuses civils en Palestine alors que les israeliens tués par le Hamas se comptent  sur les doigts de la main. On juge un arbre à ses fruits et ceux d'Israel sont un peu amers.
La bande Gaza est un territoire où les gens sont  quasiment parqués et soumis à un blocus économique, et à ceux là, on leur reproche de se révolter. Les bombardements ont fait en quelques jours 600 morts dont 260 enfants et 3000 bléssés. Tout cela, ce sont des faits. Le récit des médecins et infirmiers des ONG présents à Gaza est édifiant. "Nous pataugeons dans la mort" déclare le responsable de MSF.

Ce qui est intéressant, c'est de vérifier les positions des uns et des autres : seuls de rares états comme l'Argentine, le Venezuela et le Vatican ont condamné  Israel. Le CRIF, dont nous avons parlé hier,  est préoccupé uniquement  par une montée prétendue de l'antisémitisme en France tout simplement parce que  la porte d'une synagogue a été défoncée et qu'une collégienne juive a été insultée dans la cour de récréation. Le CRIF s'inquiète également des droits de l'homme dans le monde (sic) - mais pas à Gaza. Dans le monde politique français, Jean-Marie Le Pen est quasiment isolé quand il dénonce l'état juif et compare Gaza à un ghetto.

Le pire étant toujours possible, il faut  craindre  une extension du conflit avec le Liban dans le cas où Israel se décidait à une guerre totale, encouragé en cela par l'absence de réaction de l'Europe et du monde arabe.  Déja, des roquettes avaient été trouvées fin décembre à Naqoura, et des tirs ont été effectués aujourd'hui depuis la zone FINUL en direction du territoire israélien. Rien ne permet d'écarter une provocation de type false flag permettant de fournir le bon motif à l'état hébreux.

Voir les commentaires

Collabos ...

6 Janvier 2009, 22:10pm

Publié par Simon Duplessis

Les sionistes, en prétextant la légitime défense, nient tout simplement l'agression d'Israël  et son cortège d'atrocités.
Ainsi, Richard Prasquier, président du CRIF, a déclaré, lundi 5 janvier sur RCJ , que  le Hamas porte l’entière responsabilité de la souffrance des Palestiniens. Il a jugé , digne, chaleureux et pacifique, le rassemblement de soutien à Israël qui  a réuni dimanche 4 janvier 2009,  quelques 12 000 personnes qui se sont retrouvées non loin de l’ambassade d’Israël, avenue Matignon
. Etaient présents Enrico Macias, Serge Klarsfeld, et Gilles Bernheim, nouveau grand rabbin de France, qui a déclaré qu'« Israël se bat uniquement pour la liberté et la survie de son peuple ». Pour lui,  la seule préoccupation de Tsahal est de préserver, avec amour et courage, l’idée d’humanité et de liberté pour tous les hommes ».

Enrico se fait lyrique et ne recule devant aucun cliché : je serai toujours aux côtés d’Israël et si des épreuves personnelles ne m’en avaient pas empêché, je serai moi-même, aujourd’hui à Gaza, aux côtés des soldats de Tsahal. Ils sont en train de mourir pour nous. Je veux mourir pour eux ! »

Le député-maire du 16ème arrondissement,  Claude Goasguen s’écrie : « Quel pays accepterait de recevoir tous ces missiles sans réagir ? Qui peut dire à Israël qu’il y avait un autre choix ? Qui ? Certainement pas la France. Israël, la France et le monde occidental veulent défendre les Droits de l’Homme. . Notre combat est juste, il est le combat de la France. Nous devons dire au gouvernement de la France : « Aidons Israël. Ne retombons pas dans les errements du passé » ».

Nicolas Sarkozy, n'est pas en reste, en tournée au Proche Orient, il  affirme que le Hamas "porte une responsabilité lourde dans la souffrance des Palestiniens de Gaza". Il reproche au Hamas d'avoir « agi de façon impardonnable et irresponsable »,

Pour le CRIF, qui commence à avoir les pétoches:  il est néammoins urgent de ne pas transporter le conflit Israelo-palestinien en France:
Il n'y a aucune raison que la France vive le conflit israélo-palestinien. C'est quelque chose qui a failli survenir il y a huit ans au début de l'Intifada, il n'est pas question que cela recommence.
On le comprend bien, les sionistes soutiennent la boucherie d' Israel à Gaza mais ne veulent pas en prendre la gueule à Paris
.

