Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Articles avec #societe

Sécher, Villiers, Dieudonné et nous

19 Avril 2013, 09:20am

Publié par Simon Duplessis

Nous avons vécu dans mon petit coin de Bretagne une semaine plutôt fastueuse sous l'égide  de la Contre Révolution Nous étions 300 mercredi soir à Grand Champ pour accueillir Noël Stassinet,  Philippe de Villiers et Reynald Sécher et prés de 3000 à Rennes jeudi  soir pour  Dieudonné . 

Près de Vannes, dans un haut lieu de la choannerie bretonne, trois orateurs se sont succédés pour nous parler de la Vendée et de la révolution française:  Noël Stassinet, l'infatigable président du Souvenir Chouan de Bretagne, a retracé avec brio les débuts de la révolution, a mis l'accent sur son catactère  totalement  planifié et le rôle clé de la philosophie des lumières dans la manipulation des esprits de l'époque.

 

Reynald Secher a ensuite clairement  exposé le plan d'extermination de la Vendée conçu par le Comité de Salut Publique et son exécution par Thureau, le boucher dont le nom reste malgré tout  gravé sous l'arc de Triomphe Pour Secher, c 'est l'absence de mot qui a permis l'occultation depuis 220 ans de cette horreur à grande échelle. Ce sont les juifs aprés 1945 qui ont inventé le mot génocide (et ont permis  ainsi en quelque sorte  d'imposer la prééminence de la shoah sur tous les autres génocides. NDR). C'est, convaincu de l'importance de la sémantique dans le récit historique et le débat des idées que Sécher a lui, à son tour, trouvé le mot qui s'imposait à propos du martyr vendéen , le "mémoricide". L'historien n'a pas manqué de souligner pour finir  le rôle indispensable d'une bonne et saine lecture pour la jeunesse dont la formation historique est quasi inexistante ou pire faussée par  les écoles de la république.

 

Philippe de Villiers terminait la soirée en captivant son auditoire  pendant plus d'une heure pour retracer la vie héroïque d'Anathase  Charette de la Contrie. Il a de manière vivante et simple campé l'ambiance de la marine française à la veille de  la guerre d'indépendance américaine et a fait ressurgir de nos mémoire les gransds noms de l'époque ; Picquet de la Motte , de Grasse, La Pérouse, d'Estaing. Il a surtout retracé la transformation d'un  garçon timide et soufreteux en un marin de grande classe, celui qui allait devenir le héros de la Vendée militaire. L'évocation des derniers instants de Charette par Villiers a été pour l'assistance un grand moment d'émotion.

 

Le lendemain à Rennes,  c'était une autre ambiance  et une autre assistance;  exit les sexagenaires représentants des vielles familles bretonnes . Dieudo avait rassemblé là une population de 25 à 30 ans de moyenne d'âge, à l'allure d' étudiants babacool ou de smigards mal rasés. Ils étaient 2800 à faire une standing ovation à l'humoriste en début de soirée et à faire une quenelle d'or à Caroline Fourest en cloture du spectacle.

Il  réussit à nous faire mourrir de rire en s'attaquant aux sujets les plus tabous:  il n' a pas hésité pas  à  dénoncer le la mainmise juive et maçonnique sur le pays, à s'attaquer à la grande Amérique des droits de l'homme responsable des tueries tout azimuth, à démonter Patrick Timsit, à dénoncer l'arnaque du réchauffement climatique et de la couche d'ozone, de la finance mondiale,  à se moquer du mariage homo, à s'indigner du sort inhumain fait au peuple lybien et des attaques honteuses contre les religions catholiques et musulmanes. Finalement, qui peut réveiller aussi efficacement  la conscience du peuple français ? Qui peut les détourner aussi bien  du libéralisme et du modernisme ? Seul Dieudonné ose parler de la conspiration judéo-maçonnique.

