Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

La vocation de la France

10 Août 2009, 11:47am

Publié par Jean

Si notre pays a pu bénéficier. à travers, les siècles de tant d'avantages et de bienfaits, ce n'est pas l'effet du simple hasard, ni par suite d'heureuses circonstances tout à fait fortuites. Non ! Si la France est ce qu'elle est, c'est bien parce qu'elle porte dans sa nature une finalité : elle a reçu un don.
De ce fait, elle a le devoir impératif de remplir la mission, qui lui a été confiée. On ne peut vraiment comprendre l'histoire de la France qu'en l'étudiant sous l'angle religieux : notre Patrie peut déclarer : « Je suis croyante, mon nom est Chrétienne, mon prénom Catholique ». Grâce à ce postulat, tout s'éclaire : la France a une vocation !

Cet exposé n'est que l'introduction d'une série de preuves qui corroborent cette affirmation.


1) - L'APPEL DE DIEU.

L'avènement de Clovis. roi des Francs, marque le début de notre histoire et plus précisément : son baptême en 496. Depuis cette date la France, premier pays à être devenu chrétien, entre dans la chronique historique en tant qu'état, c'est à dire possédant une terre,  un chef, une langue, une capitale et une religion !

Par la suite. les premiers chefs de la France; Mérovingiens d'abord, Carolingiens ensuite, Capétiens enfin eurent des relations privilégiés avec le vicaire du Christ à Rome. Pépin le bref puis Charlemagne durent même intervenir militairement pour donner au siège de Saint Pierre rassise territoriale, qui lui était nécessaire à cette époque.

Il y eut même une période française dans l'histoire de la papauté avec le bref séjour hors de Rome des souverains pontifes : de 1309 à 1377, de Clément V à Grégoire XI, huit papes français se succédèrent en Avignon, capitale provisoire mais effective de l'Église.

Les Capétiens surent maintenir ce climat de confiance. Rappelons la première croisade prêchée par le pape Urbain II en 1096 à Clermont, il y eut une participation française aux  suivantes et même une exclusivité pour les deux dernières, la 7° et la 8° menées par St Louis. Malgré quelques démêlés passagers, avec Philippe IV le bel et le gallicanisme, la France mérita le surnom de : « Fille aînée de l'Eglise » et le roi de France, celui de : « Sa Majesté très Chrétienne ».

Cette alliance se poursuivit cahin-caha avec l'Empire et la République. Il y eut hélas bien des moments douloureux, mais la bonne entente prévalut en général et, actuellement, le Président de la République française, laïque et obligatoire, fut longtemps chanoine honoraire de la basilique de St Jean de Latran. Cette distinction a été supprimé du temps de De Gaulle.


II ) - LA PROTECTION DIVINE

Sauvetage miraculeux de la France au XVè` siècle par : « Le fait et le dit de Jehanne d'Arc ». Le Monde entier connaît cette page unique dans l'Histoire : un pays occupé, ravagé, trahi par sa propre souveraine, au bord de l'annexion par l'étranger, soudainement sauvé de façon quasi miraculeuse par l'intervention d'une bergère de 19 ans ! Histoire merveilleuse mais tragique qui se termine par l'effroyable supplice de cette enfant, qui paie de sa vie l«Indépendance de son pays après avoir été mystérieusement guidée dans sa mission. Mission qu'on ne peut qualifier autrement que de surnaturelle, si l'on est catholique et, si l'on est rationaliste, d'incompréhensible..

Par la suite, cette protection divine s'est poursuivie sans interruption, même si ce fut de façon moins spectaculaire. C'est ainsi que la France a bénéficié d'une grâce spéciale lors des cruels événements de la tourmente révolutionnaire. Elle n'a subi vraiment qu'un an, la terreur, de 1792à 1793, alors qu'elle a sévi de façon épouvantable de 1917 à 1991 dans la malheureuse Russie.

N'oublions pas que cette protection spéciale a été obtenue par la consécration de la France à Notre-Dame, selon le voeu de Louis XIII. Consécration solennelle demandée en 1672 par le truchement de Marguerite-Marie Alacoque, une humble religieuse visitandine de Paray-le Monial.

