Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

L'étoile ou le croissant ?

31 Mai 2009, 09:34am

Publié par Simon Duplessis

Dieudonné a été un homme extrêmement lucide et courageux  en dénoncant les agissements de  la pieuvre sioniste, en dévoilant ses multiples tentacules; la shoah business, le mondialisme, la culture décadente, l'impérialisme. Soral, lui, c' est sur le plan de la vivacité intellectuelle, un Léon Daudet du 21° siècle, un intellectuel génial,  un polémiste talentueux dont les analyses font mouche .
Ils ont fondé tous les deux le  "Parti anti-sioniste de France", avec des gens venus d'horizons extrêmement
différents, de l'extrême gauche, de l'extrême droite et également de l'immigration. Soral a pu dire ainsi : "La France black-blanc-beur, elle est là !". L'ennuyeux est qu'avec leur antisionisme, ils rameutent des musulmans dont les préoccupations ne sont les notres et que bientôt leur parti ne sera plus la P.A.S mais le  P.I.F (le parti islamiste de France).
Un principe qu'il ne faut jamais oublier : ne jamais pactiser avec l'occupant même s'il apparait pacifique.
voir l'analyse de "Konigsberg"
http://konigsberg.hautetfort.com/

Voir les commentaires

De mai 68 à mars 2003, l'itinéraire de la gauche caviar

31 Mai 2009, 07:08am

Publié par Simon Duplessis

Voir les commentaires

Deux siècles ensemble.

30 Mai 2009, 17:32pm

Publié par Simon Duplessis

Alexandre Soljenytsine a écrit en 2001  avec "deux siècles ensemble "un ouvrage  magistral, honnête et rigoureux, basé sur des matériaux historiques solides . Cette étude sur l'histoire des juifs en Russie et par le fait même  l'histoire de la Russie du 19° et 20° siècle est passée presque inaperçue des médias occidentaux. Evidemment, la vérité, comme d'habitude, dérange quelque peu, et quand elle ne va pas dans le bon sens de l'histoire, cela s'appelle du révisionnisme.
Il est difficile de résumer une oeuvre si dense. Schématiquement, on peut dire que ce livre remet en cause le mythe d'un empire russe autocratique, rongé par l'antisémitisme, qui aurait  fomenté en sous-main des pogroms et réduit les juifs à une citoyenneté de seconde zone.
Les juifs ont pu au contraire accèder au plus hautes dignités et à la noblesse héréditaire alors que le servage était encore de rigueur pour les paysans russes orthodoxes. A.S concède toutefois que s'il n' y a eu pas véritablement  de persécution,  des vexations voire des brimades inacceptables ont existé tout de même à l'encontre des juifs. Mais les restrictions à l'encontre des juifs n'ont jamais eu un caractère raciale mais plutôt économique. Si les gouvernements russes  ont eu des torts - et ils en ont eu - c'est de n'avoir eu aucun sens de la communication et d'avoir manqué  d'intelligence dans les situations de crise.
Mais il y a sans conteste au départ une question juive : c'est à la fin du 18° sècle une communauté inassimilée sur le plan des coutumes, de la langue et de la culture. Elle se veut repliée sur elle même autour du rabin qui administre les kehalim, les écoles confessionnelles, les impôts qui sont reversés à l'état. C'est une communauté dans l'ensemble sans formation professionnelle confinée pour l'essentiel dans des occupations non productives - essentiellement l'usure et la vente d'alcool.