 

Nonobstant l'érudition,  la conviction , la foi de nos amis "vendéens", ceux ci  commettent une grande erreur en n'allant pas jusqu'au bout de leur logique. Comment parler de la révolution sans nommer Barruel et en ne citant pas une seule fois le rôle de la maçonnerie ? On ne transige pas avec l'ennemi, on ne pactise pas avec le diable.

 

 

Voir les commentaires

Mariage pour tous : et ça veut devenir parents ?

29 Janvier 2013, 04:42am

Publié par Simon Duplessis

Communiqué de presse du 28 janvier 2013 du bloc identitaire


http://www.humanite.fr/sites/default/files/vignettes/mariage_jesuss.jpgAvec officiellement 125 000 participants selon la Préfecture, la manifestation des pro-"mariage pour tous" n'a pas atteint les objectifs escomptés.

Le Bloc Identitaire, qui avait participé le 13 janvier à la "Manif pour Tous", rassemblant plus d'un million de personnes contre le projet de loi socialiste, se réjouit de cette mobilisation réduite alors même que toute la classe politique, syndicale et associative de gauche avait appelé à la mobilisation.
 
Le rapport de force militant est donc clair : les opposants au projet sont au moins quatre fois plus nombreux. La manifestation en faveur de la dénaturation du mariage a fait un bide. Total. Sans appel. Définitif. Le gouvernement doit tirer les conclusions de l'échec de sa manifestation, en sortant de son autisme et en retirant son projet de loi.

Et ce ne sont ni les chiffres gonflés par les autorités - autant que ceux de la "Manif pour Tous" avaient été volontairement diminués - ni les dizaines de milliers de militants de gauche et d'ultra-gauche rameutés à la dernière minute pour garnir des rangs qu'on prévoyait clairsemés, ni la grotesque fête des "peoples" organisée le soir, qui masqueront ce qui relève purement et simplement d'un échec flagrant.

Mais au delà de cet échec numérique, c'est l'image renvoyée par ce cortège de haine, d'obscénité, de mauvais goût, qui aura marqué les observateurs.
 
Les médias, comme Libération, qui ont recensé les slogans de la manifestation ont pris soin de passer sous silence les plus nombreux qui sont les plus odieux. Il convient de les citer ici pour montrer à quel degré d'abjection est descendue, par exemple, une Roselyne Bachelot pour s'être jointe à cette mascarade : "si Hollande recule, on l'encule", "Frigide ton cul doit être jaloux de la merde qui sort de ta bouche", "Jésus avait deux papas et une mère porteuse", "on est pédés mais pas curés"...

Loin de l'ambiance familiale qui régnait le 13 janvier, loin des slogans sains qui y avaient été scandés, loin des promesses d'apaisement du pseudo "président normal"... cet étalage d'insanités montre bien l'immaturité et la violence morale d'une poignée d'activistes provocateurs à qui il apparaît définitivement difficile de confier le moindre enfant.

Voir les commentaires

Je suis contre

16 Novembre 2012, 20:05pm

Publié par Simon Duplessis

 

Voir les commentaires

De la bien pensance en général et de la collaboration en particulier

31 Juillet 2012, 22:04pm

Publié par Simon Duplessis

En 1931, Bernanos inventait le concept de bien-pensance à travers lequel il dénonçait la bourgeoisie intellectuelle et son inféodation naïve aux puissances de l'argent, celles qui font les gouvernements, l'opinion, celles qui déclenchent des guerres, bref celles qui gouvernent la planète . Le phénomène aujourd'hui reste identique à celui observé par l'écrivain catholique et on peut supposer que les bien pensants de 2012 sont les héritiers de ceux d'avant-guerre. Ce qui m'étonnera toujours, c'est l' incapacité de nos contemporains à élaborer la moindre réflexion personnelle,  tout du moins en dehors de leur sphère de compétence professionnelle. Dans le domaine politique, on atteint souvent chez ces intellectuels le degré 0 en matière de raisonnement, celui-ci se résumant généralement à un reflexe conditionné de type pavlovien.