Ce destin prodigieux a été prédit dès le début de son existence (testament de St Rémi) et plusieurs fois confirmé par la suite, en particulier lors des nombreuses apparitions célestes, qui jalonnent son histoire.


III ) - L'IMPRÉGNATION CHRÉTIENNE

Dans la vie de tous les jours. notre pays continue de vivre à l'heure chrétienne : les dimanches chômés, les fêtes religieuses et bien sûr le calendrier, jalonnés de saints et de saintes . On retrouve aussi l'influence de la religion dans le tissu social : les paroisses. les oeuvres charismatiques pour la pauvreté. la maladie. la vieillesse et l'enseignement. 'nement. Une véritable doctrine sociale s'est développée en France dès le moyen âge, avec les guildes et les confréries -, elle a été reprise. avec quel succès, par les catholiques français dans la seconde moitié du 19"" siècle et au cours du 20"'. Elle est toujours vivace aujourd'hui.

La culture française s'est enrichie, au cours des siècles, de la présence active de la Foi dans la littérature et dans les arts profanes. Mention spéciale pour le patrimoine sacré avec la richesse inouïe de nos cathédrales, églises, abbayes, monastères. calvaires. etc... Rappelons qu'au Moyen Age. lors de la construction d'une église. voire dune cathédrale. seuls les maîtres (charpentiers. maçons, sculpteurs, verriers) étaient rétribués. le peuple chrétien tout entier fournissait la main d'oeuvre non-qualifiée, gratuitement mais occasionnellement. ce qui explique les délais souvent énormes pour l'achèvement de certains édifices.

L'intensité de la Foi et de la vie religieuse en France, s'est manifesté magnifiquement et de multiples manières

1 ) dans la doctrine

Sur les 33 docteurs que compte l'Église catholique, 4 sont Français : St Hilaire, St Bernard de Clairvaux, St François de Salles et la petite Ste Thérèse de Lisieux.

2°) dans les apparitions et les lieux de pèlerinages

Quelle province de France n'a pas son sanctuaire ou sa Vierge miraculeuse, sans oublier son Saint ou sa Sainte, dont la protection est locale mais non moins efficace ? Le Christ, la Sainte Vierge, Saint Michel, Sainte Anne, Saint Joseph, etc ... et combien d'autres nous ont honoré de leurs visites à Vezelay, Paray le Monial, Lourdes, La Salette, la rue du Bac, Domrémy, le Mont Tombe, Auray, Cotignac, etc...

3°) dans les modèles de sainteté

pour les prêtres : le curé d'Ars,

pour les oeuvres de charité : St Vincent de Paul,

pour l'apostolat : St François de Salles, St L-M Grignon de Montfort

pour les vocations Ste Thérèse de Lisieux

pour les missions Bx Charles de Foucauld

4°) dans le nombre incalculable de nos compatriotes qui ont témoigné de leur Foi parmi les saints, les martyrs, les confesseurs, les vierges.... Qu'ils soient connus ou non. peu importe,

ils ont contribué par leurs mérites à maintenir la bienveillance du Ciel sur notre Patrie, qui n'a pas toujours un comportement digne de sa prédestination..

5°) dans les fondateurs et fondatrices d'ordres religieux. Leur nombre est tellement important qu'il n'est pas possible de les énumérer tous.


IV) - LA PARTICIPATION FRANCHISE AU RAYONNEMENT CHRÉTIEN

L'institution de la Chevalerie par l'Eglise a été déterminante pour une évolution profondément humaine des moeurs et des mentalités, après le chaos engendré par les invasions barbares des premiers siècles et la disparition de l'empire romain. Dans un monde dévasté, alors que le savoir était préservé dans les monastères à grand peine. ce fut le grand mérite de la chevalerie de rétablir et d'entretenir l'ordre moral indispensable à tout société évoluée. La chevalerie française fut de loin la plus nombreuse, la plus active et, en quelque sorte, le modèle du genre. Cette influence se manifesta au plan interne européen et hors d'Europe avec et après les croisades.