Les Tsars n'ont cessé de tenter de  fondre cette population juive dans la population russe tout en respectant le judaïsme.
Au fil du temps, des comités co-pilotés par des fonctionnaires russes et des notables juifs établiront des lois destinés à intégrer les juifs dans la nation russe.
Ainsi;  une obligation sera faite pour les jeunes juifs de fréquenter les écoles russes, d'effectuer leur service militaire (un service national adapté avant l'heure), des terres cultivables seront octroyées gratuitement à ceux qui veulent se tourner vers l'agriculture. Malheureusement, les diverses lois seront contournées; les terres seront mises en fermage, une majorité de juifs échappent à la conscription, les impôts sous évalués par les kehalim. En revanche l'éducation portera ses fruits, les juifs seront nombreux à faire des études, à accéder à l'université et à la fin en si grand nombre qu' Alexandre III fera instituer un quota d'admission pour eux. La jeunesse ainsi formée sera malheureusement perméable aux seules idées des lumières,  se détournera de la religion pour aller former le gros du terrorisme socialiste révolutionnaire, ou bien adhérer au sionisme naissant. Quant aux autres, ils iront vite former l'élite capitalistique du pays avec les Guinzbourg, les Poliakov , entre autres.
A l'extérieur, la Russie est la cible des journaux européens progressistes, connait des revers en Crimée,  puis avec le Japon. A.S souligne ici le rôle joué par les financiers internationaux (les Warburg d'Hambourg, les Jacob Schiff de New York, les Rothschild de Paris, les Montefiore à Londres) qui vont soutenir la révolution marxiste.

Les intellectuels juifs en Russie  ont finalement bien réussi à se faire passer pour des victimes alors qu'ils infiltraient les différentes sphères du pouvoir financier et médiatique et complotaient contre le Tsar. En clair, on peut dire que la nation juive  s'est si bien installée dans la nation russe qu'elle l'a faite imploser. La révolution bolchevique n'est que l'aboutissement des menées subversives et antinationales dirigées par l'intelligentsia russo-juive.

S'il n'y a qu' une seule chose à retenir du livre de Soljenytsine; c'est la nécessite d'exposer les faits, de dire la vérité afin que sa distorsion n'induise pas de façon réactionnelle des excès dans le sens opposé.
Dans son entrée en matière, A.S appelle " les deux parties -russe et juive- à chercher patiemment à se comprendre, à reconnaitre chacun sa part de péché car il est si facile de s'en détourner. J'ose espérer que ce livre ne sera pas accueilli par l'ire des fanatiques et des extrémistes."

Merci à Z. R

Voir les commentaires

Cohn Bendit veut faire aimer l'Europe

29 Mai 2009, 15:06pm

Publié par Simon Duplessis

Comment faire aimer l'Europe?
 DCB
Moi, je raconte mon histoire. Je suis né en avril 1945, neuf mois après le débarquement. En meeting, j'imagine que je viens de naître et que je parle à mes parents qui ont fui l'Allemagne nazie, je leur dis: "Dans cinquante ans, il n'y aura plus de frontières entre la France et l'Allemagne, plus de soldats sur le Rhin, on passera d'un pays à l'autre comme ça." Ils répondent: "Ce bébé est fou, il parle trop tôt et dit n'importe quoi!" Pourtant, ce rêve du Rhin existe, et le rêve de l'Oder, ce fleuve qui séparait l'Est et l'Ouest, s'est accompli. Et je veux accomplir le rêve du Bosphore en intégrant la Turquie, si elle poursuit sa transformation démocratique: elle conditionne le respect des femmes, des Kurdes, de l'histoire du génocide arménien et de la laïcité.

"Mon nouveau délire, c'est amener Israël et la Palestine en Europe"

Osons le dire : notre délire à  nous, c'est l' Europe blanche et chrétienne de Brest à Vladivostock.