 

Ainsi, peu après les présidentielles, un de mes amis s'offusquait que l'on puisse voter Marine le Pen et comme je lui en demandai la raison, il me fit cette réponse qui m'a laissé sans voix : " tu ne peux pas comprendre; mon père a été prisonnier des allemands". Effectivement, bien qu'ayant vu plusieurs fois le film "la vache et le prisonnier", je n'ai pas compris le rapport qui aurait pu exister entre la présidente du front national et les stalags de 1940.

 

Le bien-pensant est en fait le pendant droitier du bobo de gauche et il s'en différencie par quelques détails .

Il ne lit pas "le monde" ni le "nouvel obs",  mais  épluche au contraire tous les matins "le figaro", journal de la famille Bloch-Dassault et chaque semaine se plonge dans   Valeurs-Actuelles, l'hebdomadaire - à droite toute - fondé par le frère :. Raymond Bourgine.

Sociologiquement, sans trop se tromper on peut dire qu'il va conscieusement à la messe chaque dimanche, gère son patrimoine avec un certain brio, habite plutôt dans l'ouest ou le sud-parisien et passe ses vacances en Bretagne ou en Vendée.  Le soir, en rentrant du boulot,  il se détend en lisant le dernier roman de Marc Lévy ou bien en regardant une bonne émission du type "mots croisés ".  En vacances , il se tape volontiers un bouquin d'histoire officielle écrit par l'ineffable Max gallo.

Il ya quelque temps, il s'est  surpris à lire  Jean Sevilla et a même dévoré le livre de Joseph Fadelle " le prix à payer". Rendez vous compte !

 

A part cela, il pense comme le bobo que la démocratie est " le plus mauvais système à l'exception de tous ls autres" (comme il est cultivé,  il a bien retenu la formule du juif anglais Jacobson-Churchill). Il est persuadé egalement que les pires crimes contre l'humanité sont ceux perpétrés par le III° Reich et que l'antisémitisme est déja un crime en lui-même. Quant aux abominations de la révolution française ou russe, il leur trouverait bien quelques excuses si celles-ci n'étaient pas sorties de sa mémoire.

 

Le bien pensant est fier de son armée, celle qui se bat pour la liberté en Lybie,  en Afghanistan et bientôt en Syrie. Il est républicain parce que la république, en fait , c'est la France. Son grand homme, c'est tout naturellement l'homme du 18 juin.

Ce qu'il exécre par dessus tout, ce sont les complotistes et leur théories à la noix, ceux qui croient  que le 11 septembre est un coup monté du gouvernement US. Il n'aime pas trop les francs-maçons mais les juge inoffensifs, il n'aime pas non plus les cathos  intégristes qu'il juge trés dangereux. Bref, c'est par dessus tout quelqu'un de modéré, d'équilibré, pas du tout un excité.  Ah, j'oubliais, il n'aime pas trop les arabes non plus, mais bon , il s'en fout un peu; il ne va jamais à Barbès. En tout cas, il  ne s'est jamais demandé qui les avait fait venir en masse dans notre pays.

 

Lors des dernières présidentielles, il a regretté Boutin, a voté Sarkozy après avoir hésité avec  Bayrou, qui lui est un bon catholique. Il n' a pas songé une seconde à voter MLP, une divorcée qui est la fille du gros gueulard de Jean Marie et puis,  l'histoire-du-détail-je-suis-désolé-ça-ne-passe-pas. Quant à Hollande, n'en parlons pas ; c'est le mariage gay assuré et puis surtout les impôts à bloc.

 

Alors, je le dis tout net et tant pis si  certains se reconnaitront; les bien pensants ont de la merde dans les yeux, c'est évident . A moins que ce soient des collabos... oui, c'est cela : des collabos. 

Voir les commentaires

Le lobby qui n'en est pas un ...

2 Septembre 2011, 14:50pm

Publié par Simon Duplessis

Ils appartiennent à une communauté  peu importante numériquement mais pourtant très présente dans les medias où ils donnent leur avis sur tout.

