Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

De la bien pensance en général et de la collaboration en particulier

31 Juillet 2012, 22:04pm

Publié par Simon Duplessis

En 1931, Bernanos inventait le concept de bien-pensance à travers lequel il dénonçait la bourgeoisie intellectuelle et son inféodation naïve aux puissances de l'argent, celles qui font les gouvernements, l'opinion, celles qui déclenchent des guerres, bref celles qui gouvernent la planète . Le phénomène aujourd'hui reste identique à celui observé par l'écrivain catholique et on peut supposer que les bien pensants de 2012 sont les héritiers de ceux d'avant-guerre. Ce qui m'étonnera toujours, c'est l' incapacité de nos contemporains à élaborer la moindre réflexion personnelle,  tout du moins en dehors de leur sphère de compétence professionnelle. Dans le domaine politique, on atteint souvent chez ces intellectuels le degré 0 en matière de raisonnement, celui-ci se résumant généralement à un reflexe conditionné de type pavlovien.

 

Ainsi, peu après les présidentielles, un de mes amis s'offusquait que l'on puisse voter Marine le Pen et comme je lui en demandai la raison, il me fit cette réponse qui m'a laissé sans voix : " tu ne peux pas comprendre; mon père a été prisonnier des allemands". Effectivement, bien qu'ayant vu plusieurs fois le film "la vache et le prisonnier", je n'ai pas compris le rapport qui aurait pu exister entre la présidente du front national et les stalags de 1940.

 

Le bien-pensant est en fait le pendant droitier du bobo de gauche et il s'en différencie par quelques détails .

Il ne lit pas "le monde" ni le "nouvel obs",  mais  épluche au contraire tous les matins "le figaro", journal de la famille Bloch-Dassault et chaque semaine se plonge dans   Valeurs-Actuelles, l'hebdomadaire - à droite toute - fondé par le frère :. Raymond Bourgine.

Sociologiquement, sans trop se tromper on peut dire qu'il va conscieusement à la messe chaque dimanche, gère son patrimoine avec un certain brio, habite plutôt dans l'ouest ou le sud-parisien et passe ses vacances en Bretagne ou en Vendée.  Le soir, en rentrant du boulot,  il se détend en lisant le dernier roman de Marc Lévy ou bien en regardant une bonne émission du type "mots croisés ".  En vacances , il se tape volontiers un bouquin d'histoire officielle écrit par l'ineffable Max gallo.

Il ya quelque temps, il s'est  surpris à lire  Jean Sevilla et a même dévoré le livre de Joseph Fadelle " le prix à payer". Rendez vous compte !

 

A part cela, il pense comme le bobo que la démocratie est " le plus mauvais système à l'exception de tous ls autres" (comme il est cultivé,  il a bien retenu la formule du juif anglais Jacobson-Churchill). Il est persuadé egalement que les pires crimes contre l'humanité sont ceux perpétrés par le III° Reich et que l'antisémitisme est déja un crime en lui-même. Quant aux abominations de la révolution française ou russe, il leur trouverait bien quelques excuses si celles-ci n'étaient pas sorties de sa mémoire.

 

Le bien pensant est fier de son armée, celle qui se bat pour la liberté en Lybie,  en Afghanistan et bientôt en Syrie. Il est républicain parce que la république, en fait , c'est la France. Son grand homme, c'est tout naturellement l'homme du 18 juin.

Ce qu'il exécre par dessus tout, ce sont les complotistes et leur théories à la noix, ceux qui croient  que le 11 septembre est un coup monté du gouvernement US. Il n'aime pas trop les francs-maçons mais les juge inoffensifs, il n'aime pas non plus les cathos  intégristes qu'il juge trés dangereux. Bref, c'est par dessus tout quelqu'un de modéré, d'équilibré, pas du tout un excité.  Ah, j'oubliais, il n'aime pas trop les arabes non plus, mais bon , il s'en fout un peu; il ne va jamais à Barbès. En tout cas, il  ne s'est jamais demandé qui les avait fait venir en masse dans notre pays.

 

Lors des dernières présidentielles, il a regretté Boutin, a voté Sarkozy après avoir hésité avec  Bayrou, qui lui est un bon catholique. Il n' a pas songé une seconde à voter MLP, une divorcée qui est la fille du gros gueulard de Jean Marie et puis,  l'histoire-du-détail-je-suis-désolé-ça-ne-passe-pas. Quant à Hollande, n'en parlons pas ; c'est le mariage gay assuré et puis surtout les impôts à bloc.

 

Alors, je le dis tout net et tant pis si  certains se reconnaitront; les bien pensants ont de la merde dans les yeux, c'est évident . A moins que ce soient des collabos... oui, c'est cela : des collabos. 

Voir les commentaires

Hollande dénigre son pays et le peuple qui l'a élu !!!

23 Juillet 2012, 18:35pm

Publié par Simon Duplessis

En se rendant au Vel-d'hiv, François Hollande a confirmé sa totale soumission au lobby comme l'avait fait hier son illustre  prédecesseur franc-maçon Jacques Chirac. En déclarant qu "un crime a été commis en France, par la France", le président n' a pas hésité à dénigrer  la police française et surtout le pays qu'il a l'honneur de diriger et cela au détriment de la simple vérité historique.

En réalité, Hollande s'est trompé de lieu et d'époque car s'il s'est produit "un crime commis en france par l'état français", c'est bien pendant la révolution dite française et en Vendée principalement (337 000 morts). Ces  crimes loin d'avoir été une tâche indélébile et honteuse pour la république ont  fait  l'objet d'un mémoricide scandaleux, pour reprendre l'expression de  Seicher. Il faut  rajouter, pour être à peu près complet,  les noyades de Carrier à Nantes(32 000 morts), les exécutions sommaires de Lyon menées par Fouché (31 000 morts) et les guillotinades de Paris (environ 20 000 têtes tombées dans le panier de Samson en 2 ou 3 ans) !!

Précisons que là, en revanche, il n' existait aucune pression exercée par un occupant implacable. Au contraire, de Thureau à Clemenceau en passant par Michelet et Jaurès, beaucoup se sont glorifiés de ces pages les plus horribles de notre histoire nationale.

Aujourd'hui, c'est bien une infamie qui a été commise en France par le premier des français et n'en déplaise à Mrs Gaino et Chevénement, pendant l'occupation, la France des 40 millions de français de l'époque était à Vichy et non à Londres et Philippe Pétain était bien le chef légal de l'état français.

Voir les commentaires

Entretien avec Ph. Ploncard d'Assac.

15 Juillet 2012, 18:07pm

Publié par Simon Duplessis

Voir les commentaires