Voir les commentaires

Une semaine de vacances

27 Mai 2009, 21:21pm

Publié par Simon Duplessis

Il ne faut pas grand chose pour être dépassé; une semaine de vacances hors de notre beau pays et me voila hors du coup. Merci à tous les blogueurs amis de me permettre une mise à niveau rapide. Voici ce que j'ai retenu :
- Finalement rien ne change: à Cannes, le peuple élu domine toujours le cinéma mondial , Charlotte Gainsbourg a été promue meilleure actrice dans un film complétement "dégueu" et décadent.
- Aux Etats Unis, Obama fait une piqure de rappel dans le  cas où on aurait oublié Al Qaida. Non,  le terrorisme n'est pas mort ; cinq bras cassés musulmans se sont faits bernés par le FBI.
Une étude  sérieuse prouve l'existence d'explosifs dans les débris des tours jumelles; cette enième indice ne soulève toujours pas la curiosité des médias, on se demande pourquoi. En tout cas, cela embarasse bien Georges Biden. (voir la video ci-dessous)
- En France, 60 % des électeurs n'iront pas voter. On les comprend ; aider des gens à se faire élire pour qu'ils puissent gagner 15 fois le smig en siègeant 2 h par mois , ce n'est pas trés enthousiasmant. Une chose certaine ;  ne pas voter, c'est en fait voter pour l'UMPS !
Pendant ce temps là, Sarkozy pense ouvrir les portes du gouvernement au schizophrène Richard Descoings et au paranoiaque Allègre.
- En Hollande, ça y est ; la charia, c'est pour demain. Le maire de Rotterdam est musulman ; dans certains quartiers, toutes les femmes sont voilées. Un fois la majorité acquise, l'islam n'apparait pas  plus  modéré que cela. Comme le dit justement une  conseillère municipale de Rotterdam:
«Ecoutez bien, freaks fous, nous sommes ici pour y rester. C’est vous qui êtes des étrangers ici, avec Allah de mon côté je ne crains rien".
- La grippe HxNy apparait de plus en plus comme un piège à cons... Au Mexique , on n'est pas sur que la grippe soit véritablement là, en revanche il existe une certitude ; le  désastre économique est bien présent.
- Pour terminer, je suis tombé sur l'histoire du gendarme (un agent de la répréssion sarkozyste - mais il faut bien vivre)  qui aurait fait une excellent boucher charcutier. Il a émasculé froidement l'amant de sa femme. Je suis certain que la vieille, il avait dû faire la morale à un pauvre type qui avait oublié ses papiers.


Voir les commentaires

L'U.E luciférienne

27 Mai 2009, 09:48am

Publié par Simon Duplessis


Bruno Gollnisch et la vision luciférienne de l'UEenvoyé par oligarchie.

Les valeurs de l'Union Européenne basées sur la tout puissance de l'homme sans Dieu sont d'ordre luciférien. CQFD. Mais ce n'est rien à côté de ce que sera le parlement mondial d'Olivier Giscard d'Estaing !

Voir les commentaires

Maurice Faivre

25 Mai 2009, 16:59pm

Publié par Simon Duplessis

 Historien spécialiste de la guerre d' Algérie, St-Cyrien, docteur en sciences politiques, Maurice Faivre  était récemment l'invité de l'ASAF (Association  Soutien de l'Armée Française).  Cela lui a permis de préciser le rôle de l'historien à une  époque où l'activisme mémoriel va souvent à l'encontre de la vérité historique.
« Il faut lutter contre la désinformation, des médias, des politiques, des historiens, des Algériens, faire attention à la vision unilatérale ».Le général s'est attelé pendant plus d'une heure, et devant une assemblée fournie, à « rétablir certaines vérités » sur une guerre qui fait toujours couler beaucoup d'encre. N'hésitant pas à aborder les sujets sensibles, Maurice Faivre a tenu à souligner que « la torture n'est certes pas niable mais est à replacer dans un contexte de terrorisme ». L'historien a aussi évoqué, « sans polémiquer », d'autres thèmes délicats comme « les bienfaits de la colonisation » ou la scolarisation en Algérie. « Le travail des historiens doit être révisionniste, à ne pas confondre avec le négationnisme. Les historiens doivent continuer à étudier, les témoins à témoigner. » C'est ainsi que « la vérité chemine petit à petit » a t-il conclu.
Source Est Eclair

Rarement invité dans les medias, l'historien a fait cependant parler de lui ces temps derniers; hier il était l'invité de radio-courtoisie pour présenter son dernier ouvrage "les 1000 villages de Delouvrier". La semaine dernière, il avait vivement réagi au discours de Nicolas Sarkozy  à Toulon le 8 mai et lui adressait la  lettre ouverte que voici :