Leur discours est globalement univoque: soutien incondititionnel à un pays étranger belliqueux, soutien aux associations antiracistes et  immigrationnistes, propagande en faveur du métissage et du mondialisme, entreprise de culpabilisation des nationaux vis à vis de leur histoire.

Ils se soutiennent, se marient quasi exclusivement entre eux et vivent  dans un système de préférence intra-communautaire.

Ils ont promulgué des lois pour empêcher toute contestation et créé des associations toutes puissantes financièrement pour mener les récalcitrants devant les tribunaux.

Cela ressemble à un lobby mais attention, ce n'est pas un lobby ...

 

http://lesogres.tv/article.php3?id_article=62

http://brebisgalleuse.blogspot.com/2011/09/2012-lodyssee-de-lesbrouffe.html

 

Voir les commentaires

Laïcité bien comprise

12 Avril 2011, 20:46pm

Publié par Simon Duplessis

Selon le site Mediapart, l'Élysée a demandé à ce que des épreuves parallèles aux concours de certaines grandes écoles soient organisées pour les  candidats juifs pratiquants. En effet, les dates du concours commun Mines-Ponts, mais aussi de ceux de certaines écoles de commerce, se déroulent au moment de la Pâque juive (pessa’h), la semaine prochaine. Lors de cette fête, il est de coutume depuis les temps talmudiques de ne plus effectuer la moindre activité (en dehors de celles qui sont nécessaires à la préparation de la fête) à partir de la moitié du jour au plus tard. L'organisation proposée par l’Elysée est la suivante : les candidats concernés devront rester confinés toute la journée du 20 avril au moment officiel de l'épreuve jusque dans la nuit où ils pourraient à leur tour composer. Rebelote le 26 avril. (source : Le Point)

Voila une exigence qui si elle était acceptée deviendrait un privilège  assez extraordinaire au moment où la loi contre le port de la burqa dans les lieux publiques vient d'être mise en application.

 Voila de quoi alimenter " l'antisémitisme le plus insidieux ".

Par le hasard de l'actualité, on apprend aujourd'hui que d'après certaines personnalités,  les juifs seraient énormément  favorisés pour l'obtention du prix Nobel.

Dans une lettre ouverte datée du 31 mars, signée par deux scientifiques, Jan C Biro, professeur honoraire à l'Institut Karolinska de Stockholm, et Kevin B. MacDonald, professeur de psychologie à l'Université de Californie, un comité agissant sous le nom de "Revision Comity of the Nobel Foundation", dénonce : "The Jewish bias of the Nobel Prize", le "parti pris juif" du prix Nobel

En effet de 1901 à 2010 (soit en 110 ans), selon leur calcul, 543 prix Nobel ont été attribués à 817 lauréats et 23 organisations. Etant donné que les juifs ne représentent jamais que 0,2 % de l'humanité, les 659 lauréats non-juifs ou "gentils" correspondent à 6,6 % des lauréats, alors que les 181 lauréats juifs correspondent à 905 % des lauréats en valeur globale. En somme, écrivent les signataires, il y aurait 137 fois plus de juifs que de non-juifs récompensés au niveau mondial par le Nobel. (source : le Monde)

On ne connait pas encore la réaction du Crif face à ces allégations monstrueuses qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.

 

 

Voir les commentaires

La montée du sentiment national

12 Mars 2011, 15:15pm

Publié par Simon Duplessis

Dans l’émission de Taddéi, consacrée à la montée du sentiment national,  étaient présents Christine Tasin de Riposte laïque (apéro pinard-saucisson),  Paul-Marie Couteaux député européen, ancien chevénementiste passé au MPF, Gaël Brustier, Emmanuel Todd, André-Gérard Slama du Figaro, William Golnadel avocat, et  Houria Bouteldja des « indigènes de lhttp://4.bp.blogspot.com/_6KwwEXZ6K6E/TMmKodXFY4I/AAAAAAAAACo/muWYg39mX6w/s1600/t.jpga république ». Celle-ci était dans son rôle en dénonçant avec une rage à peine contenue l’islamophobie ambiante qui toucherait désormais les dirirgeants de  l’UMPS.