L'oeuvre des croisades. inspirée par Sylvestre Il, pape français, d'abord prêchée en France à Clermont par le pape Urbain IL mais surtout à Vézelay par Pierre l'Ermite, s'est achevée par le sacrifice de St Louis devant Tunis. Certes. cette oeuvre est controversée dans certaines de ses méthodes mais pas dans ses buts, car on lui doit d'avoir protégé ]'Europe d*un Islam envahissant : et c'est à juste titre qu'on la désigne sous le vocable de « Gesta Dei per Francos ».

Mais c'est surtout très pacifiquement que le rayonnement de la Croix a été assuré dans le monde par des missionnaires envoyés depuis la France, par l'œuvre des Missions Étrangères, en particulier dans la deuxième moitié du 19è"' siècle et le début du 20è" .

Évoquons aussi l'action de la France au Liban, seule terre chrétienne du Proche Orient. Protection assurée depuis Charlemagne et St Louis, et qui se poursuit encore de nos jours toujours dans cette région, qui a vu les débuts de notre civilisation . Au passage. notons la contribution prépondérante des savants français de l'Ecole de Jérusalem et le financement des fouilles réalisées en Terre Sainte et dans la Mésopotamie.

Signalons enfin pour terminer le travail colossal d'éducation fourni, que ce soit en France et même dans le Monde entier, par les religieux et les religieuses des ordres enseignants français : Lazaristes, Jésuites, Maristes, Eudistes, Spiritains, Petites Soeurs des Pauvres, Filles de la Charité, Visitandines, Bénédictines, etc...


CONCLUSION

« Il n'y a pas d'orgueil à être français, disait Bernanos, Ce n'est pas un orgueil, c'est une responsabilité... et, dans le monde qui approche des étoiles et qui perd l'homme de vue, la France a été, est encore et doit rester la conscience des nations.

Il est bien vrai que tant que la France est restée fidèle à sa vocation chrétienne, elle a été prospère, honorée et aimée, mais quand elle a perdu la foi et cessé toute pratique religieuse, elle a régressé. Nous savons donc, très clairement, ce qui nous reste à faire pour le salut de notre chère Patrie. Répondons joyeusement « oui » à cet appel, qui est aussi l'exhortation de SS Jean-Paul II à la messe du Bourget : « France ! Fille aînée de l'Eglise, Éducatrice des peuples ! Es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? »

Commenter cet article

Simon 17/08/2009 11:31

A Thèrèse.Il existe  des mots comme celui de "nation " qui font bondir certains. Ce mot signifie pour eux "guerre",  "xénophobie", nazisme, racisme etc. Effectivement si ce concept de nation est dévoyée, cela devient dangereux et cela peut mener aux pires excès. Au contraitre , on peut penser que si l'homme trouve son équilibre dans sa famille élargie qu'est la nation et  dans son enracinement dans la mère patrie, il est mieux disposé à se tourner vers son prochain. La nation idéale est chrétienne. il va sans dire.Quant aux tissus d'âneries, et aux fautes historiques...cela témoigne d'une mauvaise foi certaine et au minimum d'un manque de charité. Cela me désole pour vous.

Thérèse 12/08/2009 22:00

Bon, je n'admets pas que l'on dise la "petite" sainte Thérèse de Lisieux. Elle n'est pas moins sainte que sa copine d'Avila.Ceci dit, ce texte est un tissu d'âneries, avec de grosses fautes historiques. Ca ne tient pas la route, c'est du verbiage autour du concept de "nation chrétienne fille ainée de l'Eglise etc". Bla bla, je prends ce qui m'arrange ( dans ce que j'ai compris, c'est-à-dire pas grand chose), et je laisse le reste.Dieu n'est pas venu sauver les nations, concept plutot récent (vers le XVIIIème siècle) et qui en tout cas n'avait aucun sens pour Clovis, il est venu sauver les hommes (et aussi les femmes, je vous le précise au cas où vous en douteriez).Simon, intervenez, n'importe qui écrit n'importe quoi sur votre blog.

EMMA 12/08/2009 10:48

l'ancienne plateforme a sauté ! (sic) revoici la nouvelle adrelle !http://emmalaluce2.blogspot.com/MERCI !

EMMA 11/08/2009 20:39

http://emmalaluce2.blogspot.com/encore sauté ! je ne sais si c'est la plateforme ou mon blog !!!!