 
Monsieur,

  Une fois de plus, les Français de Tunisie, du Maroc et, surtout, d'Algérie, se voient voler la reconnaissance de leurs sacrifices.
  En effet, à aucun moment, dans votre discours de la Nartelle, vous n'avez mentionné la participation des Pieds-Noirs au débarquement de Provence et à la libération du pays.
  Et pourtant, nous osons espérer que vous n'ignorez pas le sacrifice considérable consenti par les départements français d'Algérie : 16% de la population européenne. Jamais auparavant un sacrifice d'une telle ampleur n'avait été demandé par la France à ses citoyens.
  Nos pères se sont battus en Provence, à Cassino, sous la conduite du général Juin, futur maréchal de France, jusqu'en Allemagne. Et ils attendent toujours un simple mot de la patrie reconnaissante.
  La France aurait-elle mauvaise conscience au point de préférer oublier ses enfants auxquels elle doit une partie de sa victoire (et non pas de l'Armistice comme indiqué sur votre site) et qu'elle a lâchement abandonnés en 1962 après leur avoir promis de les protéger ?

  Vous avez parlé de la « vraie France », celle des résistants. Faisions-nous partie de la « fausse France », avec Alger, capitale de la France en guerre ?
  Vous avez également dit que « les troupes coloniales » s'étaient battues « comme si » elles se battaient pour la mère patrie. Il s'agit d'une insulte grave à l'égard de nos pères qui chantaient « C'est nous les Africains qui revenons de loin... pour sauver la Patrie ». Beaucoup d'entre eux sont morts pour cette mère patrie, sans même pouvoir reposer dans leur terre natale.
  Nous sommes las, après plus de 40 ans, d'avoir à subir ces insultes et ce négationnisme par omission. Nous n'avons plus qu'une seule arme à notre disposition, le bulletin de vote ; nous saurons nous en servir à bon escient.

Veuillez croire à nos sentiments de tristesse et de colère

Voir les commentaires

Le pape en Palestine

14 Mai 2009, 06:13am

Publié par Simon Duplessis

Nous y sommes; le pape parle  politique, sans ambiguité et sans floriture.
Que dit-il ?
1/ La Palestine doit être un état souverain.
 « Monsieur le Président, le Saint-Siège soutient le droit de votre peuple à une patrie palestinienne souveraine, sûre et en paix avec ses voisins, à l'intérieur de frontières reconnues au niveau international », a-t-il déclaré en s'adressant au président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas à Bethléem.

2/ Il a renvoyé dos à dos les partisans de la violence
Ainsi il a exhorté les jeunes palestiniens à ne pas se « livrer à la violence ou au terrorisme ». Il est ceratin que se faire exploser dans un bus ou un café de Tel Aviv n'arrange rien à la situation et donne inutilement raison à Israël.
Mais également,  il a précisé qu'il priait pour que le blocus de Gaza soit « bientôt » levé.
Il a aussi assuré les Gazaouis de sa « profonde compassion » après l'offensive israélienne de décembre-janvier, qui a fait plus de 1 400 morts palestiniens.

3/ Israêl est placé face à ses responsabilités.
En fin de journée, le pape  a lancé « un message de paix » aux Israéliens, leur demandant de « renoncer à l'occupation, à la colonisation, aux arrestations et aux humiliations » des Palestiniens. Il a condamné le mur de l'« apartheid » construit par Israël et qui s'étend sur plus de 650 km entre l'Etat hébreu et la Cisjordanie.

Bravo, Saint Père !!

