Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclairage

Le peuple n' a pas dit son dernier mot.

22 Novembre 2016, 18:32pm

Publié par Simon Duplessis

Le peuple n' a pas dit son dernier mot.

Pour certains, à droite comme à gauche et même dans le camp national, les jeux sont faits : Fillon a coché "les bonnes cases ", Fillon gagne le 2° tour des primaires,  fait le plein pour la présidentielle des voix de la droite "hors les murs", relègue Marine à la 3° place, le deuxième tour des présidentielles se faisant avec le taciturne  de Sablé  et le vainqueur de la primaire à gauche. Exit Juppé,  exit MLP. La messe est dite.

Redisons le; rien n'est joué,  même si l'intox semble fonctionner à merveille pour le moment pour démotiver les sympathisants du FN. Le masque de Fillon finira par tomber et il apparaîtra tel qu'il est; un apparatchik du système qui a mis la France à plat, économiquement, spirituellement, et culturellement.

Qui a voté Fillon Dimanche dernier dans les primaires de la droite républicaine et du centre ? Essentiellement les habitants des beaux quartiers, les cathos "bon teint" mais pas trop regardants, les retraités à 5 000 euros par mois, les lecteurs du Figaro et de VA , etc,  bref les bonnes consciences qui pensent d'abord à leur porte-feuilles et leur patrimoine. Ceux là, s'ils avaient vraiment voulu défendre leur "valeur" comme ils disent,   auraient voté Poisson.

Se sont rajoutés à eux, les votes utiles et les votes barrages que l'on peut comprendre et qui ne sont pas des votes d'adhésion.

En définitive,  Fillon sera t-il  le grand gagnant de mai 2017 ? Rien n'est moins sûr.

Le peuple n'a pas encore voté; le peuple, c'est la France du milieu ou  d'en bas;  ce sont les gens simples, ceux  qui n' ont rien à perdre, ceux qui vivent  avec 1200 euros par mois, ceux qui se sentent étrangers dans leur propre pays, ceux qui sentent confusément que les élites les trahissent en niant leur identité, en s'extrayant de la loi naturelle  et en désagrégeant notre pays dans le magma mondialiste. Ce sont ceux  que l'on méprise en les appelant populistes et  que l'on tente de récupérer depuis la victoire de Trump. 

Les français ont éliminé  brutalement Sarkozy quand ils ont compris un peu tard   l'imposture du personnage. Fillon réussira t-il  lui aussi à les cocufier avec sa tête de châtelain BCBG ? Il faut espérer que  non car dans  cet atmosphère de kermesse électoral se profilent les derniers jours de notre civilisation. 

Commenter cet article

Sam 11/04/2017 19:33

François Fillon nous donne une grande leçon d'économie

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2017/04/francois-fillon-nous-donne-une-grande-lecon-d-economie.html

Sam 07/04/2017 09:44

Rappel , Présidentielle Américaine : Rothschild contrôle Donald Trump !

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2016/06/presidentielle-americaine-rothschild-controle-donald-trump.html

Simon 11/04/2017 07:02

Effectivement, cette BD de 2000 me fait penser à la couverture du "The economist".
qui avait prévu les attentats de Paris et qui prévoit la victoire de MLP aux présidentielles
N'oublions pas que les USA sont la patrie des 12 lignées sataniques. Le Diable a un certain pouvoir et un pouvoir certain, quand même !!

Sam 21/03/2017 13:07

Nice : « les mariés du week-end »

http://www.contre-info.com/nice-les-maries-du-week-end

Sam 18/03/2017 06:36

Le scandale des Réserves Fractionnaires (ratio Cooke) dans l'expansion des Dettes Publiques est enraciné dans l'Histoire

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2017/03/le-scandale-des-reserves-fractionnaires-ratio-cooke-dans-l-expansion-des-dettes-publiques-est-enracine-dans-l-histoire.h-3

colcombet 10/03/2017 21:20

que les catos sont C... de croire que FILLON est des leurs. A peine sauvé des eaux par eux au Trocadéro il filait reconstituer un appareil de campagne avec tous ses coquins des partis politiques en oubliant ses soutien et le peuple. 40 ans à grenouiller dans la politique , cela laisse des traces : c'est le parti avant tout, le peuple pour ce qui reste, sauf quand on en a besoin pour être soutenu