Seuls Christine Tasin et Paul Marie Couteau ont échappé au prêt à penser en analysant avec bon sens  les préoccupations populaires .  Au lieu de défendre l’idendité française, William Goldnadel s’est tellement évertué à dénoncer le racisme antiblanc que l’on se demandait  finalement -au regard de ses combats habituels - qui est réellement blanc : la communauté juive par exemple ou bien  les français qui défendent bec et ongle Israel ? Je n’irai pas plus loin car ce gars là est dangereux ; membre du CRIF,  président de l'Association France-Israël,  c’est un avocat spécialisé « dans les  poursuites judiciaires et les actions d'intimidation qu'il effectuerait auprès des personnes  en particulier d'origine juive » .

Le  discours des autres invités sent bon l’intellectuel sorti des facs de socio et de  philo, maniant avec dextérité les «  concepts ». Grosso modo, le langage universitaire pédant et prétentieux une fois décrypté , il s’avère  que le sentiment national et la crise identitaire ne seraient que  l’apanage de la vieille génération, ringarde, confinée dans l’histoire et le passé révolu, incapable de se projeter dans  l’avenir, un avenir qui devrait être par ailleurs dicté uniquement par l’économie .

Pour E. Todd :"La réalité de la situation de la France, ça n’est pas le problème en interne des groupes, des immigrés, etc. C’est une question de déroute économique et industrielle ". Pourtant, le même Emmanuel Todd parvient à donner raison à MLP: "on risque d’avoir une Marine Le Pen et un Front National qui arrivent avec le seul programme économique raisonnable ".

Slama aura le mot de la fin  en déclarant que seuls la république et l’universalisme représentent des valeurs fondamentales.

En définitive, l’identité française serait réduite aux notions de race blanche, de  république, d'universalisme et de laïcité sans oublier .... le pinard et le saucisson.

On aurait aimé plus de hauteur et entendre sur ce plateau, un Bruno Gollnisch, un Michel De Jaeghere,  un Jean Sévillia, un Rémi Fontaine, un Martin Peltier et quelques autres n'appartenant pas forcément  au peuple élu.

Mais, bon . Faut pas rêver !

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fjFVou9wrbU

Voir les commentaires

Pour en finir avec les aristos

22 Mars 2010, 21:54pm

Publié par Simon Duplessis

A l'occasion de la sinistre réception  de Simone Veil par Jean d'Ormesson, cireur de pompes en chef du sarkozysme, on en vient à se questionner sur  le rôle de l'aristocratie dans la société française. Certains pourraient croire  qu'en tant qu'ancien  pilier du royaume, la noblesse française soit à même de porter haut la devise "Dieu et le Roi "
Il y a eu bien sûr pour montrer l'exemple, des Charette, des Charles de Foucault, des  d'Estienne d'Orves, des Larigaudie. En revanche, force est de constater que dans la vie publique, les rejetons portant un nom à rallonge se sont en général considérablement  compromis .
Il y a ceux qui se sont alliés avec la juiverie internationale et les grandes familles bourgeoises pour maintenir à flot leur patrimoine.
Il y a ceux qui veulent  à tout prix conserver leur prébende électoral en se vautrant dans la fange républicaine laïcarde et maçonnique .
Il y a ceux pour lesquels le seul fait d'être "bien né" constitue un passeport pour l'existence.
Rappelons tout aussi bien le rôle diabolique de certains d'entre eux dans la révolution mondiale (Orléans, La Fayette, Mirabeau ...).

Ce n'est pas une particule, des quartiers de noblesse,  quelques illustres ancêtres, voire un château et quelques pieds de vigne qui peuvent constituer le socle de valeurs pour une vie réussie. Sans Dieu, nous ne sommes rien; eux non plus,  tout au plus, de  la merde dans un bas de soie ...