Voir les commentaires

Mensonges et duplicité

30 Décembre 2008, 15:32pm

Publié par Simon Duplessis

Pendant très longtemps,   Israël a entretenu le mythe de la nation martyrisée, contrainte de se défendre pied à pied  et jour après jour contre  une coalition de pays arabes décidés à l'anéantir. Le raid sur  Entebbé, la guerre des six jours ont été les événements emblématiques de  la geste nationale qui a entousiathmé toute une génération de français admirateurs à l'époque des jeunes et courageux réservistes de Tsahal.  Si Israël, à force de coups tordus, de désinformation, de duplicité et de mauvaise foi a pu tromper hier  le monde entier, aujourd'hui  il ne peut occulter son vrai visage de pays sanguinaire  et revanchard .Rappelons quelques faits:

- 300 morts à Gaza il y a 3 jours, sous prétexte d'un harcélement du Hamas qui réagit à l'asphyxie économique imposée par Israël .  Les fusées palestiniennes ont fait  à peine 10 morts en 8 ans (10 morts de trop , je l'accorde)

- En juillet 2006,  Israël a mené une agression généralisée contre le Liban, n’épargnant ni les hommes ni les habitations et les infrastructures en utilisant des armes interdites sur le plan international.

Les raids aériens ont atteint toutes les villes, toutes les régions, les ponts, les routes, les entreprises, les hôpitaux, les maisons et les immeubles. Ils ont causé la mort de plus de mille personnes, dont la majorité sont des enfants et des vieillards. Des civils incapables de porter les armes.

- Ne parlons pas des camps de Sabra et Chatila où Sharon n' a pas levé le petit doigt pour empécher un massacre sans nom, ne parlons pas du nettoyage ethnique et des bantoustans de l'état d'Israel que sont Gaza et les confettis palestiniens de cis-Jordanie
- N'oublions pas cependant  les  258 soldats de la FINUL victimes pour la plupart d’« erreurs de tirs » de « Tsahal », et plus spécialement le commandant Jean Louis Valet abattu délibérément en 2005 par un tir israelien.
Une chose est certaine;  l'état sioniste  n'en a rien à foutre de la vie humaine -  sauf de celles de ses congènères dont il se sert pour réaliser depuis 60 ans la plus  gigantesque manipulation de l'histoire.

  

Voir les commentaires

Crime de guerre

28 Décembre 2008, 08:38am

Publié par Simon Duplessis

Après les raids aériens, Tsahal s'apprête à lancer une opération terrestre. Hier, quelques 60 avions et 20 hélicoptères ont participé à l'opération "Plomb durci. Ces frappes aériennes massives dans la bande de Gaza ont fait 270 victimes palestiniennes.  Israël compte cependant  poursuivre les opérations.  
Vendredi matin deux roquettes et cinq obus de mortier avaient été tirés de la bande de Gaza sur le territoire israélien  sans faire de blessé.
Selon les médias israéliens, l'armée a commencé à masser des troupes aux abords de la bande de Gaza. La radio publique a précisé que «des unités blindées supplémentaires de réservistes ont pris position dans un secteur limitrophe de la bande de Gaza".
Alors que certains pays occidendaux dénoncent la riposte disproportionnée de l'état hébreux, nombre de pays arabes jugent que l'intervention israëlienne s'apparente à un crime de guerre .

Que dit la la Convention de Genève à ce sujet  ?

Cette Convention signée en 1949 est un compromis entre les impératifs militaires de sécurité (pour l'occupant) et les droits fondamentaux des civils (subissant l'occupation). C'est donc un minimum réaliste, intangible, qui s'applique « quelles que soient les circonstances ». (source wikipedia)

Avec cette Convention, les civils sont clairement protégés de tout acte hostile :
Ils ne peuvent être pris en otage, pour par exemple servir de boucliers humains Toutes les mesures de représailles visant les civils ou leurs biens sont strictement interdites.  Les punitions collectives sont strictement interdites. L'armée qui occupe un territoire où vivent des civils doit assurer leur protection, n'a pas le droit de les déporter et n'a pas le droit d'implanter des colons civils dans le territoire concerné.


Il est bon également de rappeler quelques règles du droit des conflits armés :
- Les personnes mises hors de combat et celles qui ne participent pas directement aux hostilités ont droit au respect de leur vie et de leur intégrité physique et morale.

- Les parties au conflit et les membres de leurs forces armées n’ont pas un droit illimité quant au choix des méthodes et des moyens de guerre. Il est interdit d’employer des armes ou des méthodes de guerre de nature à causer des pertes inutiles ou des souffrances excessives.


- Les parties au conflit feront, en tout temps, la distinction entre la population civile et les combattants, de façon à épargner la population et les biens civils. Ni la population civile en tant que telle, ni les personnes civiles ne doivent être l’objet d’attaque.
Les attaques ne seront dirigées que contre des combattants et des objectifs militaires.

Voir les commentaires