Voir les commentaires

L'amour et la haine

12 Mai 2009, 06:19am

Publié par Simon Duplessis

Benoit XVI a entamé en Terre Sainte une démarche d'amour, d'humilité, de paix et de conciliation. Malheureusement, comme il fallait s'y attendre, il doit faire face à une totale incompréhesion. 
Un exemple parmi tant d'autres ; sur juifs. org, ce  commentaire que le responsable du blog n' a pas jugé utile de supprimer,  symptomatique  de l'état d'esprit qui règne chez les juifs sionistes ;
le culot n'a plus de limite, l'eglise aux mains pleine de sang depuis 2000 ans veut faire la leçon a ISRAEL
la jordanie demande au pape de s'excuser et de se retrcter avant sa venue a amman
QUE FAIT LE GOUVERNEMENT ISRAELIEN?DEMANDE T-IL AU PAPE DE S'EXCUSER de se retracter et de considerer qu'il vient en ISRAEL ET NON EN TERRE SAINTE.L'AFFRONT DE CETTE EGLISE ENVERS ISRAEL
AVEC QUI ELLE N'A PAS DE RELATION DIPLOMATIQUE DEVRAIT SUFFIRE A ENVOYER CE PAPE ALLER SE FAIRE F...TRE AILLEURS? N'EN DEPLAISE AUX ENC....Es DE TOUS BORDS. LE PAPE N'EST PAS UNE PERSONNE RECOMMANDABLE? AMI DES BARBARES PALESTINIENS S'IL EN EXISTE.ET N4EST PAS EN ODEUR DE SAINTETE CHEZ NOUS? UN EX NAZI EN TERRE D'ISRAEL C'EST BAFOUER LA MEMOIRE DE 6.000.000 DE JUIFS MORTS SUR LA CONSCIENCE UNIVERSELLE DE L'EGLISE.


Dans le même temps,  Eli Yishaï regrette que le pape n'ait pas condamné le négationnisme. Le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur s'est dit profondément déçu du discours de Benoît XVI à Yad Vashem.

Pourtant, dès son arrivée lundi matin à l'aéroport de Tel-Aviv, le pape avait condamné l'antisémitisme qui «continue de relever son visage répugnant dans plusieurs parties du monde». «C'est totalement inacceptable»,
A Yad Vashem, il confirme :

Je suis venu pour me tenir en silence devant ce monument, érigé pour honorer la mémoire des millions de Juifs tués dans l’horrible tragédie de la Shoah. Ils ont perdu leurs vies mais ils ne perdront jamais leurs noms : ceux-ci sont profondément gravés dans les cœurs de ceux qui les aiment, de leurs compagnons de détention qui ont survécu et de tous ceux qui sont déterminés à ne plus jamais permettre qu’une telle atrocité déshonore à nouveau l’humanité. Plus que tout, leurs noms sont à jamais inscrits dans la mémoire du Dieu Tout-Puissant. Je regrette que le peuple d'Israël et les survivants de la Shoah n'aient pas entendu un mot de condamnation contre les négationnistes à l'époque et aujourd'hui" a-t-il déclaré, ajoutant : "Les Juifs n'ont pas trouvé la mort dans la Shoah, ils y ont été assassinés."

Visiblement, ce n'est pas suffisant . Alors que veulent de plus, les juifs ?
Crucifier le pape ?


Voir les commentaires

Diplomatie vaticane

11 Mai 2009, 06:05am

Publié par Simon Duplessis

La visite de Benoit XVI au Proche-Orient est essentielle, difficile, parsemée d'embûches. Les musulmans voient en lui un représentant de l'Occident conquérant en Irak et en Afghanistan; les israéliens veulent le voir se repentir pour l'affaire Williamson.
On retrouvera
ici et les propos du pape à Amann où il a été chaleureusement recu par le roi Abdallah II.

Au dela des paroles prudentes de paix et de conciliations,  le  pape a voulu délivrer en Jordanie quelques messages clairs :
- le pape a encouragé  les chrétiens en terre d 'islam à ne pas renier leur foi.
- ses propos sur le dialogue inter-religieux invitent essentiellement  les  musulmans à respecter les minorités chrétiennes - ce qui est loin d'être le cas actuellement (en Egypte particulièrement) 
- le choc des civilisations est pour lui un non sens. 

Cette aprés midi,  il sera en Israel où il sera attendu de pied ferme. Là encore, il faudra lire entre les lignes le discours de Benoit XVI mais  soyons certains que derrière les paroles d'apaisement, il saura rappeler quelques vérités aux dirigeants israéliens
.


Voir les commentaires

1 2 > >>