Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eclairage

Qui sont les coupables ? Qui attise la haine ?

16 Janvier 2015, 21:51pm

Publié par Simon Duplessis

 

Le pape François a estimé jeudi que la liberté d’expression était un « droit fondamental » mais qui n’autorisait pas à « insulter la foi d’autrui ».

« On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision », a-t-il dit lors d’une conférence de presse dans l’avion qui le conduisait de Colombo à Manille, comme on l’interrogeait sur les caricatures de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. La liberté d’expression doit « s’exercer sans offenser » a-t-il dit, tout en soulignant que s’exprimer était un « droit fondamental ».

Voir les commentaires

C'est la faute à Le Pen !

9 Janvier 2015, 21:19pm

Publié par Simon Duplessis

Une fois l'émotion passée, les pleurnicheries de la gente médiatique commencent à agacer sérieusement car visiblement, ils n'ont rien compris ou font semblant de ne pas comprendre. Et puis quel culot d'exclure les représentants de 25% des électeurs de la marche nationale !

Il était moins une que Valls nous fasse le coup de Carpentras. Au moins les choses sont claires, la marche de Dimanche sera celle du lobby immigrationniste .

Pourtant, ce n'est pas Le Pen, ni un beauf à moustache qui ont tué Cabu. Ce sont des français "issus de la diversité ", des petits chéris de la gauche bobo. Dommage !

Et puis qui "attise la haine " ? Ceux qui font des caricatures indécentes, inutiles et provocatrices ? Ou bien ceux qui soulignent le danger d'une immigration incontrôlée menant à un communautarisme en passe de détruire la nation française.

L'attentat du 8 /1/15 n'est pas un épiphénomène, c'est le début d'une nouvelle ère, celle de la libanisation du pays. Les responsables du massacre d'hier et de ceux de demain; ce ne sont pas les "beaufs" mais les "Charlies".

C'est la faute à Le Pen  !

Voir les commentaires

Je ne suis pas Charlie !

9 Janvier 2015, 14:33pm

Publié par Simon Duplessis

Un billet de Pasquin dans l'Homme nouveau :

"Je ne suis pas Charlie : la liberté d’expression et la liberté de la presse ne sont pas le droit d’insulter, de mépriser, de blasphémer, de piétiner, de moquer la foi ou les valeurs des concitoyens, de prendre systématiquement de front les communautés musulmane ou chrétienne. « Un dessin est un fusil à un coup », disait Cabu.

Non je ne suis pas Charlie et nous étions choqués de voir Mahomet sous la forme d’une crotte enturbannée ou Benoît XVI sodomiser des enfants. Il ne s’agit pas de tolérance ou de libre-pensée : l’insulte est une violence.

Je ne suis pas Charlie et je ne crois pas à l’union nationale décrétée par le Président de gauche. Ils se sont trompés depuis trente ans, ils sont en partie responsables de la situation actuelle. Je ne crois pas à leur capacité de lutte contre le terrorisme alors qu’ils détricotent chaque année la souveraineté du pays et sa capacité de défense et de justice.

Je ne suis pas Charlie et le Président se trompe encore en proposant les caricaturistes en héros nationaux, eux qui ont contribué à détruire le lien entre les communautés, méprisé le sens de la nation et caricaturé flics, gendarmes, militaires, eux qui ont fait du Français moyen un beauf. Des flics sont morts dans cette exécution sommaire alors qu’ils étaient caricaturés par ceux-là même qu’ils protégeaient.

Je ne suis pas Charlie mais je suis Français et je vois mon pays sombrer dans l’horreur. J’entends des « Allah akbar » guerriers venant des banlieues et des politiques refuser de voir cette réalité. Pourtant Charlie est mort d’avoir minimisé les risques de l’islam radical. Vivant dans un pays chrétien ils ont cru pouvoir insulter sans risque.

Je ne suis pas Charlie mais je suis chrétien. Je ne pense pas un instant qu’ils devaient mourir, ni qu’ils l’ont bien mérité. Paix à leur âme, et que Dieu les accueille, s’ils le veulent, dans sa miséricorde. Mais… je ne suis pas Charlie."

Voir les commentaires

Charlie Hebdo : personne ne pourra prétendre lutter contre le djihadisme sans remettre en cause l'immigration massive et l'islamisation

7 Janvier 2015, 19:28pm

Publié par Simon Duplessis

Il y avait peu de doutes dès l'origine, il n'y en a désormais plus aucun : la rédaction de Charlie Hebdo a été victime d'une attaque islamiste. Nos premières pensées vont vers toutes les victimes (et notamment les policiers, trop vite oubliés dans les commentaires médiatiques et politiques) et leurs familles.

Le défilé de dirigeants politiques appelant les uns après les autres à "l'union nationale" a quelque chose d'odieux. D'odieux car ce sont précisément eux qui sont responsables de la situation terrible dans laquelle est désormais plongée notre pays ! Responsables de l'immigration massive et donc de l'islamisation en découlant, responsables de la passivité et même parfois de la complicité avec les associations islamistes (au plan local comme national), responsables enfin de la faiblesse de la réponse face à la menace djihadiste. Personne ne pourra prétendre lutter contre le djihadisme sans remettre en cause l'immigration massive et l'islamisation de notre pays. Pour cela, ce n'est pas d'union nationale derrière ces dirigeants qui ont failli mille fois dont nous avons besoin mais d'un sursaut national les chassant du pouvoir !

Dans un récent entretien avec la revue littéraire américaine "Paris Review", Michel Houellebecq - auquel nous avons adressé une lettre ouverte hier pour son dernier ouvrage - s'interrogeait : « En fait, on ne sait pas bien de quoi on a peur, si c'est des identitaires ou des musulmans. » Il semble bien que les dramatiques événements de ce jour lui aient apporté une réponse.

Le Bureau politique du Bloc Identitaire

Voir les commentaires