Voir les commentaires

Musulmans en France

24 Février 2010, 07:25am

Publié par Simon Duplessis

Avant Hier colonisés, hier  travailleurs immigrés, aujourd'hui français musulmans et demain ? .

http://www.express.be/pictures/300@280/afp-med/photo_1266575124021-1-0.jpgAvec le reportage "musulmans de France", on atteint presque le sublime en terme de propagande et de tentative de culpabilisation collective du peuple français.
Imaginez les années 60, -je dis cela  pour ceux qui n'étaient pas nés- ; c'était  l'époque du baby-boom et de la crise du logement. Vous habitiez dans un HLM au bord d'une voie de circulation rapide et vous partagiez une chambre de 6 m2 avec votre frangin. C'était banal et vous n'étiez pas malheureux pour autant.
A l'école, on vous faisait  passer des tests psycho-techniques (c'était  la mode dans ces années là, dans l'éducation nationale). Au vu des résultats, le proviseur  pouvait conseiller à vos parents de vous orienter vers un travail manuel. Finalement, vous n'êtiez pas très doué pour la menuiserie et  vous avez fini par faire  des études qui vous ont conduit à l'université. C'est l'histoire que j'ai vécue personnellement, qui est arrivée aussi à beaucoup d'autres, et en particulier  à Abdel Raouf Dafri. Pour celui-ci, autodésigné martyr de service, c'est tout simplement une preuve de l'ostracisme des français à l'égard des immigrés maghrébins.
Un peu plus tard dans le téléfilm, on vous explique que dans les années 80, les jeunes de banlieux se révoltent et brûlent des voitures car  ils n'ont pas de travail. C'est logique; quand on n' a pas de boulot, on incendie la bagnole du voisin.

Ensuite on passe aux harkis. Pour une fois, leur  histoire intéresse les medias parce que évidemment, dans ce cas, on a sans doute raison de faire profil bas. 
Une fille de harki demande à son père ; dis moi  pourquoi , Papa,  l'état français nous a laisssé tombés ? Et le père de répondre : tu ne vois donc pas que nous sommes des arabes ?
C'est oublier la haine et le mépris des algériens suppôts du FLN contre leur congénères harkis qui n' a rien de comparable avec l'indifférence des français. C'est oublier aussi la fourberie du clan gaulliste dont le français n'est pas responsable  et c'est aussi reconnaître qu'avec cette immigration maghrébine massive, on a du mal à reconnaître nos harkis. Sans doute , aurait-on du instituer  une discrimination positive à leur endroit qui aurait été largement justifiée par le
sacrifice de cette communauté.

On finit avec  le délit de faciès dont le maghrébin se dit victime .
Abdel Raouf Dafr raconte qu'étant jeune, il se faisait passer pour un italien pour mieux draguer les filles . Il doit trouver  cependant absolument normal de donner  comme prénoms à ses enfants "Mohammed", "Mustapha" ou "Aïcha" comme si cela allait les aider à s'intégrer.

En écoutant les explications doctes de Benjamin Stora, historien, juif originaire d'Afrique du Nord,  spécialiste autoproclamé de l'Algérie, on peut réperer aisément  les responsables de cette catastrophe démographique. En 2050, les français musulmans seront 40 millions.
Tout a été dit sur les difficultés somme toute relatives des immigrés en France; rien en revanche sur la véritable invasion  musulmane que vivent les français de souche. Cette  colonisation, ils devraient la subir sans broncher, comme s'ils devaient  expier jusqu' à la nuit des temps leur 130
ans de présence en Algérie.

J'oubliais .... Dans l'émission, pas un seul français de fraîche date n'a prononcé un quelconque "merci" même du bout des lèvres. Je remarque cette absence de reconnaissance parce que s'ils étaient vraiment malheureux .. ils seraient rentrés chez eux depuis bien longtemps.

Voir les commentaires

Les racines de Besson

17 Janvier 2010, 21:58pm

Publié par Simon Duplessis

Indubitablement, il existe deux sortes de français; les français que je qualifierais d' administratifs - car ils possèdent tous  les documents prouvant qu'ils ont bien cette nationalité et les français de coeur et d'esprit. On pourrait dire en paraphrasant Morvan Lebesque que chez ceux-ci , "la France vit en eux". 
Voila  la différence entre un Gollnisch - la France est pour lui comme une mère - et un Besson qui pense que la " France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage.
Besson se réclame également d'un président qui déclare  : “Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée”.

C'est faux bien sûr, archifaux. Besson et Sarkozy prennent leurs désirs pour des réalités.
Comment des  français munis de telles responsabilités politiques peuvent-ils sortir de telles contre-vérités ? Comment vouloir un débat sur l'identité nationale tout en  la niant ? Comment comprendre cette schizoidie ?

Pour y répondre, demandons-nous  quelles sont les racines de ces hommes là, celles de leur enfance.
Besson a eu une enfance  meditérranéenne, ses racines sont arabes et sans doute également juives. Il est né au Maroc d'un père français qu'il n'a jamais connu et d'une mère d'origine libanaise dont le nom de famille est Musa (Moïse en arabe). Après la mort de son père, sa mère se remarie avec un chirurgien-dentiste, d'origine égyptienne, de la famille Bahri, avec lequel elle aura 5 enfants.
Besson a été marié  à une française dont il a divorcé récemment et a pris pour compagne une étudiante tunisienne dénommée Yasmine Torjeman (Torjeman : "
traducteur", en hébreu et araméen). 

Pour Sarkozy; on retrouve à peu près le même parcours ; un père d'origine hongroise absent très tôt dans sa vie car il a déserté le clan familial. Notre futur président a été élevé par sa mère. Cette dernière est la fille de Bénédict Mallah, chirurgien du 17e arrondissement de Paris, issu d'une famille de Juifs séfarades chassée d'Espagne puis installée à Salonique à partir du
XVIIe siècle. Le fils de Nicolas , Jean s'est marié avec une Darty-Sebaoun avec laquelle il vient d'avoir un fils nommé Solal.
On voit bien que dans l'un et l'autre cas, l'absence du père a renforcé les racines maternelles et généré un sentiment d'appartenance très fort à cette communauté cosmopolite.
Pour tout dire, je ne suis pas sûr que ces deux hommes soient des français "en conscience".

Et là, on peut trouver une explication à cete négation de l'identité française: car si tous les juifs ne sont pas partisans du métissage, il apparait que les partisans du métissage sont souvent des juifs et  si ceux-ci se marient exclusivement entre eux , ils  sont pourtant  favorables au métissage pour les autres.

Rappelons ici ce que disent leurs amis:
Pour Attali; l
e vrai risque, c'est de voir s'éteindre les communautés juives de par le monde, pas de voir disparaître Israël
Pour Julien Dray :  il faut faire cette éducation du pays pour qu’il apprenne que désormais son avenir c’est le métissage... »

DSK nous assure aussi que  : " dans un monde globalisé, il n’y plus de place pour une solution nationale"

Bernard Henri Lévy , on le sait,  n'aime pas tout ce qui est franchouillard
Il appelle Nicolas Sarkozy à "faire machine arrière" sur le débat sur l’identité nationale. 
"Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à “la Marseillaise”. J’espère que le cadre national sera un jour dépassé "

C'est dans cette vision sioniste de la France et de l'Europe qu'il faut considérer l'action d'Eric Besson . C'est aussi celle de Sarkozy et des élites au pouvoir, conscientes ou idiots utiles du mondialisme .
Cette idée d'un métissage généralisé européen a été pour la première fois enoncé par le comte Coudenhoven-Kalergi, membre des B'nai B'rith:
"Nous nous efforcerons d'obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euroasiatique négroïde. Cette future race métissée sera en apparence semblable à la race de l'ancienne Egypte . Les chefs en seront les juifs en tant que nouvelle noblesse grâce à leur esprit communautaire."

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>